UA-64206590-2 UA-101278801-1

27/03/2007

Après la 3ème voie, préparons la suite

Aujourd'hui le Grand Conseil vaudois a adopté une résolution qui enjoint au gouvernement d'intervenir pour obtenir la troisième voie CFF entre Lausanne et Genève.

 

Cette voix vient s'ajouter au concert de protestations qui ont suivi les déclarations du conseiller fédéral Leuenberger, qui  ne considère pas comme une priorité les investissements sur ce tronçon. C'est pourtant une priorité pour les Romands! Mais l'ont-ils fait suffisamment savoir et motiver? Cette union sacrée de tous les bords politiques sera-t-elle encore valable dans le futur?

 

Cet épisode désagréable doit nous apprendre que pour les infrastructures futures, c'est aujourd'hui qu'il faut agir auprès de la Berne fédérale. Trouvera-t-on la même unanimité et le même engagement pour obtenir la troisième voie autoroutière sur le même parcours indispensable au désengorgement de la région? La priorité est au contournement de Morges, mais  nos actions doivent se planifier d'ores et déjà pour ne pas rater le prochain train.

 

La planification du futur passe aussi par l'amélioration des dessertes secondaires(routières et ferroviaires) pour encourager les automobilistes à abandonner leur véhicule au profit du train.

 

 

22:25 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Madame,
Sachez que parler de la 3e voie est simplificateur. Il y aurait lieu de parler d'augmentation de capacité avec des parcours à quatre voie.
Sachez aussi qu'il faut aussi agrandir les gares de Genève et Lausanne pour accueillir tout le nouveau trafic....et que les CFF y pensent, mais que pour l'heure la Confédération n'est pas vraiment prête à ouvrir sa bourse pour une opération malheureusement pas justifiée sur le plan socio-économique, simplement par le fait qu'il n'existe pas de statistiques mettant en avant le développement de la Romandie et de l'Arc lémanique..
S'il en existait, merci de me le faire savoir

Écrit par : qre | 29/03/2007

Monsieur qre,
Mon propos n'était pas de me prononcer sur les choix tehniques. Effectivement les solutions sont plus complexes qu'une troisième voie. Mon propos était justement d'inciter à définir une stratégie pour les transports publics comme routiers sur l'Arc lémanique. Cette stratégie devrait être ensuite argumentée et portée à Berne inlassablement par nos politiques. On éviterait ainsi de pousser des cris et de se manifester seulement lorsque les choses se passent mal

Écrit par : amstein | 29/03/2007

Les commentaires sont fermés.