UA-64206590-2 UA-101278801-1

26/03/2010

Comptes de l’Etat de Vaud : un résultat remarquable mais quelques inquiétudes aussi.

Un communiqué de presse de la CVCI et de la FPV.

Le bouclement des comptes de l’Etat de Vaud, qui se solde par un excédent de près de 380 millions de francs après des écritures de bouclement de plus d’un demi-milliard de francs est réjouissant. Les contribuables vaudois, au premier rang desquels les entreprises du canton, ont notablement contribué à ce bon résultat. Les projets d’investissements, notamment en faveur des infrastructures, doivent être salués, tout comme les mesures prévues en faveur de l’économie et de la formation. En revanche, l’extension prévue du filet social, déjà particulièrement dense dans le canton, suscite des réserves, notamment quant à son financement.

La Fédération patronale vaudoise (FPV) et la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie (CVCI) ont pris connaissance avec satisfaction des comptes de l’Etat de Vaud. Elles relèvent que les contribuables vaudois ont très largement contribué à ces excellents résultats, et parmi eux les entreprises dont la capacité à résister à la crise a permis d’engranger de substantielles rentrées fiscales, notamment sur le plan de l’impôt sur le bénéfice. Par le maintien d’une activité économique solide et diversifiée, pourvoyeuse d’emplois – on rappellera que plus de 6'000 emplois net ont été créés en 2009 dans le canton – et de revenus, elles ont apporté une contribution importante à la bonne santé du ménage cantonal.

Les mesures supplémentaires à caractère structurel, notamment en matière d’infrastructures, en faveur de l’économie, de l’environnement ou de la formation doivent être accueillies favorablement. Elles constituent certes un signal positif mais on relèvera que la politique d’investissements du canton doit incontestablement être renforcée, tout spécialement en matière d’infrastructures, pour maitriser les défis liés à l’évolution démographique et économique.

Les projets visant à étendre encore plus les mesures à caractère social dans le canton sont en revanche accueillies avec la plus grande réserve, à mesure que les modalités de leur financement ne sont pas encore déterminées. On rappellera dans ce cadre que notre canton dispose d’ores et déjà d’un filet social complémentaire aux assurance fédérales extrêmement dense (subsides à l’assurance maladie, aide au logement, avances sur pensions alimentaires, bourses d’études, allocation de maternité cantonale, revenu d’insertion, aide aux personnes recourant à l’action médico-sociale etc.) auquel on peut ajouter les aides du Fonds cantonal de la famille et les dispositions généreuses de la loi d’application de la loi fédérale sur les allocations familiales. L’extension à l’infini du catalogue de prestation ne peut être envisagée. En outre, au vu de leur importante contribution à la bonne santé des finances cantonales, les entreprises ne pourraient admettre que le financement de mesures sociales supplémentaires soit mis à leur charge – en tout ou partie – comme le prévoyait un projet gouvernemental à l’automne dernier.

Pour tout renseignement :

CVCI : Claudine Amstein : 079 210 67 88

FPV :  Jean-Hugues Busslinger : 079 279 76 42

Commentaires

En fin de compte Madame Amstein, vous êtes à même de défendre des opinions de manière acceptable. Il n’est pas nécessaire d’omettre des données afin de rendre votre analyse logique.

Écrit par : cali | 28/03/2010

Les commentaires sont fermés.