UA-64206590-2 UA-101278801-1

21/09/2011

Centre de Lausanne: la petite délinquance n'est pas une fatalité

Les alentours des gares sont peu ragoûtants au petit matin. Si l'on entend beaucoup parler des problèmes de Cornavin et de sa scène ouverte de la drogue, Lausanne est malheureusement bien loin de faire exception. Saleté, odeurs nauséabondes, déprédations, petits trafics… "Lausanne est devenue la plaque tournante de la petite délinquance. Les groupes à problèmes viennent de Morges, Gland, Yverdon, Bex, Aigle, Montreux, etc. et se retrouvent tous en gare de Lausanne", écrivait l'an dernier le syndicat du personnel des transports (SEV) sur son site internet. La belle image pour le touriste fraîchement débarqué de l'aseptisé Aéroport de Genève, en visite pour la première fois dans la capitale olympique!

 

Le mythe de la Suisse comme pays le plus sûr du monde a vécu, clamait fin août le professeur Martin Killias dans une étude très remarquée. On peut ajouter que celui de la Suisse "propre en ordre" a également pris un sacré coup dans l'aile. Il est temps de réagir face aux incivilités. La recette? Renens truffe sa place de la gare de caméras. C'est une méthode. Faire davantage patrouiller d'agents de police en est une autre. Cette dissuasion "douce" a prouvé son efficacité partout dans le monde.

 

A Lausanne, les patrouilles se concentrent surtout sur les automobilistes et le canton ne fait pas mieux. Or qu'apprenait-on la semaine dernière dans 24 Heures? Que l'Etat accordait bel et bien neuf postes supplémentaires à la police cantonale, mais pour les radars. Il est vrai qu'il est bien plus rentable de planter un trépied au bord des routes et de faire tinter le tiroir-caisse que d'organiser des patrouilles nocturnes…

 

Quoique! A l'heure où la Confédération aligne les millions pour promouvoir le tourisme helvétique affaibli par la force du franc, consacrer quelques deniers publics pour faire respecter la loi dans le centre des villes constituerait un investissement tout aussi sensé. Bien sûr pas aussi immédiatement quantifiable qu'une belle volée d'amendes dans la zone de travaux sur l'autoroute de contournement de Lausanne ou pour des dépassements de la durée de stationnement en ville. Mais sûrement tout autant perceptible, qualitativement parlant. Les touristes y trouveraient leur compte. Mais les Vaudois seraient les premiers gagnants!

Commentaires

Vous avez malheureusement 3 tour de retard!
Le problème de la délinquence, ca fait des années que les gens en parlent. Mais ca fait des années que les parti du centre on joué le jeu de la gauche sur ce sujet. Ne cessant de répéter que ceux qui se plaignaient se faisait des idées, que tout allait bien... Malheureusement la gauche et les parti du centre n'ont fait que donner carte blanche à l'UDC sur ces questions.

Pour être "propre en ordre", il faut être rigoureux et discipliné. Hors même dans les école on apprend tout sauf ca. Il ne faut donc pas s'étonner ensuite que les gens ne soit ni rigoureux, ni discipliné. A croire comme le fait la gauche que cela est "inné", à à deux vitesse selon ce qui les arrangent.

Pour ce qui est des radars, vous avez raison. Le problème c'est que sous pretexte qu'il est plus important de s'occuper de l'alcool au volant et la vitresse, vous autorisezu tous les autre comportement néfaste! (le gens qui dépassent les ligne blanche, qui s'arrête au milieu de carrefour, qui ont leur cligno en option, qui pensent que la vitesse d'entree dans un giratoire défini la priorité et j'en passe).

Tout comme pour la crmininalité, il y'a la grande crminialité mais la "petite" pourri aussi la vie des autres.

En moins d'une décennie les politiques ont réussi à bousiller la réputation de la Suisse alors que nos ancêtres ont mis des siècle pour y arriver.

Écrit par : DdD | 21/09/2011

la seule solution c'est contrôler les frontières et gérer drastiquement, grâce à cette première mesure, ce "flou de populasse". Pour votre information Madame, il y a une initiative -contre l'immigration massive- en cours! A vous d'agir!

Écrit par : Corélande | 22/09/2011

Entre le Centre patronal et l'UDC, Avouez qu'il y a de quoi se faire du souci....

Écrit par : Grain de sable | 23/09/2011

Ne mettons pas toutes les faute sur l'étranger, venez avec moi un matin à 5h30 à la gare de Lausanne et ensuite place St Laurent vous verrez qu'il a aussi plein de petits suisses qui zonent surtout le vendredi matin. et au choix je vous propose une ballade sur Genève un autre jour pour la comparaison.
Il y a juste trop de facilité à faire la fête en ville
Pierre

Écrit par : Pierre | 23/09/2011

à regarder les Infrarouge & autres de la TSR

tous aussi contradictoires que centrés sur leurs centre-ville

sur ces mêmes sujets et à vous lire,
on se demande

où selon vous se situe Lausanne par rapport à Genève
et à quelle époque voulez-vous que nous nous positionnons:

fin 20ème siècle -
ou presque et pas plus tard?

Fatigués de suivre tous ces vains débats sur la délinquance et la sécurité entre élus VD,

les gvois & suisses frontaliers que nous sommes vous disent que vous manquez d'infos, de ressources et de capacités à gérer la nouvelle configuration que l'espace Shengen vous a octroyée.

En bref: vos services de sécurité et d'ordre public n'ont pas qu'à gérer une simple petite délinquance en centre-ville lausannois,

mais doivent répondre aux demandes de sécurité d'ordre public et de police des citoyens,
confrontés car victime, à la criminalité transfrontalière.

Écrit par : edouard | 24/09/2011

Un souhait:

que les responsables gvois se tournent davantage vers leurs collègues de VD
et fassent appel à toutes collaborations intercantonales jusqu'au niveau fed

&/ou que la cheffe de la police Gvse ne se centre pas, elle non plus, sur elle-même,
dans la gestion de ses prérogatives de sécurité et face à l'implantation de petites délinquances d'origines transfrontalières
& autres.

Écrit par : edouard | 24/09/2011

Les commentaires sont fermés.