UA-64206590-2 UA-101278801-1

19/01/2010

Une fois n’est pas coutume

Pour une fois, j’ai pu constater que j’étais d’accord avec mon collègue député, Jean-Christophe Schwaab. Pendant la séance du Grand Conseil de ce matin, il a déclaré, fort justement, d’ailleurs, que l’argent de la fondation cantonale en faveur de la formation professionnelle, provenait des patrons.

 

Mais, ce n’est pas tout. Il a aussi dit que les employeurs en font déjà assez sur ce plan-là et qu’il est temps que l’État participe aussi. Comme quoi, tout vient à point qui sait attendre.

Commentaires

Vous verrez .... encore quelques temps et vous serez la plus grande partisane de la caisse maladie unique.

Tout vient à point à qui sait attendre.

Écrit par : Vince | 19/01/2010

"...qu’il est temps que l’État participe aussi. Comme quoi, tout vient à point qui sait attendre"

Chassez le naturel, il revient au galop !

Écrit par : Pavel | 20/01/2010

Je suis d'accord avec vous, Pavel, entreprendre une formation professionnelle continue est du ressort de la volonté et de la responsabilité individuelle. L'État n'a pas à s'en mêler.

Comme quoi, il reste encore un bout de chemin entre Monsieur Schwaab et moi.

Écrit par : amstein | 20/01/2010

Les commentaires sont fermés.