22/05/2013

Voiture ou transports publics? Les Vaudois ne choisissent pas, ils veulent les deux

Près de trois quarts des kilomètres parcourus quotidiennement par les Vaudois le sont en transports individuels motorisés. Chaque habitant du canton effectue 37 kilomètres de déplacement quotidien, dont une distance de 14 kilomètres pour ses loisirs. Ces derniers trajets  arrivent devant ceux effectués pour se rendre au travail (10 kilomètres)!

Ces chiffres tirés de Statistique Vaud sont bien sûr de moyennes. Les citadins font de petits déplacements la semaine, le plus souvent en transports publics, mais couvrent de longues distances le week-end pour leurs loisirs. Et surtout en voiture (56% des ménages lausannois sont au moins propriétaires d'une voiture, qu'ils conduisent moins la semaine). Les habitants résidants en dehors des centres utilisent à l'inverse beaucoup plus leurs véhicules la semaine pour aller au travail, mais sont plus sédentaires que les citadins les samedis et dimanches. Au final, rats des villes et rats des champs sont tous consommateurs d'infrastructures routières et autoroutières.

Qu'en conclure? La densification des centres urbains – indispensable pour faire face à la pénurie de logements - ne nous dispensera pas de la nécessité d'améliorer le réseau routier. Car tout le monde utilise la voiture ou la moto. Que ce soit pour aller skier, au lac ou voir une exposition, que l'on soit lausannois, broyards ou chablaisiens! Les adversaires du trafic privé devraient en prendre conscience lorsqu'ils opposent systématiquement les transports publics à la route, en voulant donner une préférence au premier sous le prétexte qu'il faut décourager les gens de recourir à leur propre véhicule.

Ces dernières années, le trafic motorisé privé a diminué en ville de Lausanne, grâce à l'accroissement de l'offre en transports publics et en particulier du M2. Les jeunes passent plus tardivement leur permis de conduire (mais peut-être y-a-t-il aussi des raisons financières à cela…). Les habitudes changent. Mais la ville vit aussi de commerces, d'hôtels, de tourisme: les consommateurs et visiteurs doivent pouvoir accéder au centre sans entraves. A défaut, l'activité risque de se déplacer en périphérie. Au niveau cantonal comme dans les centres, transports publics et moyens individuels doivent absolument rester complémentaires! Et développés en parallèle, sans discriminations!

Commentaires

Sujet intéressant. La complémentarité public/privé est toutefois d'une telle évidence qu'il n'y a vraiment pas matière à débat.
Les intégristes du transport public semblent suggérer que tout le monde travaille derrière un ordinateur, dans un bureau. Il y a cependant un grand nombre d'acteurs économiques qui ne peuvent tout ssimplement pas utiliser les transports publics dans leur travail: imaginez un ferblantier-couvreur exercer son métier en prenant les transports publics... Cela mettrait le moindre toit hors de prix. Ou un commercial avec sa valise d'échantillons pour lequel un seul rendez-vous à Bioley-Orjulaz prendrait une demi-journée de son temps. Pas très rentable pour son employeur.
Il serait également opportun de reconsidérer la politique des prix de ces transports publics, afin d'inciter les gens à les utiliser. Je suis toujours effaré de voir que les étudiants et les apprentis sont soumis au plein tarif chez les CFF.
Enfin, connnaìtrons-nous un jour le montant des taxes prélevées sur le trafic routier qui ont été affectées au rail au cours de ces dernières décennies? Dans l'économie privée, cela s'appelle un détournement d'actif.

Écrit par : Jenni Jean-Pierre | 23/05/2013

merci pour cet excellent article prouvant qu'en Suisse le peuple résiste à l'envie de suivre bêtement le troupeau de moutons conduit par un gourou quelconque de l'environnement et opposé à une saine économie.Laquelle a toujours préconisé la pensée par soi en premier afin d'afficher sa différence entre le singe et l'humain

Écrit par : lovsmeralda | 23/05/2013

Merci pour l'article. Il est vrai que les transports publics ne répondent pas aux besoins de tous, mais je suis d'avis qu'ils devraient être privilégiés; moins de CO2, moins de bruit, moins d'embouteillage...

Écrit par : helvetica | 19/06/2013

Je vous remercie directement pour cette fantastique référence de renseignement.

Écrit par : parie sportif bonus | 28/02/2014

Les commentaires sont fermés.