UA-64206590-2 UA-101278801-1

04/07/2010

A monde réel, monde réel et demi

La semaine dernière, la présidente du parti socialiste, a réagi dans 24heures, à un de mes articles publié dans le même journal, consacré à la bonne situation de notre canton et aux actions à réaliser pour qu’il reste sur le bon chemin. Fidèle à son habitude, cette dernière accuse le patronat vaudois en général et moi en particulier (même si je ne représente pas le patronat, mais les entreprises soit celles qui fournissent des emplois), de vivre dans « un monde étrange », loin du monde réel.  

En substance ma camarade de Grand Conseil me reproche de me réjouir de la bonne situation financière  du canton, de demander que l'on ne dépense pas à tout va si ce n'est pour des investissements destinés aux infrastructures et de m'opposer à de nouveaux prélèvements sur les salaires pour étendre un filet social déjà dense.

 

Cette réaction me donne l'occasion de rappeler quelques faits. La bonne situation financière de l’État n’est de loin pas le fruit d’une « politique conservatrice en matière d’investissement » et des « efforts consentis par la fonction publique », comme semble le penser le PS par la voix de sa présidente. Les comptes 2009 montrent que les charges de l'État ont cru de 4%, alors que l'inflation était pratiquement nulle. Ils peuvent boucler avec un résultat de près d'un milliard, parce que les recettes fiscales ont augmenté sans cesse.  Dans une étude de 2008,  la CVCI a constaté que ces dernières avaient cru de plus de 88% entre 1997 et 2007. Les chiffres actuels tendent même à montrer que, loin de stagner, cette progression continue et beaucoup plus vite que le nombre de contribuables. Par conséquent, le déficit de l’État a pu être résorbé grâce aux contribuables qui ont largement passé à la caisse. Il est donc temps d'arrêter de ponctionner trop lourdement ceux qui bossent, notamment en créant un nouvel impôt sur le travail comme le veut le PS. Manifestement, les entreprises ont fait beaucoup plus que ce parti pour les travailleurs en permettant que le pouvoir d'achat des Suisses augmentent de 2,6% en 2009, du jamais vu depuis 10 ans! C'est aussi cela le monde réel!

 

15:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (14)

Commentaires

L'UDC Yverdonnois organisateur de "gang bangs" est un "bip", un "bip", un "bip". C'est un SCANDALE ! Comment se fait-il qu'un tel sinistre personnage ait des fonctions politiques? "Exploitant de sauna" selon le 24Heures: il exploite surtout la détresse humaine et contribue à faire venir des jeunes étrangères travailleuses du sexe s'établir en Suisse. Pas très en phase avec la doctrine UDC.

Si le parti agrarien de M. Voiblet veut garder un semblant de crédibilité, il ferait mieux de s'assurer que ses représentants ne trempent pas dans un milieu proche du crime organisé. Abject!

Écrit par : Milou | 04/07/2010

Quel rapport Milou ?

Écrit par : Pascal D. | 05/07/2010

"Manifestement, les entreprises ont fait beaucoup plus que ce parti pour les travailleurs"
Cela fait au moins 50 ans que le PS est le parti des fonctionnaires, des instituteurs, des profs et que la défense de la classe ouvrière est le cadet de leurs soucis. Aujourd'hui, ceux qui votent pour le PS sont des jeunes avocats ou médecins communèment appelés bobos avec des salaires à plus de 10'000 francs par mois pour se donner "une bonne conscience". Les ouvriers, eux, votent UDC parce qu'ils ont peur à juste titre du dumping salarial provoqué par la connerie des bobos qui veulent ouvrir les frontières à toute la misère du monde.
Il serait temps de vous en rendre compte, Amstein. Le PS est le meilleur de vos alliés contre les revendications de la classe ouvrière...

Écrit par : Géo | 05/07/2010

Pas tout faux Géo, mais les bobos du PS "n'exploitent pas" des saunas et autres bouges sordides...

Écrit par : Milou | 05/07/2010

Les socialistes sont comme les capitalistes. Il veulent gagner de l'argent. Mais contrairement à ces derniers, Ils en veulent sans travailler.

D.J

Écrit par : D.J | 05/07/2010

Milou@ Où avez-vous trouvé l'idée que je défendais les proxénètes ? J'ai tout le temps clairement exprimé que jamais je ne voterais UDC. Pas parce qu'ils sont fascistes, comme le pense la débilentsia lausannoise, mais parce qu'ils sont cons. Comme des balais.

Écrit par : Géo | 05/07/2010

Milou, dans son commentaire du 4 juillet, exprime très clairement ses sentiments vis-à-vis d'un politicien yverdonnois qui a fait récemment la une de l'actualité. Cependant, je n'apprécie pas vraiment la manière ! Le débat, pour garder tout son intérêt, ne nécessite pas de tels propos. C'est la raison pour laquelle j'ai remplacé par des "bip" les paroles insultantes…. et même sans elles, le message reste clair !

Écrit par : C. Amstein | 07/07/2010

bravo à Mme. Amstein pour une nouvelle leçon de réalisme tellement évidente.
Si Mme. la présidente du PS veut faire mieux ,,plutôt que critiquer qu'elle crée une entreprise autour d'un produit correspondant à une demande , engage du personnel ,le paie mieux que la moyenne de la branche et dure plus de 5 ans .
bonne chance , il y a toujours de la place pour des initiatives entrepreuneuriales.

Écrit par : Rubin olivier | 08/07/2010

Autre approche: les jeunes,
leurs conditions d'accès à l'emploi en tant que sous-payés,
et l'absence de sécurité

"Les opposants mettent en avant le fait que la catégorie d’actifs la plus touchée par les baisses des prestations est celle des jeunes, notamment des étudiants, qui verront leur droit aux indemnités en fin d’étude passer de 12 à 4 mois."

Chère Claudine Amstein,

Votre approche dans nos contrées du sujet sur les jeunes et l'emploi est bénéfique à la Suisse, sachant que les frontaliers sont majoritaires sur ce marché de l'emploi, les frontaliers en questions étant bien sûr en provenance de France,

France où avant 25 ans, les travailleurs chômeurs n'ont aucun droit, sauf celui de travailler & subvenir à leurs besoins.

Sachant que nos jeunes citoyens CH résidents frontaliers sont soumis à cette obligation,
Sachant que la majorité des jeunes citoyens étudiants en écoles ou en formation sur GE sont issus des migrations récentes et autres frontaliers,
vos propos n'ont de ce fait qu'un écho réduit.

Sauf pour tous concitoyen suisse de souche.

& dans ce style, nous sommes suisses de souche, ayant élevé sans aide un jr CH de souche, étudiant en haute école suisse,
Tout en ayant du payer durant des années, des 200% d'impôts de suisses frontaliers reversés aux gouvernants & au bénéfice des élus français.

Sachant que quelques élus frontaliers de ces communes frontalières sont des ex employés de sociétés suisses, restant après licenciement de leurs emplois suisses bénéficiaires de l'AI (bonjour les arnaques à l'AI de tant d'employés, français ou turcs pour ce que j'en sais de source première), élus et compères de ces Antoine Vielliard...

Écrit par : grandmère | 30/08/2010

Votre titre étant: à monde réel, monde réel et demi

Impitoyable:

n'en déplaise à ces sociologues & autres souillardises en vogue sur le site de TDG blog, mes jobs & entreprises d'import-export n'ont rien à voir avec les bas niveaux des manip verbales de sociologues franchouillards vaquant à leurs tentatives de fric sous tous couvert:

comme d'autres de mes ancêtres (nos armes de famille sont: des pattes d'ours debout, griffes dehors; mais aussi: hâches, et autres. Ici, il s'agit de nos ancêtres combattant contre les investisseurs, envahisseurs, comme les Habsbourg).

Comme mes ancêtres, j'ai voyagé, étudié, travaillé, combattu et financé la libération de, et réussi par ex. à ce qu'un birman sorte de Birmanie, et puisse déposer son passeport birman et faire sa demande de réfugié en Australie.

Entre autres.
Eh.! Petit mais costaud.

Écrit par : grandmère | 30/08/2010

Suite à votre article: A monde réel, monde réel & demi,

à tacler ce genre de sujet, vous arrivez à de telles réponses (la TDG restant proprio du tout)

Réalité & demi = avance sur le futur proche (ce qu'achète tout trader).

Bravo à la journaliste, son flair et son absence de connaissance, l'innocence et la chance du déb.

Sachant que c'est cette absence de connaissance historique sur le sujet de l'auteur qui l'amène à sa fin

Écrit par : grandmère | 30/08/2010

comme d'autres de mes ancêtres (nos armes de famille sont: des pattes d'ours debout, griffes dehors; mais aussi: hâches, et autres.

Écrit par : chaussures mbt shuguli gtx | 12/05/2011

"Les opposants mettent en avant le fait que la catégorie d’actifs la plus touchée par les baisses des prestations est celle des jeunes.

Écrit par : chaussures mbt ghuguli gtx | 12/05/2011

très bon site et j'aime beaucoup.

Écrit par : chaussures mbt sini | 12/05/2011

Les commentaires sont fermés.