UA-64206590-2 UA-101278801-1

20/12/2012

La formation comme bonne résolution pour 2013!

A quelques jours de la nouvelle année, beaucoup d'entre nous s'adonnent au petit jeu des bonnes résolutions. Faire davantage de sport, manger plus sainement, suivre des séances de yoga, lire davantage, faire des dons à des associations caritatives, rafraîchir ses connaissances d'histoire suisse… entamer une nouvelle formation. Ou entreprendre une formation continue. Tout change si vite dans l'environnement professionnel d'aujourd'hui que ce type de bonne résolution est sans doute l'une des meilleures que l'on peut choisir!

On espère que nos conseillers nationaux abonderont en ce sens l'an prochain. Ils seront appelés à voter sur une déduction liée à la formation professionnelle allant jusqu'à 12'000 francs par an. Une disposition que le Conseil des Etats a déjà adoptée cette année. Un tel plafond rendrait plus de 90% des formations actuelles entièrement déductibles

Inciter financièrement la population à mieux se former est une excellente idée. Le droit fiscal actuel pénalise ceux qui investissent dans le savoir. Les frais de perfectionnement professionnel, en principe déductibles, sont beaucoup trop souvent assimilés à des frais de formation professionnelle, qui eux ne peuvent pas être déduits. Le fisc aime couper les cheveux en quatre et différencier des pommes et… des pommes, je ne vous apprends rien. Mais en l'occurrence, c'est vraiment contre-productif. Pour tous ceux qui travaillent, pour les entreprises, mais aussi pour la société dans son ensemble.

Le projet en discussion aux Chambres fédérales impliquerait bien entendu une perte de recettes fiscales. Elle est évaluée à 10 millions de francs pour la Confédération et 50 millions pour les cantons. Mais on peut parier à coup sûr que tout le monde y trouverait son compte. Des employés mieux formés sont plus efficaces et plus à l'aise dans leurs fonctions. Ils permettent de dégager une plus grande plus-value là où ils travaillent. Et l'Etat s'y retrouvera au bout du compte, car des entreprises plus efficientes génèrent davantage d'impôts.

Sur ces souhaits, je vous adresse mes meilleurs vœux pour 2013! 

Commentaires

A vue de nez, l'environnement suisse romand est envahi par divers intervenants offrant des flopées de formations, toutes aussi bidons les unes que les autres. Votre bonne résolution est très théorique, et votre Centre patronal devrait militer pour des formations corrélées avec les entreprises. Comme un apprenti a un jour de cours par semaine, y amène ses questions issues de la pratique et retourne à l'entreprise avec les réponses des théoriciens. Qui seront critiquées par les praticiens, et ainsi de suite. Ceux qui n'ont pas de travail devraient obligatoirement trouver un stage pratique, quitte à fortement subsidier l'entreprise qui l'accueille...

Écrit par : Géo | 20/12/2012

Merci pour votre commentaire, Géo. Je tiens toutefois à vous rendre attentif au fait que je suis directrice de la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie (CVCI). Le Centre Patronal est une autre organisation économique.

Claudine Amstein

Écrit par : claudine amstein | 20/12/2012

100% en accord avec ces bonnes résolutions 2013 !
Mais pour rebondir sur la remarque de Géo et les "flopées de formations, toutes aussi bidons les unes que les autres...", trois propositions à la CVCI
- Pourquoi ne pas soutenir un peu plus les formations "certifiantes" et "diplômantes" ?
- Pourquoi ne pas mettre en avant les examens, titres et diplômes obtenus plutôt que les instituts de formation ?
- Pourquoi ne pas mieux informer sur ces multiples formations n'amenant à rien et n'apportant pas grand chose ?

Écrit par : Florent Hermann | 23/12/2012

Les commentaires sont fermés.