UA-64206590-2 UA-101278801-1

13/08/2014

L'automne s'annonce "électrique"

Si l'on n'y prend garde, l'énergie risque de devenir la nouvelle vache à lait fiscale en Suisse. Initiative des Verts Libéraux pour remplacer la TVA par une taxe sur l'énergie, pétition de Swissolar et du WWF pour introduire 10 centimes de taxe sur le kWh issu de sources non renouvelables, proposition PLR de taxer l'électricité "sale" importée, augmentation de la rétribution à prix coûtant (RPC), nouvelle fiscalité écologique en préparation, les projets pullulent, s'entrecroisent, se superposent.

On oublie un peu vite que chaque centime de hausse de l'électricité réduit la compétitivité de notre industrie. A coups d'un centime par là, cinq par ici et dix autres là-bas, les usines pourraient fermer les unes après les autres dans notre pays. Aux Etats-Unis, le kWh coûte environ un tiers du prix payé en Suisse. Nos salaires sont déjà plus élevés. Le franc est cher. 

Avant de partir tête baissée dans le "tout fiscal" écologique, le parlement et le Conseil fédéral devraient avoir le bon sens de remettre le dossier à plat. La stratégie énergétique 2050, élaborée en 2011 suite à l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, est en effet déjà totalement dépassée. On a vu depuis lors que la politique allemande de subventionnement massif du renouvelable a eu pour conséquence de faire grimper les émissions de CO2 (car la production d'électricité avec du charbon est la seule compétitive face aux kWh subventionnés) et… de rendre non rentables les centrales hydrauliques suisses.

Les projets d'investissements dans les installations de pompage-turbinage (par exemple au Grimsel), sur lesquelles comptait beaucoup la Confédération, sont gelés. Non rentables. Mais ce n'est pas tout. Pratiquement l'ensemble du parc des centrales hydrauliques est ébranlé, puisque les coûts moyens de production du kWh sont plus élevés que le prix moyen de l'électricité sur le marché.

Explication: l'immense production d'énergies renouvelables en Allemagne aux heures de grande consommation (par exemple au pic de midi) s'ajoute à celle de nos barrages, conçus à l'échelle européenne. L'offre de courant est excédentaire. Les prix sont même parfois négatifs! Et l'hiver, lorsqu'il y a moins de soleil, notre voisin enclenche ses centrales à charbon… On le voit: plutôt que de compter sur une augmentation de la production de l'électricité hydraulique, il s'agit désormais avant tout de garantir la rentabilité des installations existantes.

Ce déséquilibre nous démontre une chose: la Suisse ne peut pas bricoler toute seule dans son coin une stratégie énergétique et une fiscalité écologique dont même des pays aussi grands que l'Allemagne n'arrivent pas à en maîtriser les effets collatéraux. Abandonner la TVA pour la remplacer par une taxe sur l'énergie impliquerait de taxer le kWh à hauteur de 33 centimes et l'essence à hauteur de 3 francs (Message du Conseil fédéral relatif à l’initiative populaire «Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l’énergie», p. 24).

Avec quel impact sur nos entreprises, l'emploi et le porte-monnaie de nos citoyens?

Oui, il faut produire davantage d'énergie renouvelable. Mais sans mettre en péril notre économie ni – quelle ironie – nos centrales hydrauliques, pourtant quasiment exemptes d'émissions de CO2!

Commentaires

Je suppose que vous avez remarqué comme moi, le soin qu'ont les intellectuels de l'énergie, depuis Moritz Leuenberg avec sa société à 2000W, à user et abuser de la nouvelle unité en électricité: le ménage.Comme si les investissements ne devaient que couvrir le besoin des privés en laissant de côté industries, transports et services...
La Suisse, avec sa topologie et ses immenses moyens technologiques pourrait sortir du nucléaire en moins de 10ans: développement du vecteur hydrogène, stockage et production, pyrolyse du bois http://fr.wikipedia.org/wiki/, bio gaz, géothernmie, solaire et quelques éoliennes mais pas trop. Et moins d'études à 40 millions de francs.
Lorsqu'on décide comme cela a été fait, de sortir du nucléaire, on ne tergiverse pas sur les moyens et l'on arrête donc de compter sur de l'électricité polluante bon marché. On fait comme pour les banques, on sort les milliards...., on fait voter le peuple pour obtenir les moyens de construire de nouveaux barrages nécessaires non seulement pour l'électricité mais pour remplacer la disparition des glaciers et comme réserve d'eau douce et régulateurs de crues indispensables à l'avenir.

Écrit par : Christian Favre | 15/08/2014

@Madame Amstein de toutes manières quand les scientifiques seront tous du même avis on pourra éventuellement se faire une plus juste idée sur le futur qui change radicalement dès qu'il fait beau ou pluie
$urtout en sachant qu'il existe tant d'écoles voire académies de chercheurs en tous sens ne s'entendant pas entre eux certains mis au ban des accusés pour oser dire la vérité alors qu'un groupe totalitaire dirigé par feu le Père de la Rhubarbe a réussi à se faire une place au soleil et que Rael a aussi les siens,comment peut-on désormais savoir qui dit la vérité ?
Remarquez si chaque mouvances religieuses ou pseudo religieuses à ses scientifiques on comprend aisément qu'il est facile de communiquer des peurs comme la plus invraisemblable liée au CO2 mis à l'index, mais qui pourtant est nécessaire pour toutes vies sur terre!
Quand au nucléaire on sait depuis hier que tous les déchets sont réutilisables d'après certains scientifiques,alors qui croire !
Car voyez vous Madame depuis qu'on a sacrifié tous les containers pour ridiculiser ceux qui sont handicapés ou sans voiture oui c'est kitch de courir sous la pluie avec un sac poubelle à la main ,les citoyens ont commencé à réfléchir de peur de paraitre stupide aux yeux de leurs ancêtres mort en 1980 et qui triaient déjà
Aussi quand on apprend qu'en Angleterre les containers servent de garde manger à des renards et autres animaux surtout à ne jamais chasser et en pleine campagne habitée et qu'on aurait même trouvé un corps de femme morte recouvertes de déchets non triés il va de soi,c'est vraiment se moquer du peuple Suisse
Très bon dimanche pour Vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 17/08/2014

Les commentaires sont fermés.