UA-64206590-2 UA-101278801-1

09/03/2009

Nous avons mal à notre sphère privée

Le respect de la sphère privée est une valeur fondamentale à laquelle nous sommes tous attachés. Personne n'a envie que l'Etat - ou son voisin - vienne fouiner dans sa salle à manger, sa chambre à coucher ou encore dans son compte en banque. Le Suisse, contrairement à l'Américain, n'aime pas claironner sur la place publique sa situation financière.

 

Le paradoxe est que, dans le même temps, la propension à étaler sa vie privée dans les réseaux sociaux comme dans de nombreux talkshows est en croissance. Malgré cette volonté de tout raconter partout, personne ne veut que l'Etat s'en serve pour exiger quelque chose du citoyen.

 

Les débats politiques prennent exactement la même tournure. Tout le monde s'accorde sur le principe d'une protection des données efficace pour éviter un Etat fouineur et l'avènement de "big brother is watching you". Mais quelles données protéger ? Les mêmes qui veulent la suppression du secret bancaire sont prêts à s'offusquer, au nom du respect de la sphère privée, de l'interdiction des cagoules lors de manifestations, de la pose de caméras de surveillance pour assurer la sécurité et éviter la détérioration de matériel ou de l'introduction du passeport biométrique.

 

La protection de la sphère privée a évidemment des limites. Elle ne doit pas couvrir des actes délictueux, comme la fraude fiscale. Le débat sur le secret bancaire est l'occasion de redonner à la sphère privée sa juste place dans les valeurs de la Suisse et du fonctionnement entre l'Etat et les citoyens. Il n'y a aucune honte à vouloir défendre nos intérêts !

Commentaires

Le débat n'est pas là...

Le débat, c'est de se demander pourquoi quand je "bidouille" un document qui a une portée juridque, et que je ments en toute connaissance de cause en y apposant ma signature, on appelle ça une fraude (un faux dans les titres, réprimé par le code pénal), mais quand je fais la même chose avec ma déclaration d'impôt, là ce n'est plus criminel.

L'argument le plus débile que j'entends sur le sujet, c'est de dire "oui, mais vous comprenez, on ne veut pas criminaliser la grand'mère qui "oublie" de déclarer un carnet d'épargne". C'est comme si on disait qu'il fallait dépénaliser le vol, parce qu'il y a des personnes âgées qui "oublie" de payer en passant à la caisse...

Écrit par : PtitSuisse | 09/03/2009

Salade de fruits, jolie, jolie...

C'est à quoi je pense lorsque vous comparez le secret bancaire aux caméras de surveillance, cagoules ou passeports biométriques...

Des pommes, des poires, des oranges et des ananas, une belle salade de fruits. Mais des comparaisons ou analogies pareilles...

A se demander sérieusement si vous êtes stupide ou si vous prenez vos lecteurs pour des gens stupides ? Sans vouloir vous offenser plus que vous n'offensez l'intelligence de vos lecteurs, par ailleurs...

Écrit par : greg | 09/03/2009

Greg,

Moi non plus je ne partage pas l'opinion de Madame Amstein à propos du secret bancaire. Et pourtant je suis favorable à l'interdiction des cagoules dans les manifestations et favorable à l'usage de caméras publiques dans les lieux sensibles.

Mais cela ne nous dispense pas de demeurer courtois et dignes. On peut argumenter sans venin. Les propos de Madame Amstein n'offensent ni votre intelligence, ni la mienne. Par contre, la forme de votre propos constitue une offense au respect de la personne et à l'humanisme.

Bien à vous !

Écrit par : Observateur | 09/03/2009

Je ne suis pas loin de penser comme Greg.
En lisant Claudine Amstein, j'ai eu du mal à voir où elle voulait en venir, tant les sujets abordés étaient divers et sans aucun lien. De plus son avis n'est pas clairement exprimé. C'est de la vraie langue de bois.

D'autre part, elle évoque une hypothèse gratuite et offensante, même dite avec le sourire. Un vrai cliché de vieux radical (désolé pour le pléonasme):
"Les mêmes qui veulent la suppression du secret bancaire sont prêts à s'offusquer, au nom du respect de la sphère privée, de l'interdiction des cagoules lors de manifestations, de la pose de caméras de surveillance pour assurer la sécurité et éviter la détérioration de matériel ou de l'introduction du passeport biométrique."

Je suis opposé au secret bancaire pour les mêmes raisons que je suis opposé aux cagoules des manifestants casseurs. Par souci de transparence, je suis favorable aux caméras de surveillance pour combattre les agressions et la criminalité, et partisan du passeport biométrique s'il permet d'arréter les vrais terroristes.

En revanche, je n'apprécie guère la politique des petits copains, qui protègent les intérêts de toutes les grands-mères, surtout parce qu'ils savent qu'ils hériteront de la leur, un gros pactole caché dans pas longtemps.
Ces gens-là n'ont pas de cagoule, mais ils occasionnent de gros dommages à l'ensemble des contribuables.

Écrit par : Praline | 09/03/2009

Il y a un débat possible sur le secret bancaire, un autre sur les cagoules, un autre sur les caméras, un autre sur les passeports. Ce sont des objets distincts.
Les associer ainsi avec une phrase paquebot genre :

"Tout le monde s'accorde sur le principe d'une protection des données efficace pour éviter un Etat fouineur et l'avènement de "big brother is watching you".

ne mène à rien. C'est de la langue de bois politique typique. Personne n'osant vraiment prendre la défense de "big brother" frontalement, le politique qui assène cette phrase se protège de la confrontation.

Mais l'honnêteté intellectuelle voudrait que l'on sépare les pommes et les poires. Il n'y a pas de débat possible en mélangeant tout sur la base d'un postulat aussi vague que l'universalité supposée de la sphère privée et ses implications.

Notez-bien, je n'argumente ni pour, ni contre, bien au contraire, aucun de ces débats DISTINCTS que cite Madame Amstein.
J'argumente contre la politique et sa rhétorique retorse qui consiste à vouloir noyer le poisson !

Bien à vous !

Écrit par : Greg | 09/03/2009

Madame Amstein, merci pour votre prise de position en faveur du respect de la sphère privée. J'en déduis que vous êtes avec nous en faveur d'un rejet du passeport biométrique obligatoire, soumis en votation en mai ? Il serait bon de le faire savoir publiquement! Je vous en remercie d'avance.

Écrit par : Julien Sansonnens | 10/03/2009

Il est assez intéressant d'observer le florilège de commentaires sur le récent article de Mme Amstein. On veut voir des pommes et des poires, sans lien entre les sujets. Pourtant, tous les éléments cités touchent d'une manière ou un autre à la sphère privée (secret bancaire, caméra de surveillance, passeport biométrique, cagoule lors de manifestation).

Mme Amstein constate simplement que ceux qui combattent le secret bancaire et le passeport biométrique sont souvent les mêmes que ceux qui refusent les caméras de surveillance et soutiennent les porteurs de cagoules lors de manifestations à risque. Il y a là un réel paradoxe et la vivacité de certains commentaires prouvent bien ces contradictions.

Écrit par : Telemaque | 10/03/2009

Je suis consterné par la méchanceté gratuite et la faiblesse des arguments avancés par cetains contradicteurs de Mme Amstein. Est-ce de la simple mysoginie, ou s'agit-il de de se montrer le plus muffle possible à l'égard d'une femme qui défend avec intelligewnce et courage ses opinions, de droite qui plus est...quelle horreur!
Incroyable de lire la prose pleurnicharde de citoyens soit-disant éclairés, qui ne font que tendre la main, attendant que l'Etat fasse pour eux, ce qu'ils sont incapables d'entreprendre.
Avec de pareilles lavettes, dur dur d'espérer des lendemains qui chantent!

Écrit par : baboon | 10/03/2009

A baboon, en fait de de pleurnichards pour ce qui concerne cet article qui concerne la sphère privée et le secret bancaire, et les lavettes en attente de l'Etat providence il me semble bien que:
1- la fraude vient des amis politiques de Mme Amstein dirigeants de l'UBS, qui ont offert le coin pour forcer la porte.
2- c'est à l'Etat de recoller les pots cassés après en plus d'avoir refinancé cette banque.
Dont acte!

Écrit par : broutard | 10/03/2009

Je suis fan de Claudine Amstein, merci pour tout ce que vous faites pour le canton et les entreprises...longue vie politique.
Un admirateur

Écrit par : Admirateur | 10/03/2009

baboon,

A propos de main tendue et de pleurnichards, je n'en connais pas de pire que les dirigeants de nos banques qui demandent des milliards pour leurs bonus.
Les pires assistés d'aujourd'hui sont de droite.

Alors que les gens de droite nous dispensent de leurs leçons et de leur contre-vérités. Ceux qui sont contre le secret bancaire sont pour plus de justice, et donc contre les criminels, qu'ils soient cagoulés ou en costumes trois-pièces.

Écrit par : Praline | 11/03/2009

L'auteure du billet et les commentatrices(teurs) ont l'air d'avoir, tous (toutes), des idées très "carrées" au sujet de la sphère "privée"!

Mais utiliser un "plan" pour parler d'un "volume" est une aberration en géométrie!... Même si le plan de la shère peut s'faire! À titre d'exemple, voyez le planisphère!

Écrit par : Père Siffleur | 11/03/2009

Je lis vos commentaires depuis quelques temps concernant Mme Amstein et je m'interroge... Pourqoi ces avis violemment contre?
Est-ce parce qu'il s'agit d'une femme de droite (toutes les femmes DOIVENT être de gauche), est-ce parce qu'elle affirme avec beaucoup de conviction le droit à la propriété individuelle (alors que lorsque l'on a travaillé toute sa vie, il est légitime d'obtenir une modeste indépendance financière) ou tout simplement est-ce que ses propos sont trop intelligents pour être compris de tous?

Écrit par : Croquette | 11/03/2009

Croquette,

Il ne peut pas y avoir de contre-avis quand on lit Mme Amstein, puisqu'elle n'a pas d'avis. Elle prononce des banalités sur la sphère privée.
Elle pourrait tout aussi bien nous faire un exposé sur "Les mères doivent aimer leurs enfants" ou "Faire du sport c'est bon pour la santé".

Il est impossible de savoir en la lisant, si Mme Amstein est pour ou contre le secret bancaire, pour ou contre les caméras de surveillance, ou pour ou contre l'interdiction des cagoules, tant elle reste vague.

Par exemple: "La protection de la sphère privée a évidemment des limites. Elle ne doit pas couvrir des actes délictueux, ...".

L'évasion fiscale est un acte délictueux pour 90% des Etats de la planète. Faut-il en conclure que Mme Amstein demande que la sphère privée ne soit pas évoquée pour protéger un individu de la curiosité du fisc ?

L'évasion fiscale est tolérée en Suisse. Mme Amstein souhaite-t-elle que chacun puisse cacher au fisc toute sa fortune sous couvert de la sphère privée ?

Vous le voyez bien, on ne peut être ni pour, ni contre Mme Amstein, bien au contraire, et vice-versa, recto-verso.

Écrit par : Praline | 12/03/2009

La vie privée doit être protégée, mais dans des limites raisonnables. Les gens qui veulent l'abolition du secret bancaire ne doit pas réussir. Après tout, il aura une incidence sur l'ouverture du pays et des citoyens en particulier, qui ont le droit à la confidentialité.

Écrit par : Victoria | 27/03/2009

Les commentaires sont fermés.