UA-64206590-2 UA-101278801-1

21/01/2008

Lors d'un récent repas, un ami nous faisait part de ses déboires découlant d'un contrôle TVA. Il sortait de l'opération avec une reprise de 12'000.- frs. Il était évidemment consterné par cette décision et la facture qui en découlait, surtout qu'il pensait, avec l'aide de sa fiduciaire, avoir respecté toutes ses obligations.

 

Les autres convives, tous indépendants comme lui, l'ont rapidement rassuré par un " tu t'en es bien sorti"!

 

Et oui, c'est la réalité! Pas un seul contribuable, même au plus près de sa conscience, même avec le meilleur des conseillers, ne peut être certain d'avoir fait ses déclarations TVA correctement. Comment s'en étonner? La TVA est régie par 145 articles de loi et par 2383 pages de directives, brochures et règlements de toute sorte. Allez-vous y retrouver!

 

Alors la réforme de la TVA, qu'annonce M.Merz, est plus qu'urgente pour sortir de cette complication administrative et de cette insécurité juridique. Il faut donc simplifier et encore simplifier. Toutefois, pour réussir dans cette opération rapidement, il faut absolument retenir une seule exception pour le domaine de la santé, à défaut de quoi cette réforme risque bien d'être condamnée politiquement.

09:30 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (4)

09/01/2008

Les crèches les plus coûteuses du monde

L'OCDE place les crèches helvétiques en tête du classement des plus coûteuses du monde. Les raisons en sont multiples, à commencer par une longue liste de normes techniques à respecter dans les locaux. (Peu importe d'ailleurs que l'enfant n'ait pas les mêmes facilités techniques chez lui). Le taux d'encadrement contribue aussi largement à ces coûts élevés.
 

Cet encadrement est défini dans le canton de Vaud dans les directives en matière d'autorisations des structures préscolaires, parascolaires et familiales. Selon cette directive, l'encadrement doit être constitué à un tiers de détenteur de CFC et aux deux tiers de diplômé de l'école supérieure. Un postulat remet en question, à juste titre, cette répartition. Elle dévalorise le CFC et, à n'en pas douter, donne un signal négatif sur la valeur de cette nouvelle formation duale dont les premiers détenteurs arriveront sur le marché du travail en 2009.  Je crois à la formation duale et bien évidemment à la qualité de cette dernière. Il y aurait certainement là de quoi abaisser les coûts et bien évidemment créer plus de places avec les moyens à disposition, sans que la qualité de l'encadrement soit véritablement péjorée!

11:41 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (8)