UA-64206590-2 UA-101278801-1

25/09/2009

Pas de double augmentation des primes pour les apprentis

J’ai été étonnée de voir dans le 24heures d’hier un article plus qu’alarmiste. Il annonçait que les apprentis vaudois allaient subir une double augmentation de leurs primes d’assurance maladie. La faute à la nouvelle loi vaudoise sur la formation professionnelle. Je tiens à vous tranquilliser. C’est faux. Petite explication.

 

L’ancien système de la demi-prime consistait à verser à l’apprenti la moitié de sa prime effective d’assurance maladie. Avec tout ce que cela signifiait de travail administratif pour connaître le montant exact de la demi-prime de chaque apprenti. Le Grand Conseil a décidé de simplifier la vie des entreprises sans pénaliser leurs jeunes collaborateurs. Il a remplacé l'ancienne politique par le paiement d'un montant forfaitaire de 80.- par apprenti.

 

Prenons un exemple concret. J’ai trois apprentis dans l’association que je dirige. Avant l’entrée en vigueur du nouveau système en août 2009, nous payions une demi-prime moyenne de 56 CHF 05 soit un total de 168 CHF 15. Avec le nouveau système, nous payons 80.- par apprenti soit 240.- au total. Tous nos apprentis gagnent en moyenne 23 CHF 95 avec le nouveau système (soit 80 – 56.05).

 

Reprenons le chiffre d’augmentation cité dans l’article soit 13.7% pour calculer les primes 2010. Soit dit en passant, il s’agit du montant demandé par les assureurs qui est chaque année révisé à la baisse après négociations. Mais admettons qu’il soit retenu tel quel. La demi-prime moyenne 2010 serait alors de 63 CHF 75 pour nos apprentis. Cela donne un gain moyen de 16 CHF 25 pour 2010 (soit 80- 16.25).

 

J’espère que ce petit exemple chiffré rassurera les apprentis et leurs familles. Les apprentis vaudois ne verront pas leurs primes dévorer leur budget 2010 à cause la nouvelle loi sur la formation professionnelle.

Commentaires

Madame Amstein,

J’ose croire que lorsque vous étudiez un dossier vous prenez en compte toutes les éventualités. Par honnêtetés intellectuelle vous auriez dû décrire aussi la nouvelle situation des apprentis qui sont dans la 19 année. Vous l’avez omis.

Je pense que les parents qui ont lu l’article, contrairement à vous, ont saisi les différents cas de figure.

Je vais vous faire aussi un exemple concret concernant un apprenti qui a plus de 19 ans. Sans tenir compte d’une éventuelle (probable) augmentation de prime.

2009, primes 330.- francs, participation employeur 165.- à charge de l’apprenti 165.-
2010, primes 330.- francs, participation employeur 80.- à charge de l’apprenti 250.- = 51.5% d’augmentation.

Comme vous faite partie d’un organisme proche du milieu des employeurs, je vous laisse vous renseigner quelle est la moyenne d’âge des apprentis. Prière de ne pas nous mentir S.V.P.

Ce qui m’agace de plus chez les politicien(ne)s, sont les mensonges et les omissions destinés à tromper son monde.

Vous pouvez relire un des articles de 24 heures. http://www.24heures.ch/communaute/question-du-jour/salaire-apprenti-prime-maladie-patron.

Écrit par : cali | 25/09/2009

Au-delà de vos a priori sur les politiciens, les chiffres que j'ai articulés sont réels et comprennent des apprentis de tous les âges. Comme vous, je sais que la prime des apprentis change au-delà de 18 ans. je le sais d'autant mieux que je suis un employeur qui forme et qui paie cette demi-prime

Écrit par : amstein | 25/09/2009

Je peux à la limite comprendre que mon billet soit très mal rédigé et vous n’êtes pas à même de le déchiffrer. Néanmoins, il me semble que je ne conteste l’exemple que vous avez donné.

J’ai précisé que vous avez omis, intentionnellement si je comprends bien votre réponse, de mentionner la situation d’apprentis qui sont dans la 19ème année et qui vont subir aune augmentation de plus de 50%.

Au delà de mon oignon sur certains politicien(ne)s qui mentent ou, et, qui omettent intentionnellement, force est de constater que vous avez pris le cas de figure favorable. Celui des apprentis qui ne sont pas encore dans leur 19ème année. Donc, votre explication ne s’applique pas aux apprentis de tous les âges. Par conséquent, votre affirmation est au mieux une erreur, au pire un mensonge intentionnel.

Puisque vous n’avez pas répondu à la réponse (à quel âge en moyenne les apprentis débutent leur apprentissage), j’ai cherché. J’ai trouvé 18 ans. Par conséquent, si ce chiffre correspond à la réalité, la majorité des apprentis vaudois vont subir une augmentation dès 2010.

J’invite les apprentis de l’entreprise que vous dirigez et qui paye cette demi-cotisation, de lire vos prises de position. Je n’ai aucun de l’opinion qu’ils auront après ces lectures.

Écrit par : cali | 25/09/2009

Il y a 10 apprentis à qui je verse des salaires. Sur les 10, il n'y en a que 2 qui perdent quelques plumes dans ce nouveau système. C'est dur pour eux, certes. Mais je pense quand même que ce nouveau système est plus simple à appliquer et que la majorité des apprentis y gagneront.

Écrit par : Pavel | 28/09/2009

Monsieur Pavel,

Je suis de votre avis concernant la simplicité du système. Si la majorité des apprentis ont la possibilité de débuter la formation au environ de 16 ans, c’est blanc bonnet, bonnet blanc. Il gagne au début et ils perdent en fin d’apprentissage.

Le cas de votre entreprise ne semble pas être la norme, puisque il semblerait que les jeunes débutent une formation peu après 18 ans en moyenne. Mais bon, là n’est pas le problème.

Je condamne Madame Amstein qui s’exclame :

« J’ai été étonnée de voir dans le 24heures d’hier un article plus qu’alarmiste. Il annonçait que les apprentis vaudois allaient subir une double augmentation de leurs primes d’assurance maladie. La faute à la nouvelle loi vaudoise sur la formation professionnelle. Je tiens à vous tranquilliser. C’est faux».

Elle termine ça recette de mauvais gout par

«Cela donne un gain moyen de 16 CHF 25».

• L’article que cite Madame Amestein explicite clairement que cela concerne les jeunes en formation depuis la 19 année et non depuis la fin de la scolarité à plus au moins 16 ans.

• Je constate, suite à sa réponse, qu’elle connaît la problématique soulevée par 24 heures. Elle décide de se muer en donneuses de leçons et répond par un exemple qui n’a rien à voir avec la question soulevée par le quotidien.

• Elle se veut aussi donneuse de leçons quand en répondant à mes remarques elle lance : « les chiffres que j'ai articulés sont réels et comprennent des apprentis de tous les âges ». Ce qui n’est manifestement pas le cas, vous le reconnaissez-vous-même avec vos 10 apprentis, 2 sont perdants.

Comme je l’ai déjà affirmé « Ce qui m’agace de plus chez les politicien(ne)s, sont les mensonges et les omissions destinés à tromper son monde». Je dois préciser « certains politiciens », en effet je constate que ma phrase manquait de précision.

Il me semble que je suis en droit d’attendre de Madame la Directrice de la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie, de Madame la Directrice de la chambre Immobilière, Madame la Députée du parti libéral Riviera, qu’elle développe les sujets sans omissions intentionnelle et volontairement biaisées. Il est possible que je me trompe, mais, je doute que les milieux qu’elle représente approuvent sans retenue des arguments développés de cette manière.

Monsieur Pavel, un doute m’effleure concernant le bût de votre intervention. Néanmoins, ne pensez-vous pas que la manière d’argumenter de Madame la Députée est sujette à caution ?

Écrit par : cali | 28/09/2009

Les commentaires sont fermés.