UA-64206590-2 UA-101278801-1

04/01/2012

Sport et canton de Vaud: un mariage à préserver

Le moins que l'on puisse souhaiter, en ce début d'année 2012, c'est que la bataille juridique entre le président du FC Sion et les instances suisses et internationales du football trouve un rapide épilogue. De dérapages verbaux en blocages légaux, la situation n'a fait que se détériorer depuis l'été, ternissant l'image des uns et des autres. Quel triste feuilleton!

 

En arrière-fond, il faut bien se rendre compte que la grande lessive publique du foot dépasse la simple guérilla entre Christian Constantin, le Tribunal arbitral du sport, l'UEFA (à Nyon) et la FIFA (à Zurich). Si elle devait durer encore des mois, cette lutte fratricide risquerait de gâter la réputation de l'ensemble des instances sportives et celle de leur terre d'accueil.

 

Vaud serait alors un bien plus grand perdant qu'on ne le pense. Il faut savoir que le canton abrite pas moins de 55 fédérations et organisations sportives internationales (les activités couvertes allant des sports équestres au hockey sur terre en passant par l'escrime et le cyclisme), ce qui représente pas moins de 1200 emplois. Chiffrées dans une étude publiées il a trois ans, les retombées économiques étaient estimées à 200 millions de francs. Ce montant est toutefois déjà sous-évalué – et largement - puisque plusieurs fédération ont choisi de déménager dans le pays de Vaud  depuis lors (parmi elles, l'imposante Fédération internationale de gymnastique).

 

Lausanne est la capitale olympique, le canton est un centre d'excellence au niveau mondial dans le domaine de l'administration du sport. D'autres pays ne se gênent pas de faire les yeux doux aux organisations sportives implantées chez nous pour les inciter à déménager, en utilisant les mêmes armes que la Suisse: des exonérations fiscales et des conditions d'implantation avantageuses. Parce que les retombées en termes d'image et de tourisme sont loin d'être négligeables. Pensez aux 200'000 visiteurs annuels du Musée olympique (qui va prochainement faire peau neuve pour 55 millions de francs), aux milliers de participants du monde entier l'été dernier à la Gymnaestrada à Lausanne…Il faut continuer à favoriser ce secteur d'avenir!

Commentaires

En effet, il est nécessaire de penser à ce secteur en oubliant les problèmes partisans. C'est très important pour une ville comme Lausanne.

Écrit par : housse | 21/01/2012

Les commentaires sont fermés.