22/01/2014

L'initiative anti-immigration ne changerait rien à la pénurie de logement!

L'initiative anti-immigration de l'UDC n'apporte aucune solution aux problèmes de la pénurie de logement dans l'Arc lémanique, ni aux bouchons et aux trains bondés. Pourquoi? Parce que le retour aux contingents ne freinerait pas du tout l'afflux de travailleurs étrangers, comme le montre l'évolution démographique dans les années 80 et 90. Il ne ferait que réintroduire une énorme bureaucratie. Et parce qu'immigration ou non, davantage de logements et une adaptation des infrastructures de transport sont indispensables!

Commençons par le logement: en 1980, Suissesses et Suisses se contentaient de 34 m² par personne. Vingt ans plus tard, il leur en fallait 44 m² chacun! Et la tendance continue sur cette lancée, car l'augmentation du nombre de ménages de petite taille ne cesse de croître. La part des ménages d'une ou deux personnes est ainsi passée de 64% en 1990 à 67,6% en 2000. Il y avait environ un divorce pour trois mariages dans les années 1970, on en est à un divorce pour deux mariages actuellement. Il faut bien loger chacun des conjoints séparés, avec chacun une ou deux chambres pour la garde partagée des enfants. Le dirigisme étatique, les contingents et le repli sur soi ne peuvent rien là contre.

Fermer les frontières aux collaborateurs étrangers dont nos entreprises, nos hôpitaux ou homes médicalisés ont besoin – j'ai remarqué que même les partisans de l'initiative sont d'accord là-dessus - ne changera rien à la nécessité de construire, de densifier. Pour ce faire, l'initiative n'est d'aucun secours. Notez que ce n'est ni l'argent ni les investisseurs qui manquent. Le problème numéro un vient de la lenteur des procédures; il faut des années avant de pouvoir donner le premier coup de pioche au moindre chantier. Il faut accélérer le mouvement, simplifier le cheminement administratif!

Les routes et les trains? Les initiants ne cessent de se plaindre des bouchons et trains surchargés, mais l'UDC est le seul parti qui s'oppose au projet de fonds ferroviaire (FAIF), qui permettra pourtant d'accroître les capacités ferroviaires d'ici à quelques années. Incompréhensible! Les problèmes sont déjà évidents aujourd'hui. Comment peut-on prétendre que la réintroduction des contingents apportera un quelconque soulagement au RER archi-plein aux heures de pointe entre Lausanne et Vevey ou au bouchon autoroutier matinal de la Blécherette? Sans extension des réseaux, les problèmes demeurent. La réalité, c'est que la venue de travailleurs étrangers nous permet de financer plus facilement ces investissements.

La Suisse comptait 6 millions d'habitants en 1970. Il y avait 200 voitures pour 1000 habitants à cette époque. Il y a aujourd'hui 8 millions d'habitants et  535 voitures par 1000 habitants. Le réseau autoroutier est pourtant pratiquement le même qu'il y a 40 ans! Et cela alors que beaucoup de gens travaillent toujours plus loin de leur domicile, que l'offre de loisir incite à nous déplacer toujours davantage. Que changerait l'initiative anti-immigration par rapport à ces phénomènes? Il faut adapter nos routes et nos trains à la Suisse d'aujourd'hui. Se lamenter en cherchant des bouc-émissaires ne résoudra rien. NON à l'initiative "contre l'immigration de masse"!

Commentaires

Non bien sûr! Certains pays européens vendent des passeports UE! Alors en plus des européens qui déboulent nous allons avoir encore mieux des Russes à profusion, les riches des Balkans, les riches de plus loin encore (merci la machine à laver pour l'argent sale). Cela fera donc encore monter les prix et encore plus de difficultés pour nos Résidents de trouver à se loger à des prix abordables. Vous ne chercher qu'à sauver votre siège, car si on peut maitriser la libre circulation cela va détendre le marché immobilier et nettement moins d'affaires juteuses pour vous!

Écrit par : Corélande | 22/01/2014

Vous mélangez tout pour désinformer. L'initiative UDC contre l'immigration de masse est une chose. Le FAIF en est une autre.

En ce qui concerne l'immigration, on ne pourra pas continuer de la même manière. Un étranger rapporte (peut-être) aujourd'hui. Mais quid dans 20-30 ans, lorsqu'il ne cotisera plus mais qu'il touchera des prestations ? On fera venir encore plus d'étrangers pour financer ces étrangers que vous voulez de plus en plus nombreux aujourd'hui ? Système de Ponzi, vous connaissez ? Aller demander à M. Madoff ?

Quant au FAIF, j'ai bien peur que les promesses faites aux automobilistes de créer un fonds routier ne restent que des promesses. Que les milieux proches des écolos ne retournent leur veste lorsqu'il s'agira de créer ce fonds routier et fassent tout pour le faire capoter. Alors suis-je vraiment d'accord de passer pour le couillon de service ou vais-je voter NON en me disant qu'il vaudrait mieux un paquet comprenant le FAIF et le fonds routier. J'hésite encore.

Écrit par : Pascal | 23/01/2014

Bonjour
quel est le rapport entre immigration de masse (incontrôlée et contrôlée) et le transport et le logement?
Vous en voyez un de votre côté de la lorgnette, à savoir que même si on vote Oui à l'initiative cela ne règlera pas le problème de transport et logement, soit!

Question alors: si on ne fait rien il se passe quoi ? (on vote non est c'est pire ?)

Je doute de votre argumentaire aujourd'hui

Vous voulez créer un nuage de fumée pour camoufler le fait que les gens ne vont pas voter oui à cause des trains et des logements. Les gens vont envoyer un signal hyper fort aux gouvernants à la solde de la mondialisation, globalisation et dictat européen.

Écrit par : Olivier | 23/01/2014

J'ai regardé Infrarouge hier soir à la télévision sur RTS1 et les propos tenus par le Genevois Eric Stauffer, maire de la ville d'Onex, ainsi que le Tessinois Sergio Savoia, enfant d'immigrés italiens, tous deux partisans de l'initiative UDC étaient intelligents et pertinents. Fils d'immigrés italiens également, je comprends très bien cette position. Pour ma part, je suis pour l'immigration mais contre celle de masse.

Le 9 février prochain, on votera sur une question nationale et non cantonale. Plusieurs aspects doivent être considérés sous toutes les latitudes. J'ai l'impression que notre système va dans un mur et qu'il serait fort utile de donner la priorité aux priorités. La Suisse va se retrouver avec la classe moyenne d'aujourd'hui appauvrie, notamment à cause du "dumping" salarial. Il faudra bien assumer les conséquences de nos actes, n'est-ce pas?
Alors, je voterai OUI à cette initiative, même si je ne suis pas UDC.

Écrit par : Pingoo | 23/01/2014

"Alors, je voterai OUI à cette initiative, même si je ne suis pas UDC. "
Cela n'a rien à voir. Je ne suis pas UDC non plus et il y a des gens d'extrême-gauche qui sont pour le OUI. Voir le blog de J-C Schwaab les commentaires signés Doug Destroy.

Écrit par : Géo | 23/01/2014

Au TJ ce soir un exemple qui m'a frappé: Une Portugaise 51ans depuis 33mois en Suisse et Conseillère en Assurance. En voilà encore une bonne affaire pour les Pontes-assureurs. Facile de formater du personnel qu'avec des objectifs! Ils ne connaissent, et pour cause, pas grand chose aux incidences multiples; ne serait-ce que celles fiscales. Pas deux personnes ont les mêmes envies, les mêmes projets, les mêmes besoins et autres charges.
ILS PEUVENT AINSI REFILER CE QUE LA COMPAGNIE VEUT VENDRE DANS SON INTERET MAXIMUM! Et tant pis pour le client qui se retrouvera bec-de-gaz; les affaires faut les faires quand le client est chaud! C'est le modus vivendis dans ce milieu!
On se fait envahir, en plus mal conseillé et par dessus tout on paiera les pots cassés à tous les niveaux!
On voit déjà la cata dans l'immobilier avec du personnel français qui ne connait pas grand chose à nos lois et qui n'a que l'intérêt de se faire du fric sur le dos du malheureux qui est venu frappé à leur porte. (Très spécifique chez Foncia)
On comprend mieux AINSI pourquoi ils sont si revêches contre l'initiative.
En tout cas leurs arguments ne sont pas ceux qu'ils veulent nous faire croire!

Écrit par : Corélande | 23/01/2014

L'initiative obligera les entreprises à d'abord puiser dans la main d'oeuvre présente en Suisse. Elle devra pour cela peut-être investir dans un peu de formation, laisser leurs chances à de jeunes pousses et surtout former la relève. L'apprentissage et un pan fondamental de l'économie de ce pays. Nous voyons actuellement des grosses structures qui refusent ou envisagent de ne plus former des apprentis, préférant en cela puiser dans les ressources de l'UE.
Que dire d'offres d'emplois rédigées uniquement en anglais alors que nos écoles ne forment que misérablement à cette langue!
On ne parlera pas de ces hordes d'expats incapables de demander leur chemin en français, cela après plus d'une année de présence dans norre pays.
Actuellement on vire les Suisses pour engager Français, des postes de responsables marketing dans des boîtes internationales à 60'000.- par an! Avec 3 langues, un papier universitaire et 3 à 5 ans d'expérience dans un poste similaire!

Écrit par : Georges Simon | 24/01/2014

M. Blocher a dit que chez EMS chemie ils avaient actuellement 150 apprentis en formation. Que tous les entrepreneurs s'alignent avant d'engager au rabais des frontaliers et autres immigrants qui n'ont aucun intérêt à la prospérité de la Suisse. Uniquement leurs salaires les importent, certes plus bas, mais qu'importe puisqu'ils arrivent encore à toucher des allocations chômage chez eux, cela devient donc un très bon salaire et c'est pourquoi ils ne se rebiffent pas trop!
Si le patronat gagne cette votation alors ils n'auront plus aucun complexe à mettre de côté la formation, voire l'anéantir, dès lors que de la main d'œuvre bon marché est disponible!
Donc ceux qui veulent les protéger (ne pas scier la branche sur laquelle on est assis), n'ont rien compris et n'auront plus que leurs yeux pour pleurer.

Écrit par : Corélande | 24/01/2014

J'étais très hésitant sur cette initiative, mais les propos d'un partisan m'ont convaincu de voter NON et même 10 fois NON si je le pouvais.

Je vous invite tous à lire ce blog:

http://decalages.blog.24heures.ch/archive/2014/01/10/oui-a-l-initiative-contre-l-immigration-de-masse-pour-une-so-854842.html

en particulier ce passage:

"En fait cette initiative de l'UDC ;-) est particulièrement courageuse et généreuse dans la mesure ou elle implique que, dans un premier temps, une génération accepte de consentir des efforts et prendre des risques (hausse probable de l'âge de la retraite et des cotisations, hausse probable de la TVA, différend probable dans un premier temps avec l'UE,...) sans pouvoir en récolter elle-même les fruits par la suite.

Ce n'est que dans plusieurs dizaines d'années que les résultats d'une telle initiative seront probants, lorsque la croissance de la population mondiale sera devenue très faible à nulle et que grâce à une politique raisonnablement restrictive, la pression démographique en Suisse aura cessé de s'accroître ou même aura reculé."

Une génération, c'est tout de même long, non? Cela nous pousse en 2035. Que ceux qui croit qu'un oui protégera leur salaire et leur pouvoir d'achat réfléchisse bien et lisent bien ce que disent les écologistes et les adeptes d'un autre modèle.

Bon week-end à tous

Écrit par : et demain? | 24/01/2014

et demain ? @ Il ne suffit pas de se gargariser avec la notion de développement durable et voter écolo (qui sont pour la densification, sauf pour eux-mêmes, cf Adèle Thorens...), il faut aussi l'appliquer. N'oubliez pas qu'à un moment ou un autre, si ce jeu de l'avion continue, la catastrophe adviendra d'elle-même. Et que ce sera pire que ce que vous avez décrit dans votre commentaire...
Il n'y a strictement aucune raison d'être optimiste sur l'économie mondiale. Par où et pourquoi la prochaine crise va arriver, personne ne peut le dire, tellement il y aurait de raisons possible. Mais la Suisse est totalement "artificiellement" prospère :
- après les problèmes fiscaux avec les banques, cela va être le tour des multinationales.
- après les Américains sur ce sujet, ce sera les Européens
- les banques n'ont pas fini de perdre (en Suisse !)et vont délocaliser
- l'horlogerie : le luxe cartonne. Vous pensez sérieusement que cela va durer ?
- la pharma : les gangs internationaux anti-brevets menés par l'Inde sont de plus en plus puissants et ont la gauche européenne et l'ONU à leurs bottes.
- le tourisme : beaucoup trop cher pour ce que cela vaut
- l'immobilier fait de la corde raide...
Restent les fameuses PME. Mais les banques suisses ne sont pas prêteuses, à ce que l'on dit...

Si les invasions continuent en Suisse (si l'initiative est refusée), les Suisses ne décideront plus rien dans ce pays. Il n^y a déjà plus beaucoup de dirigeants qui sont suisses et les politiques n'ont aucun pouvoir, sauf celui de représentation.

Écrit par : Géo | 24/01/2014

@Géo

"la Suisse est artificiellement prospère"

Nous devons donc la rendre plus pauvre pour être moins triste quand la misère viendra?

C'est pour cela que je voterai NON. Je ne crois pas à ces catstrophes que vous nous annoncez.

On nous a annoncé la fin du monde au passage de l'an 2000, la fin du monde avec la dernière crise, la fin de l'euro, la fin de l'Europe, la fin du dollar, la fin des Etats-Unis. Et puis quoi? Vous avez vu la fin de quelque chose?

Écrit par : et demain? | 24/01/2014

Vous connaissez l'histoire du type qui tombe du gratte-ciel ? au passage de chaque étage, il dit : "jusqu'ici tout va bien...".
Et les participants au jeu de l'avion ne cessent de dire à leurs amis et voisins combien ils sont contents d'y participer. Jusqu'au jour où...

Et vous et moi savons que l'Empire romain a disparu, idem pour le St Empire romain germanique, idem l'Empire de napoléon, le IIIème Reich n'a pas fait de vieux os, le déclin de l'empire américain me paraît assez évident, surtout depuis l'erreur grossière de Gulf War II, le déclin de l'Europe est manifeste.
Mais à part ça, tout va très bien, Mme la marquise.

En attendant, il y a évidemment un problème de surpopulation étrangère. Ce n'est pas par xénophobie que je dis cela, c'est simplement qu'en poussant cette logique plus longtemps, la machine s'emballe et va s'enrayer...

Écrit par : Géo | 24/01/2014

et demain? @ Consultez ce blog sur ce sujet :
http://autreregard.blog.tdg.ch/archive/2013/10/09/recherche-d-emploi-ce-billet-avant-d-entamer-la-208-eme-offr.html

Écrit par : Géo | 24/01/2014

Incroyable ! En ce moment même, la radio nationale donne la parole à des étrangers qui racontent leur venue dans notre pays et tous se plaignent de l'extrême propreté de notre pays ! Mais on peut les rassurer : aujourd'hui, il y a des millions et des millions d'étrangers et tout est sale ! Des papiers et des canettes de bière partout. Merci, merci, merci, les gars, pour votre sincérité.
Espérons que d'autres personnes ayant le droit de vote vous auront entendu !

Écrit par : Géo | 24/01/2014

@Géo

Nous tombons donc d'un gratte-ciel? Qu'est-ce que ce sera dans quelque mois quand commencera la génération de sacrifices?

Bien du courage à vous.

Pour moi, c'est NON et NON au retrait dans les abris.

Et dans le pire des cas, mieux vaut mourir vivant que vivre mort, non?

Écrit par : et demain? | 24/01/2014

@Pascal

Je m'adresse à vous mais vous n'êtes pas le seul à faire l'erreur en comparant la Suisse à un système de Ponzi, à Madoff. Certains parlent de jeu de l'avion.

Lorsque l'on se réfère à de tels termes, il faut être précis: "un système de Ponzi (Ponzi scheme en anglais) est un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants" (définition wikipedia).

Je ne vois pas la logique de la comparaison avec la Suisse. Les retraités actuels touchent leurs rentes AVS grâce aux cotisations de tous les salariés en Suisse, selon un système de redistribution. Ils ne se sucrent pas sur le dos des immigrants (ce serait le cas si les rentes augmentaient avec l'immigration).

Et puis notre système de retraite est basé sur trois piliers. Les 2e et 3e sont de la capitalisation: on ne touche que ce que l'on a payé. C'est un excellent système qui responsabilise.

La santé? C'est cher mais on couvre nos frais. Les budgets publics? Ils n'ont jamais été aussi durables depuis 50 ans.

Vraiment, je ne vois pas le Ponzi. A moins de considérer que les nouveaux cotisants toucheront un jour leur part. Mais pour ce qui est de la santé, les étrangers paient leur part (ils consomment u peu moins que ce qu'ils paient). Les impôts: ils paient. 2e et 3e piliers: ils paient, c'est leur argent. Reste l'AVS: il y aura sûrement des solutions, non? La population n'a-t-elle pas doublé en 40-50 ans? Et nous sommes toujours dans les chiffres noirs.

Ne vous affolez pas si vite!

Écrit par : pour être précis | 24/01/2014

les belges mettent les français dehors....

http://fr.news.yahoo.com/video/ces-fran%C3%A7ais-ind%C3%A9sirables-en-belgique-090137294.html

Écrit par : olivier | 24/01/2014

"La population n'a-t-elle pas doublé en 40-50 ans? Et nous sommes toujours dans les chiffres noirs." Qu'appelez-vous chiffres noirs ? Que pensez-vous de la situation au Tessin ? Avez-vous lu l'interview de Sergio Savoia dans le matin Dimanche du dernier w-e ?
Essayez de vous procurer les cartes au 50'000 de 1974 et de 2014 de la région de la Côte. Jusqu'où devons-nous aller dans le bétonnage ?

Écrit par : Géo | 24/01/2014

Mon cher Géo,

Oui, la Suisse change. Procurez-vous des cartes au 50'000 des années 1900. Elles devaient choquer en 1974.

Voulons nous revenir en 1974? Dites alors aux électeurs quels quartiers vous comptez détruire.

On peut loger plus de monde dans le même espace, c'est une question de densification. Et puis je trouve notre canton très agréable à vivre. Cessez de nous comparer à Djakarta ou Mexico City (ou bien allez voir ce que c'est et vous arrêterez vos théories d'apocalypse). Je regarde le verre à moitié plein, vous le voyez à moitié vide.

Écrit par : pour être précis | 24/01/2014

"Je regarde le verre à moitié plein, vous le voyez à moitié vide."
Très juste, mais : "Dites alors aux électeurs quels quartiers vous comptez détruire."
Les verres se vident ou se remplissent. Les quartiers ne se démolissent pas. Bon, on verra dans quelques siècles avec 800 mètres de glace dessus...

Écrit par : Géo | 24/01/2014

Les borgnés du non ne sont qu'individualisme; mon petit quartier, mon beau salaire, mon appart très classe, mes 2 week-end en Valais par mois...etc!

Se tromper sur une vision du futur commun fait vite inverser les données (dans 5 ans, et pas dans 20 ans comme ceux sur l'EEE, car cela sera beaucoup plus rapide). Mon quartier saturé (Gland-Nyon), mon salaire peau-de-chagrin (car nous c'est sûr on ne votera pas pour les 4000), mon appart qui augmente de 10% tous les ans, (normal l'offre et la demande), plus de week-end en Valais; bon ça c'est la fôtes aux valaisans!

Et surtout n'hésitez pas, pour un avant goût faites un stage au Tessin! (Toutes mes excuses réitérées à mes amis Tessinois).
Bon vent, belle neige pour vous les monos!

Écrit par : Corélande | 24/01/2014

Sur un verre à moitié vide ou à moitié plein, j'ai toujours su qu'il ne pouvait se remplir à l'infini. Même en insistant arrive le moment où la goutte d'eau fait déborder le vase, alors attendons qu'il déborde.
Je m'en fout je ne serai pas touchée ou en tout cas pas dans les premiers et de loin!

Écrit par : Corélande | 24/01/2014

Je ne serai pas touché non plus et je n'ai pas d'enfants. Cependant, je pense que je fais partie d'une génération qui a vécu des transformations telles qu'aucune autre n'a vécu. L'emballement du développement s'est fait sous nos yeux et cette initiative ainsi que Ecopop sont les dernières occasions pour essayer de freiner la machine. Après, ce sera fini. De Sion à Genève, qu'une seule agglomération urbaine. Ce dont les PLRS se vantent déjà, par ailleurs. l'inénarrable François Cherix prétend que le Plateau suisse n'est qu'une seule agglomération. Sous-entendu : on peut tout bétonner, il n'y a plus de raisons de se gêner.

Écrit par : Géo | 24/01/2014

Ah l'Europe de l'Economie... De Genève à Sion une seule agglomération urbaine, à la "Lausannegeles". Marre que les quelques zones vertes restantes à l'extérieur de nos villes soient agressivement conquises par les enseignes de grands groupes, telles que La Halle aux Chaussures et autres Gemo Outlet machin sans oublier les stations service. A la sortie de Villeneuve il y en a six dans un périmètre de deux km. Pourquoi? Pour qui? Et après Starbucks qui reprend nos cafés historiques voilà maintenant Subway et ses 41'000 enseignes qui va ouvrir à Lausanne justement ça manquait.

Finalement entre Genève et Sion il ne reste aujourd'hui que quelques km de campagne, morcelée entre des étendues urbaines où les villages d'hier seront des quartiers parmi d'autres demain. Si vous en doutez, la vue depuis la Tour de Gourze vous prouvera le contraire. En quoi cette soi-disant évolution nous sera-t-elle bénéfique? Au vu de l'ardeur à enlaidir nos paysages, même les touristes finiront par aller voir ailleurs. Et nous on ira où?

Écrit par : Romain | 25/01/2014

Romain @ Après mon commentaire, il m'est venu à l'esprit que toute cette campagne pour nous faire croire que la biodiversité, c'est maintenant dans les villes qu'on la trouve, pas chez ces affreux ploucs qui ont le culot de faire de l'agriculture ici en Suisse - agriculture suisse, la putain décatie, comme disent les pontes du PLR -, qu'il faut accueillir avec joie les loups, au mépris du travail d'élevage du cheptel suisse (combien d'années de sélection perdues après un massacre de brebis ?), qu'on prétend que le miel des ruches en ville est moins pollué que le miel des campagnes, etc, etc, que toute cette campagne est en fait organisée pour préparer les masses au bétonnage massif que ces deux ou trois millions d'arrivants en plus nous prépare...

Écrit par : Géo | 25/01/2014

Le bas taux de chômage ainsi que les centaines de milliers d'emploi crées ne sont qu'un écran de fumée. Plus de la moitiés sont occupés par des frontaliers. Sur les 3% de chômeurs on ne compte pas ceux au social arrivés en fin de droit et donc sortis des statistiques. Dans certains cantons ce taux monte à 15%.Si on compte ceux qui sont au social cela doit facilement avoisiner les 20-25%. Il faut voter oui avant que cette machine folle auto-alimentée n'explose.

Écrit par : Palador | 29/01/2014

Les commentaires sont fermés.