UA-64206590-2 UA-101278801-1

05/04/2007

Administrations cantonales sous la loupe !

Etant en vacances cette semaine, j'invite mon collègue Régis Joly à me remplacer.

Dans le but de remplir une de leurs missions, celle d’améliorer les conditions-cadres, les Chambres de commerce de Suisse romande ont mis une nouvelle fois leurs administrations cantonales sous la loupe. Trois services, passages obligés pour les entreprises, ont été passés au crible. Il s’agit du Registre du commerce, de l’Office des poursuites et des Permis de construire. Globalement, le degré de satisfaction est en légère amélioration par rapport aux éditions précédentes. Toutefois, il semblerait que les entreprises attendent de leur administration une meilleure orientation client.

 

 

Cette enquête sur la compétitivité des administrations cantonales a été effectuée par la société M.I.S. Trend à Lausanne. C’est une étude qualitative, réalisée par entretiens téléphoniques. Elle a comme objet la comparaison de la qualité des services offerts aux entreprises par les administrations cantonales. Le degré de satisfaction de plus de 600 entreprises et de plus de 470 architectes a ainsi pu être déterminé.

 

 

Globalement, on constate un jugement contrasté des différentes administrations. Le canton de Fribourg est le grand gagnant de cette enquête 2007. Déjà en tête en 2004, mais aujourd’hui avec une moyenne en hausse. Le Valais garde sa 2e place et le Jura s’offre une jolie 3e place. Vaud progresse fortement depuis l’édition 2004 et Genève s’améliore quelque peu. Enfin, c’est Neuchâtel qui ferme la marche en étant la seule administration plus mal notée qu’en 2004.

 

 

Grâce à cette 3e édition, on peut constater une légère amélioration. Outre des émoluments considérés comme dispendieux, il ne ressort pas de cette enquête une solution tout faite à donner aux administrations, mais quelques conseils, notamment des recommandations liées à l’orientation client. Par exemple, les sondés attendent non seulement une réponse de la part des interlocuteurs des différents services, mais également de l’aide, voire même une réelle prise en charge. On aurait presque tendance à ressortir le concept un peu désuet du New Public Management. Il ne reste donc qu’à encourager l’administration publique à améliorer le management en mettant en point de mire l’orientation client.

 

16:21 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.