UA-64206590-2 UA-101278801-1

12/06/2013

Pas d'éoliennes à Daillens, mais un nouveau message clair à destination des autorités!

L'éolien vaudois a du plomb dans les pales après les refus massifs de Daillens (78%) et d'Oulens (84%) d'un projet de parc de 10 hélices. Ces mâts de 180 mètres de haut auraient permis de fournir l'équivalent de la consommation d'électricité de 11'000 ménages, dix fois plus que ce que consomme la population de ces deux communes.

Rappelons que la région d'Echallens devrait accueillir 66 éoliennes, environ le quart de ce que l'Etat ambitionne pour l'ensemble du canton. D'autres projets, en particulier sur les crêtes du Jura, sont déjà contestés par les défenseurs du paysage. L'objectif du gouvernement consistant à vouloir couvrir, à terme, 25% de la consommation électrique du canton grâce à l'éolien est déjà périmé…

Il n'y a en réalité rien de surprenant dans le vote des citoyens d'Oulens et de Daillens. Il s'inscrit dans une lignée d'échecs de nouvelles lois sur l'énergie: à Neuchâtel, Fribourg, puis Berne. La transition dans laquelle s'est engagée la Suisse se fait de manière chaotique et précipitée, alors que l'abandon du nucléaire décidé par les Chambres fédérales nécessite tout au contraire une politique réaliste.

Que le citoyen suisse veuille s'affranchir à terme de l'atome est une chose, mais il n'est visiblement pas prêt à le faire n'importe comment. Il veut des éoliennes, mais pas près de chez lui (plutôt en Allemagne…). Il veut du photovoltaïque, mais pas partout (pas sur les bâtiments anciens, pas sur de grandes surfaces agricoles…). Il veut de la géothermie, mais la technique l'effraie, depuis le tremblement de terre de Bâle en 2006

La Confédération et les cantons ont tout intérêt à écouter ces signaux d'alarme, car ils ne pourront rien faire sans le concours de la population. La stratégie énergétique 2050 doit être adaptée de manière à ce que notre pays ne coure pas de risques de pénurie d'ici à dix ou quinze ans. La plupart des experts jugeaient déjà extrêmement ambitieux (voire carrément inatteignables) les objectifs de développement du renouvelable tels qu'envisagés par la Confédération il y a deux ans. Aujourd'hui, les faits renforcent ces mises en garde. Les citoyens, parfois les administrations cantonales, rejettent même les projets qui produiraient beaucoup d'électricité et qui sont donc les plus à mêmes de remplacer les centrales nucléaires: les éoliennes de Daillens-Oulens dimanche dernier, mais aussi la centrale solaire d'Inwil, dans le canton de Lucerne, qui aurait permis de couvrir les besoins de 2200 ménages. 

La transition énergétique nécessitera de la souplesse. Le remplacement des centrales nucléaires par de nouveaux moyens de production (éoliennes, solaire, mais aussi centrales à gaz) doit se faire en concertation avec les souhaits de la population, mais également en tenant compte des besoins de l'économie (sécurité de l'approvisionnement à des prix compétitifs). Le Conseil fédéral aurait tout intérêt à tenir compte des nombreux signaux reçus ces derniers mois.

Commentaires

Il n'y a pas de message cohérent dans ce refus. La même population refusera aussi de stocker les déchets nucléaires, auxquels viendront s'ajouter ceux que la non-construction d'éoliennes va produire, et qu'on accumule sans avoir de solution de stockage.
On va probablement nous servir la même complainte pour refuser le remplacement des chauffages éléctriques qui sont de grands gaspilleurs d'électricité. Pourtant il est largement moins coûteux d'économiser l'électricité de cette manière que de la produire par le vent ou le soleil.
Le seul message que je peux comprendre de ces attitudes c'est l'égoïsme de certains, qui se refusent à imaginer les risques ils font courrir à nos descendants.
Personne ne sait exactement quelles seront les conséquences du réchauffement, mais il est prouvé que le risque est considérable.
Un peu comme si on roulait à 200 kmh avec des enfants non attachés sur la banquette arrière, en ce disant que tout va bien du moment qu'il n'est pas prouvé qu'on va se casser la gueule.
Poutant, les éoliennes ne causent pas un dommage irréversible au paysage. Il suffira de quelques jours pour pour en démonter une sans laisser de trace, le jour où on aura trouvé une alternative miracle. Ce ne sera pas le cas avec démantèlement des vieilles centrales nucléaires, qui coûtera des millards et durera des décennies

Écrit par : Olivier Dubugnon | 13/06/2013

Les levées de bouclier contre les éoliennes sont à l'image de ce qui s'est passé lors de la mise à l'enquête de la ligne CFF à grande vitesse entre Berne et Olten: des années de tractation. Les particuliers placent aujourd'hui au premier plan leur intérêt personnel et ignorent l'intérêt général, ce qui conduit à des recours interminables. Pourtant cette ligne, qui est en service depuis plusieurs années, est maintenant unanimement saluée: ses constructeurs l'ont habilement intégrée dans le paysage, ont respecté les objections des agriculteurs et ont tenu compte des impératifs de la faune sauvage.
Si les promoteurs d'éoliennes étudient judicieusement les détails de leurs projets et que la population fait preuve d'un peu de bonne volonté, il est tout à fait possible de trouver d'un commun accord des solutions convenables à leur implantation.
Il ne faudrait pas qu'on en arrive avec les éoliennes à une situation analogue à celle de la ligne à haute tension Romanel-Galmiz qui, depuis plus de 10 ans, s'arrête dans un champ à côté de l'échangeur autoroutier d'Yverdon-Sud, parce que les oppositions empêchent de construire le tronçon Yverdon-Morat. Quel gâchis! Ce sont bien sûr les consommateurs d'électricité qui paient la facture, indirectement.

Écrit par : Jean-Marc Suter | 14/06/2013

Il y a intérêt général et intérêt général. il y a intérêt général prépondérant lorsque la justice libère des criminels. Là, pas besoin de tenir compte d'intérêts personnel. Mais dans le cas des éoliennes (ou d'autres nuisances que l'on veut installer près des villages), il faut aussi tenir compte des intérêts personnels.

Pourquoi des gens qui ont acheté un terrain un certain prix devraient-ils accepter de voir la valeur dudit terrain baisser parce qu'on va mettre des éoliennes à quelque distance ? Parce que soyez sûrs que c'est ce genre d'éléments qui fait baisser le prix de revente de votre maison.

J'ai été confronté à ce genre de problème (ce n'étaient certes pas une éolienne), mais personne, dans le camp des promoteurs, ne voulait dédommager les propriétaires de villa qui allaient voir baisser la valeur de leur bien de 20 à 25 % (selon des estimations fournies et qui avaient servi dans d'autres oppositions du même style). Personnellement, je n'étais pas prêt à "perdre" plus de Fr. 150'000.00 en cas de vente de ma maison. Certes, une vingtaine de fois 150k, ça commence à faire beaucoup d'argent pour les promoteurs, mais moi, ça me condamnait à exclure toute vente de ma maison si je voulais avoir encore une chemise à me mettre sur le dos.

Je comprends donc tout à fait les opposants et j'en aurai certainement fait partie. C'est tellement plus simple de ne pas les comprendre lorsque l'on vit en ville et que l'on est pas concerné (je ne dis pas ça forcément pour vous Messieurs, vu que je ne vous connais pas. Mais je l'ai assez entendu de la part de citadins)

Écrit par : Pascal | 14/06/2013

pourquoi rajouter des éoliennes,le peuple à lui tout seul joue si bien ce rôle
Et lui en échange fourni matières à réflexions aux statiticiens qui s'en donnent à coeur joie et a tous ceux qui rêvent d'un recyclage à haut rendement,tandis que le bon petit citoyen continue de tourner lamentablement à la recherche de l'initiant qui a réussi à prendre tout le monde en otage à ce qui ressemble de plus en plus à un bizutage collectif .Celui-ci n'ayant bientot plus rien à envier à l'Armée et défendu empressonns nous de le souligner alors qu'en milieux estudiantins il existe sous différentes formes
Et chez les humains c'est comme dans le domaine des éoliennes,de la plus petite à la plus grande ressemblant étrangement à la la classe la plus aisée qui elle aussi paie des impots tandis qu'une éolienne défigurant le paysage elle,ne rapportera jamais autant

Écrit par : lovsmeralda | 14/06/2013

Les commentaires sont fermés.