UA-64206590-2 UA-101278801-1

29/01/2010

Cette éolienne qui fait brasser du vent

La ville d’Yverdon-les-Bains va installer la première éolienne urbaine à axe verticale de Suisse.

Les média l’ont annoncé ce matin. Son coût : 26'000 francs. Sa production : 1000 à 1500 kW par an soit la moitié de la consommation d’un ménage de quatre personnes selon 24heures ou le tiers selon la RSR.

 

Je salue l’initiative d’Yverdon. Comme l’écrit 24heures, c’est un symbole écologique que va installer la ville du bout du lac. Un véritable pas vers le développement durable du Nord Vaudois. Ces démarches sont capitales pour la recherche et le développement technologique.

 

Mais il faut remettre l’éolienne au milieu du village. Cessons de brasser de l’air et parlons approvisionnement et prix. Combien cela couterait-il d’approvisionner tous les habitants d’Yverdon en énergie éolienne? Faisons le calcul ensemble. Selon le site de la commune, il y avait environ 25'800 habitants au 31 décembre 2008. En admettant qu’ils vivent tous dans un ménage de quatre personnes, on obtient 6450 ménages. Pour avoir le nombre d’éoliennes nécessaires à leur approvisionnement, on multiplie encore ce chiffre par deux ou par trois (consommation d’un ménage selon 24heures ou la RSR), soit 12'900 ou 19'350 éoliennes. En multipliant encore ces chiffres par le prix unitaire de l’éolienne (26'000.-), on obtient un coût total pour Yverdon de 335'400'000.- à 503'100'000.-

 

Un tiers ou un demi-milliard de francs à investir pour assurer l’approvisionnement de la seule commune d’Yverdon.  Et encore, il ne s’agit que de l’approvisionnement théorique, parce qu’on ne peut pas, techniquement, stocker l’électricité produite. Or, les jours sans vent, il faudra toujours allumer sa lumière. Par conséquent, le courant devra venir d’autres sources.

 

Face à cette réalité, la stratégie énergétique en quatre piliers du Conseil fédéral (à savoir : économie d’énergie, contrats d’importation d’électricité et développement des énergies renouvelables) reste encore l’option la plus sage. Investissons dans les renouvelables comme énergies d’appoint mais soyons conscient de leurs coûts et de leurs limites. Pour travailler, cuire notre repas du soir ou encore allumer la lumière, nous avons besoin des grandes centrales hydrauliques et nucléaires. Sinon les jours sans vent et sans soleil, nous ne pourrons allumer ni notre ordinateur, ni notre lumière et encore moins être chauffés.

Commentaires

"1000 à 1500 kW par an soit la moitié..."

1000 à 1500 kWh par an.....

Il n'y a pas que les ménages qui consomment des kWh. Si l'on veut être crédible en ce qui concerne l'apport des énergies renouvelables pour la production d'électricité on devrait avoir comme unité la part de non renouvelable que l'on veut remplacer. Rien que pour le nucléaire produit en Suisse j'ai le chiffre de 26 milliard de kWh ou 26'000 millions si l'on préfère. On doit donc ajouter l'apport des centrales thermiques suisses et étrangères. Bien sûr le rapport en % par rapport à ce chiffre de telle ou telle installation solaire ou éolienne va nous apparaître catastrophiquement bas, mais au moins c'est la réalité qui devrait nous faire bouger afin d'investir en priorité dans le plus rentable.

Écrit par : Christian Favre | 29/01/2010

Voici un message que j'ai reçu d'une connaissance sur ma boîte email, il y a env. 2 semaines.
Ça prête à réfléchir.

"Cela vaut la peine de lire l'article du monde !!! avant de mouliner sur toutes nos collines.

Les éoliennes ont encore une image écologique, économique et esthétiques sympa. Mais ça c'est la réflexion liée à l'image que l'on veut bien nous donner. La réalité est bien en dessous de cela. Le Jura voit arriver l'énergie éolienne comme sauveur de son économie morose. Les sommes d'argent incroyable versé aux communes et aux citoyens clouent les becs à la plupart. Notre expérience à Saint-Brais est encore taboue. Personne ne veut entendre parler des nuisances que dans notre famille nous dénonçons aux autorités communales, qui ni plus ni moins nous ont invités à déménager en réponse à nos plaintes !!!

L'article paru dans le monde en novembre dernier a mis un baume sur notre cœur : Nous ne sommes pas fous. Les problèmes liés aux nuisances des éoliennes industrielles sont bien réels ! Je vous invite à lire cet article édifiant. D'une manière ou d'une autre vous serez invités à vous prononcer au sujet de ces éoliennes industrielles qui s'imposent aux jurassiens avec une sournoiserie que les vendeurs des places d'armes à l'époque doivent envier aux promoteurs éoliens actuels ! Ils ont un discours teinté de vert qui cache l'incroyable marché qu'ils défendent.

N'oubliez pas qu'une poubelle, même verte, reste une poubelle ! Nous devons nous informer, ne pas faire confiance, oser imposer notre souhait de conserver des espaces silencieux et naturels !!!!

Ailleurs en Europe on commence à parler de l'éolien industriel au passé. Et ici on voudrait vite encore nous en inonder pour encaisser un maximum d'argent.

Avant que le Jura et la Suisse ne ressemble à ça il faut réfléchir et réagir !

En pdf un article à lire absolument si l'on doit se prononcer au sujet des éoliennes ou si l'on veut éviter de succomber à l'angélisme malsain !"

Pascale Hoffmeyer

Écrit par : Rollmops | 29/01/2010

Les énérgies renouvelables sont de la poudre aux yeux pour satisfaire les puissants lobbys des éoliennes comme le dénonce Giscard d'Estaing.
Une éolienne en moyenne ne tourne que un tiers de l'année et quelle nuisance pour l'environnement!
Le seul espoir pour l'humanité lorsqu'il n'y aura plus d'énergie fossile et d'uranium est la construction du réacteur nucléaire expérimental ITER près de Marseille qui va tenter de domestiquer l'énergie nucléaire de fusion de l'hyrogéne comme cela se passe dans le soleil alors si on y arrive c'est le pactole la grande délivrance l'énergie inépuisable et donc pratiquement gratuite. Si c'est un echec on peut commencer alors à sortir les scenarios catastrophes pour l'humanité!
Restera peut être la solution du biocarburant car il reste sur terre d'immenses régions non cultivées pour faire pousser des plantes spécifiques salvatrices

Écrit par : hervé | 30/01/2010

"Une éolienne en moyenne ne tourne que un tiers de l'année et quelle nuisance pour l'environnement!"

Pour ma part, j'ai entendu parler, à la Télévision romande, d'un rendement de 15 % pour des éoliennes à installer au mont Crosin, ce qui nous aménerait à moins de un sizième.

Je rappelle aussi, sans lire tout ce qui a été écrit ici, que si l'éolienne ne produit pas quand le vent est trop faible, elle doit être arrêtée lorsqu'il souffle trop fort.

Écrit par : Scipion | 30/01/2010

A Scipion

Oui exact. Pendant mon pélérinage vers St. Jacques de Compostelle en octobre dernier pendant les 15 jours que j'étais sur le plateau de la Meseta un vent glacial de l'est soufflait fort les forêts d'éoliennes espagnles étaient toutes arrêtées trop de vent au 13ème jour le vent est tombé plus assez de vent!.
Un paysan nous a dit en rigolant qu'il valait mieux avoir des éoliennes dans ses champs plutôt que de les cultiver.!!
Une éolienne est peut être valable pour une maison particulière. Ca aide peut être à diminuer la facture de gaz mais surement pas pour l'industrie.

Écrit par : hervé | 30/01/2010

Tel Donkey-Shot, je ne peux m'empêcher de réagir quand je lis certaines choses ici. Même si je suis d'accord avec certaines affirmations, comme par exemple le caractère capital pour la recherche et le développement technologique et l'actuelle nécessité des grandes centrales, mêmes nucléaires, car il faut prendre en compte la réalité actuelle.

Par contre il est illusoire de vouloir comparer les coûts réels et globaux d'une électricité d'origine éolienne et d'une autre nucléaire. Ou alors, si on souhaite le faire, il faut prendre en compte tous les coûts sans exceptions, et je pense notamment, vous l'aurez compris, à la gestion à long terme des déchêts nucléaires et à l'assurance RC des centrales (qui pourraient maintenant, en Suisse, toutes fonctionner encore 1000ans sur le papier).

Je ne m'amuserai pas ici à faire le calcul du coût réel d'entrepôt et de garde des déchêts nucléaire sur des milliers d'années, mais on arriverait aussi à des chiffres impressionants par leur longeur.

Écrit par : Fufus | 02/02/2010

"l'actuelle nécessité des grandes centrales"
Pas forcément. Mais la simple arithmétique démontre que si l'on dispose d'un certain capital, on arrive plus vite a remplacer le non renouvelable en investissant en priorité dans le plus rentable. Le plus rentable, j'en suis certain, en Suisse, reste l'hydraulique.
En changeant quelques règles concernant le niveau de tension des consommateurs on peut économiser...beaucoup. Tout fonctionne parfaitement bien à 220V au lieu de 240V. Par exemple un circulateur de chauffage qui consomme 71W à 230V, en consomme 78W à 240V (mesure faite),ce qui signifie qu'il consomme 7W de trop, qui donnent en 6 mois: 7 x 24heures x 182jours = 30'576 Wh = env. 30 kWh. Pour 100'000 habitations on arrive à 3 millions de kWh gaspillés totalement inutilement. Cela équivaut à la production annuelle d'environ 20'000m2 de panneaux solaires. En clair, tout immeuble devrait disposer d'un régulateur de tension. Au niveau de l'éclairage public on a enregistré d'importantes économies.

Écrit par : Christian Favre | 02/02/2010

Un point de vue frappé au coin du bon sens ! Merci Madame.
Par ailleurs, quand l'écologie touche à la qualité de vie, il faut bien peser les intérêts. Un parc d'éoliennes installées sur les crêtes du Jura par exemple a un impact important et durable sur l'environnement. Il ne s'agit pas seulement de grandes pales montées sur des mats, mais aussi tout un réseau de routes monumentales pour les transporter et les entretenir, des installations pour amener l'énergie vers le consommateur, etc. Le vent n'étant pas constant, tant s'en faut, on peut légitimement se poser la question des motivations des initiateurs de tels projets ! Et quid du tourisme ? Les promenades entre sapins et éoliennes n'ont rien d'attractif !

Écrit par : Claude Jaccard | 04/02/2010

"Les promenades entre sapins et éoliennes n'ont rien d'attractif !"

Je ne suis personnellement pas d'accord, mais c'est une question de goûts. Quid de l'attractivité touristique des centales nucléaire ? Même s'il y en a moins pour la même production électrique, je vous l'accorde.

Une éolienne est conforme à l'acronyme wysiwyg (what you see is what you get - ce que tu vois est ce que tu as) contrairement au nucléaire.

Écrit par : Fufus | 05/02/2010

A Fufus. La question est: combien de milliers d'éoliennes sur nos crêtes pour compenser la production des centrales nucléaires suisses?

Écrit par : Boris | 05/02/2010

Question très intéressante, merci de l'avoir posée.

Selon le site de RhonEole, en 2009, leurs éoliennes produisent 4.85 GWh par année et par machine.

Selon le site de l'OFEN, la production nucléaire 2009 a été de 21'377 GWh

Il faudrait donc théoriquement 4'407 éoliennes pour remplacer la production nucléaire en Suisse.

Écrit par : Fufus | 06/02/2010

J'ose espérer que si l'on décidait de passer à une production de massge, l'installation de telles éoliennes ne resterait pas à 26'000.-/pièce. Car à y regarder de près, il y a un peu de plastique (recyclé), un alternateur, un peu d'électronique et peut-être une structure métallique pour soutenir le tout...

C'est vrai qu'une petite éolienne de ce type fait sourire. Mais si j'avais la possibilité d'en monter une pour 1000.- à 2000.- sur mon toit, je le ferais, même si elle ne produit qu'un seul kWh par an. Ce serait toujours ça.

Et pour les jours sans bise, turbinons l'eau de nos barrages :-)

Écrit par : Pierre Arnaud | 07/02/2010

A Fufus,
Il faut faire attention à ce genre de calcul. Baisser la tension fait baisser la consommation, mais de certains consommateurs seulement. Pour tout ce qui est équipé d'alimentation à découpage par exemple ce n'est pas vrai. D'autre part, pour l'éclairage public ou domestique, diminuer la tension revient à diminuer la puissance. Dès lors on peut se poser la question de la puissance installée dans nos rues ou dans nos pièces. De même d'ailleurs pour le circulateur de chauffage évoqué, le choix du matériel installé est important. Si un circulateur de 50W suffit, il faut éviter d'installer un 70W. C'est le pilier "économie" du conseil fédéral. Quand on parle d'économie, c'est là qu'il faut chercher, sans avoir forcément besoin de diminuer notre confort. De même, on peut faire attention de ne pas régler son frigo trop froid, ne pas laisser le téléviseur enclenché quand on ne le regarde pas, éteindre la lumière quand il fait assez jour, mettre un couvercle sur les casseroles, etc...
Passer à 220V n'a par exemple aucune incidence sur la consommation de votre cuisinière, du chauffe eau, du frigo, etc... Il mettront simplement plus de temps à chauffer (refroidir) mais consommeront la même énergie.
Installer un régulateur dans chaque immeuble: quel est son rendement, combien coûte-t-il? Un rendement de plus de 90% est difficilement accessible, sans compter sa consommation à vide. Tout compte fait on perdrait donc plus d'énergie avec que sans!

Plus généralement:
Un problème qui se pose est la consommation de pointe. Les seules centrales qui sont capables de bien la "gérer" sont les centrales hydrauliques. Le thermique (nucléaire compris) se règle très lentement et l'éolien ou le solaire pas du tout (sauf à perdre le potentiel d'énergie en les arrêtant). On ne peut donc pas remplacer l'un par l'autre de manière simple. Il faut être pragmatique et voir le problème globalement pour apporter une solution globale.
Évitons donc une guerre des tranchées entre les partisans des différentes sources d'énergie. La recherche doit se poursuivre dans des domaines variés et il faut que des installations se fassent, sans chercher un rendement à court terme, avec ces différentes technologies.
Merci donc à Yverdon et à tous ceux qui cherchent des solutions.

Écrit par : Gabriel Guex | 08/02/2010

"va 1000 à 1500 kW par an.." Ca ne veut rien dire ... Les KW expriment une puissance et on un énergie.. Il semble qu'il y ait un problème dans les chiffres..

Il faut savoir que électricité produite par les éoliennes est la moins cher du marché. Autour de 40 euros le MWH contre environ 70/80 euros pour le gaz ou le nucléaire ...

Voir les chiffres ...

http://energie-verte.blogspot.com/2009/04/nucleaire-pas-rentable.html

Écrit par : Energie verte | 01/03/2010

Waw, très bon article, je vous remercie pour ces idées et notez dans un 1er temps que je suis 100% d'accord. Euh, votre blog est réellement bien bon, je reviendrai régulièrement lire votre blog... PS : Vous avez une très belle plume, chapeau bas !

Écrit par : poele a granules | 15/10/2010

Super blog!
bonne soirée!

Écrit par : Travaux | 07/02/2012

Je trouve votre article et votre blog vraiment intéressant, cependant comme il est dit dans un commentaire, avant de faire totalement confiance à ce type d'énergie on devrait déjà en connaitre tout les tenants et prendre des décisions en connaissance de cause sur le sujet. On arrête pas d'y aller à tâtons, c'est le meilleur moyen pour se planter!

Écrit par : Alex | 04/05/2012

Je pense que l'énergie éolienne n'est pas encore tout à fait au point! Ceci étant il ne faut pas la négliger pour autant! Mais il est vrai que si l'on doit arrêter les éoliennes lorsque le vent est trop fort ou trop faible, il faut une autre source d'approvisionnement électrique et donc cela coûterait plus cher et ne serait pas forcément rentable...

Écrit par : Pauline | 21/05/2012

@Rollmops,relevons la tête avant de foncer ,non encastrer est plutot le terme exact, dans le mur de ceux qui se prétendent travailler ou pour des économies ou pour une pseudo protection de la nature.On est nombreux à être de votre avis.On a déjà assez d'éoliennes coutant la peau des fesses à la tête de certaines administrations communales,je parle pour mon canton qui h'hésitent pas à faire payer 150 frs à un handicapés,suisse à l'AI et ce,pour débarrasser un bibelot,on est plus très loin de 39 pour ceux qui s'en souviennent,une fois suffit!

Écrit par : lovsmeralda | 22/05/2012

En l'occurence je ne vise pas Pro-natura que mes propos ne soient pas dénaturés.Mais depuis que l'UE a pris la décision de diminuer l'aide substentielles pour nombres d'ONG dont les non- reconnues comme officielles ,ces dernières pour s'octroyer leur part de gâteau utilisent la sinistrose comme ultime choix pour continuer à s'enrichir en faisant croire au bon peuple qu'elles ne sont là que pour protéger ses énergies qu'elles soient personnelles ou collectives.Là aussi y'a de l'ordre à faire avant de vouloir aider d'autres pays à se révolter y'a suffisemment de gens dans ce pays qui arrivent encore à s'enrichir sur le dos des plus démunis prétextant travailler pour une pseudo ONG pénalisant du coup celles qui ont toujours existé et qui étaient connues du temps de nos anciens déjà ce qui en soi est aussi une garantie.

Écrit par : lovsmeralda | 22/05/2012

Les commentaires sont fermés.