UA-64206590-2 UA-101278801-1

15/03/2010

Libre circulation des personnes, encore et toujours !

Terreau propice aux remises en question en tous genres, la crise et son impact sur le chômage alimentent certains politiques. Les perdants reviennent à la charge et mettent tous les maux sur le dos de la libre circulation. D’aucuns exigent sa dénonciation, tandis que d’autres se d’une renégociation. Même le Conseil fédéral a envisagé le recours à la clause de sauvegarde.

 

Toute cette agitation est-elle justifiée? Les prévisions d’éviction des travailleurs indigènes au profit de la main d’œuvre étrangère et de dumping salarial se sont-elles vérifiées? Seuls les chiffres permettent de répondre à ces questions avec une certaine objectivité. Si le recul manque avec les nouveaux États membres, nous avons déjà pu expérimenter quelques années de libre circulation avec les 17 anciens membres (UE 17) qui sont de très loin, les plus grands réservoirs de main-d’œuvre étrangère en Suisse.

 

270'000 emplois ont été créés en Suisse entre 2003 et 2008, dont 150'000 ont été occupés par des Suisses et 83’000 par des ressortissants de l’UE 17. Les professions ayant connues la plus forte progression d’arrivée de ces derniers (universitaires et techniques) ont également vu leurs nombres de chômeurs se réduire sur la même période. Ces arrivées ont ainsi palliées le manque de main d’œuvre locale dans des secteurs en forte croissance et permit à la Suisse de profiter pleinement de la période de croissance 2006-2008. Enfin, l’évolution des salaires ne diffère pas systématiquement, dans les branches et régions qui ont connus une forte immigration, de celles où l’immigration a été la plus faible.

 

D’aucuns ont parlé de tourisme social. Il suffit de citer deux chiffres pour régler le contentieux. Les ressortissants de l’UE au premier pilier atteint 19% des cotisations globales. Les prestations versées à ces mêmes ressortissants se montent à 15% des prestations totales. Conclusion: les ressortissants des pays voisins contribuent davantage au système social suisse qu’ils ne perçoivent de prestations de celui-ci.

 

Les prophéties alarmistes des opposants de la libre circulation ne se sont donc pas vérifiées. Pourquoi devrait-on les écouter aujourd’hui? Il faut garder confiance en des accords nécessaires qui contribuent à la prospérité de la Suisse. Notre pays gagne un franc sur trois grâce à ces relations avec l’Union européenne, qui est aussi le principal réservoir de main d’œuvre étrangère indispensable au fonctionnement de notre économie.

 

Propos recueillis auprès de Matthieu Piguet, sous-directeur de la CVCI.

Commentaires

Chere madame,
Le dumping salarial c'est un fait. Je suis informaticien. Dans les 14 dernières années, j'ai eu l'opportunité de avoir différents posts dans différents endroits de la Suisse (Neuchatel, Lausanne, Geneve et maintenant Zurich). J'ai la quarantaine et l'expérience dans mon métier.
Donc je peut me permettre de dire que j'ai connait les vrais conditions.
Je suis constamment en discussion avec des chasseurs de t^etes. J'ai peut constater que l'offre salarial a diminue d'environ 30% !!! malheureusement pas le cout de la vie.
J'ai viens de refuser une offre, car c'était moitié de mon salaire actuel !!, en discutant avec la personne, il ma confirme que de toutes façons il aurait trouver quelqu'un soit en France ou en l'Angleterre et eux ils sont d'accord.
Mais, bon Madame Calmy Rey avait dit que avec la super boite noire mieux appelait messures d'accompagnement ça n'allait pas arriver.
Mais le pire reste a venir pour nos enfants, vue le fait d'avoir une école médiocre qui poussent a nos enfants a sur tout pas faire des hautes études et privilégier les apprentissages . Des ressortissants de l'EU arrivant avec diplômes universitaires, c'est pour cela que maintenant, et je vous le confirme la majorité des postes a responsabilité dans les grandes sociétés installées ont Suisse sont attribues a des ressortissants de l'EU avec juste raison.
Bientôt il faudrait avoir fait HEC et parler 3 langues pour décrocher un job sous payée a la Migros.

Merci au PS et UDC pour cela !!!

Écrit par : angel salas | 15/03/2010

Chere madame,
Le dumping salarial c'est un fait. Je suis informaticien. Dans les 14 dernières années, j'ai eu l'opportunité de avoir différents posts dans différents endroits de la Suisse (Neuchatel, Lausanne, Geneve et maintenant Zurich). J'ai la quarantaine et l'expérience dans mon métier.
Donc je peut me permettre de dire que j'ai connait les vrais conditions.
Je suis constamment en discussion avec des chasseurs de t^etes. J'ai peut constater que l'offre salarial a diminue d'environ 30% !!! malheureusement pas le cout de la vie.
J'ai viens de refuser une offre, car c'était moitié de mon salaire actuel !!, en discutant avec la personne, il ma confirme que de toutes façons il aurait trouver quelqu'un soit en France ou en l'Angleterre et eux ils sont d'accord.
Mais, bon Madame Calmy Rey avait dit que avec la super boite noire mieux appelait messures d'accompagnement ça n'allait pas arriver.
Mais le pire reste a venir pour nos enfants, vue le fait d'avoir une école médiocre qui poussent a nos enfants a sur tout pas faire des hautes études et privilégier les apprentissages . Des ressortissants de l'EU arrivant avec diplômes universitaires, c'est pour cela que maintenant, et je vous le confirme la majorité des postes a responsabilité dans les grandes sociétés installées ont Suisse sont attribues a des ressortissants de l'EU avec juste raison.
Bientôt il faudrait avoir fait HEC et parler 3 langues pour décrocher un job sous payée a la Migros.

Merci au PS et UDC pour cela !!!

Écrit par : angel salas | 15/03/2010

Angel Salas,

Vous confondez beaucoup de choses et en mélangez d'autres. La baisse des salaires (ou leur non indexation) est un artefact bien connu des millieux de Madame Amstein: ceux du grand capital dans lequel on se fout bien du travailleur et de son salaire, moins des dividendes et de la "bonne gestion" de la société qu'il s'agit d'utiliser pour rémunérer les managers.

Vous dites que l'école est médiocre et qu'elle pousse les enfants à faire un apprentissage plutôt qu'une haute école. Encore faux ! J'ai suffisamment donné de cours et de pratiques universitaires pour savoir que c'est exactement le contraire qui se produit. La voie "apprentissage" ou "professionnelle" est prestamment laissée de côté. Les collégiens préférant faire 3 ans de gymnase, puis voyant l'inutilité professionnelle de leur maturité fédérale, s'inscrire à l'uni "pour voir" (et surtout parce que c'est - parrait-il - plus glorieux d'être licencié en lettres que d'être Maître d'apprentissage en maçonnerie... véridique !!). L'effet induit est évident: les université sont bondées de gens qui n'ont juste pas le niveau, parce qu'ils n'ont pas été dirigés correctement à la fin de l'école obligatoire.

Quant aux universitaires "étrangers", le discours est actuellement mis au goût par l'extrême-droite udc. Mais comme d'habitude avec ce parti, les arguments démontrent une méconnaissance complète de la problématique (engendrant des problèmes inexistants). Quiconque a poursuivi des études de niveau universitaire (ce qui est de loin pas le cas à l'udc... leurs propositions le démontrent amplement), sait que la mobilité inter-université est juste fondamentale. Les diplômés suisses vont simplement faire leurs armes (MSc, doctorat, post-doc, tenure track) ailleurs: USA, Union Européenne, Asie.

Intéressant que pendant des années, l'extrême-droite s'est plainte - à juste titre pour une fois - que les entreprises délocalisaient en Chine ou en Europe de l'Est leur production, maintenant que des places sont créées, on trouve un nouveau problème.

Le Parti Socialiste n'a rien à voir dans cette problématique. Revoyez votre copie.

Écrit par : Hannibal Barca | 15/03/2010

Madame vous avez l'air d'être à cent-lieues des gens sur le terrain!

Comme vous l'explique ci-dessus angel, les cas de priorités aux ressortissants hors suisse est affolant!

Un autre exemple pour votre gouverne.

Une femme seule avec deux enfants se retrouve sans emplois. A été gérante pendant plus de dix ans dans un commerce. Elle offre ses services pour un emploi similaire dans une grande surfance.....au centre du Valais.
Trop compétente la dame, pas possible de l'engager avec un salaire raisonnable demandé pourtant.

Engagée à sa place une française, avec plaques 38!....jusqu'au centre du Valais tous les jours.....merci pour la polution à tous les niveaux!

Écrit par : Corélande | 15/03/2010

merci pour l'article! très intéressant à lire! I love your blog!

Écrit par : Parfait | 15/03/2010

Les commentaires sont fermés.