UA-64206590-2 UA-101278801-1

21/08/2007

Lausanne perd des emplois au profit de la périphérie

Lausanne perd des emplois au profit de la périphérie.

 

Voilà l’information que le Service cantonal de la statistique a publiée la semaine dernière. On le savait déjà pour les commerçants, mais ce communiqué met surtout en lumière que les pertes d’emplois dans le tertiaire supérieur (notamment bureaux, assurances, banques, informatique) sont les plus nombreuses au profit de l’ouest lausannois.

 

A la lecture de cette information, je me suis empressée de ressortir un intéressant article du Temps de juillet dernier qui interrogeait le géographe Pierre Dessemontet. Ce dernier, socialiste déclaré, posait un diagnostic sévère sur la politique de la ville de Lausanne : « la gauche au pouvoir néglige les questions liées à l’emploi et à ses mutations contemporaines ». Il ajoutait : » Il y a une résistance à gauche et au PS qui empêche l’émergence d’une vision économique véritable proche du terrain et de ses problèmes ( …). Si le logement est au centre des préoccupations du PS depuis longtemps et à juste titre, il ne doit pas l’être aux dépens des bureaux qui quittent la ville ».

 

M. le syndic pourrait lire utilement cet article ou même prendre contact avec M.Dessemontet, maintenant qu’il réfléchit enfin à la problématique du city management. Il verrait alors qu’il faudra faire autre chose que de prélever des taxes pour faire vivre sa ville et y préserver des emplois !

12:01 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.