UA-64206590-2 UA-101278801-1

24/11/2011

Les CFF ou l'usage abusif du bâton

Les CFF ne sont décidément jamais à court d'idées. Dernière trouvaille en date: verbaliser les passagers qui laissent leurs valises sur un siège et privent ainsi d'autres voyageurs de places assises. Entrée en vigueur: le 11 décembre, avec le nouvel horaire.

 

Nul doute que les contraventions voltigeront dès les abords des fêtes de fin d'année et leur lot de départs en vacances des neiges. Belle image de la Suisse pour les touristes britanniques ou allemands qui, chargés de grosses valises (eh oui, les équipements de sports d'hiver sont volumineux), auront choisi les Alpes valaisannes, grisonnes ou bernoises pour skier, bravant la force du franc. Une bonne bûche en quittant Cointrin par le rail… Avec la décision de ne plus vendre de billets dans les trains, les CFF font étalage de tout le doigté propre aux monopoles. Chapeau bas!

 

Plus sérieusement, est-il vraiment nécessaire d'user (d'abuser en l'occurrence) de la répression, de l'amende systématique, pour régler une question qui relève de l'éducation, pour verbaliser des clients qui ont dûment payé leur billet? On a surtout l'impression que les CFF veulent créer un rideau de fumée avec des questions totalement futiles plutôt que d'empoigner à bras le corps le véritable problème, celui de la saturation des trains. Ce n'est pas en déplaçant deux-trois valises ici ou là que tous les pendulaires du Lausanne-Genève trouveront une place assise aux heures de pointe. En agissant de la sorte, la régie donne un bien mauvais signal aux milieux politiques, appelés à trancher en faveur d'investissements massifs…

 

Les CFF fâchent tout le monde. C'est d'autant plus regrettable que leurs utilisateurs ont déjà subi une hausse des prix des billets de plus de 6% en 2011, que les abonnements généraux augmenteront de 1,5% en 2012 (2e classe) le 11 décembre (le même jour à partir duquel on pourra les verbaliser pour valise mal rangée…), et que les prix vont continuer à grimper. Payer plus, oui, mais pour des services accrus.

 

Le développement du rail doit être financé. Il faut trouver de nouvelles ressources et des augmentations de tarifs sont inéluctables. Ok. Mais la fin ne justifie pas tous les moyens. Les usagers de la route empêtrés dans les bouchons ou traqués par les radars dès que la circulation se fluidifie optent toujours plus souvent pour le rail. Les CFF sont victimes de leur succès, c'est connu. Mais ce n'est pas une raison pour abuser de la situation!

 

 

Commentaires

"Plus sérieusement, est-il vraiment nécessaire d'user (d'abuser en l'occurrence) de la répression"

Ce qui est terrible, c'est que les CFF soient obligée de trouver de parades pour combler le manque flagrant de compétence des élus.

L'école met en place des attardés mentaux, il ne faut surtout pas éduqer les adultes pour ne pas risquer de devenir xenophobe etc...

Les CFF ont bien raison de sanctionner les égoistes, les gens irrespectueux qui s'approprient des place et viennent pleurer ensuite qu'il n'y a jamais de place dans les trains.

Certains croient que l'éducation "à la suisse" est iné chez les gens. Mais non. Et comme "ecole" est incapable de le faire, chacun trouve ses solutions.
Car le plus terrible, ce n'est pas tant que les CFF mettent en place un système de repression, c'est qu'ils soient obligé de le faire pour faire respecter le respect d'autrui. Ce que les élus ne sont plus capable de faire aujourd'hui.

Écrit par : DdD | 24/11/2011

Madame,

Vous dites: "Les CFF sont victimes de leur succès, c'est connu"

Mais selon vos dires, il semblerait plutôt que c'est le succès et surtout les usagers qui sont victimes des CFF... Non?

Écrit par : Baptiste Kapp | 24/11/2011

Pour commencer, il serait bon que vous changiez votre état d'esprit sur un point. Les CFF ne sont plus une régie fédérale comme nous l'avons connue pendant des décénnies, mais une SA. Ensuite, comme ils l'ont rappelé, le billet de train d'une personne donne droit à un siège, pas deux ou quatre. L'objectif étant surtout d'établir une base sur laquelle les agents de trains pourront s'appuyer pour intervenir auprès des passagers qui oublieraient qu'ils ne sont pas chez eux dans leurs salons, en particulier aux heures de pointes. Mais ça, je crois que vous n'arrivez pas à le comprendre tant il est plus facile pour vous (par lâcheté patente) de vous pleindre d'une entreprise de transport qui n'offre plus toutes les prestations que vous avez connues lorsque vous aviez vingt ans, en revanche vous préférez ignorer, une fois encore par lâcheté, que le manque de civilité et de respect vont croissant. Tant que vous n'aurez rien de sensé et de constructif à proposer pour lutter concraitement contre ces vrais problèmes de société plutôt que votre chantage à deux balles, retournez dans votre bac à sable faire des pâtés et surtout taisez-vous!

Écrit par : Patrick | 25/11/2011

@patrick

"vous préférez ignorer que le manque de civilité et de respect vont croissant"

Comme les fautes d'orthographe, malheureusement...

Écrit par : Norbert | 25/11/2011

En effet, je ne pense pas que la répression puisse avoir beaucoup d'impact dans ce cas. Je pense qu'il est raisonnable de s'en remettre à la civilité des gens en affichant un panneau par exemple. Mais une amende, cela me semble excessif.

Écrit par : assurance auto | 15/12/2011

Excellent article. Le bâton ne marche que très rarement et il doit être une solution de dernier recours pour éviter les dérives sécuritaires comme on peut le voir (toute proportion gardée) en France.

Écrit par : condensing tumble dryers | 26/12/2011

La solution du bâton n'a jamais montré son efficacité... le dialogue c'est toujours mieux :)

Écrit par : assurances pas cheres | 27/02/2012

Les commentaires sont fermés.