UA-64206590-2 UA-101278801-1

12/11/2014

Qui aurait le droit d’embaucher si Ecopop passait? Le choix serait très douloureux

Que se passerait-il si Ecopop était acceptée? L’immigration nette serait limitée à 16'000 personnes par an. En soi, ce chiffre ne signifie pas grand-chose. Les partisans de l’initiative argumenteront que cela correspond à la taille d’une ville comme Pully. Impressionnant? Regardons le chiffre sous un autre angle: dans la seule industrie des machines, il faut remplacer entre 17'000 et 21'000 collaborateurs chaque année. Parce qu’ils arrivent à la retraite. Il faudra 100'000 travailleurs pour les cinq prochaines années dans ce seul secteur.

La branche des machines est certes un gros employeur avec quelque 330'000 salariés, elle n’en reste pas moins un secteur parmi d’autres. L’hôtellerie et la restauration comptent 240'000 employés. Les hôpitaux représentent plus de 130'000 emplois (9700 pour le seul CHUV à Lausanne). L’ensemble du secteur de la santé a besoin à lui seul de 6000 à 7000 personnes par an pour remplacer le personnel qui arrive à l’âge de la retraite (sur la base de chiffres de 2010). Et ces chiffres n’intègrent pas le personnel supplémentaire qui sera nécessaire en raison du vieillissement de la population.

Imaginons qu’Ecopop soit accepté… Il faudra alors choisir! Car les jeunes qui arrivent sur le marché du travail ne suffisent pas à remplacer le personnel qui part. Vous noterez que nous ne parlons pas là de croissance, mais de simple maintien de ce qui existe. Engagerons-nous des infirmières plutôt que des ouvriers agricoles ou d’usines? Faudra-t-il limiter les soins (en renonçant à faire venir du personnel soignant) afin que nos exploitations agricoles et nos vignerons puissent moissonner et vendanger? Qui décidera? Selon quels critères? Et le tourisme? Sans parler de la chimie, de la construction…

Limiter la croissance démographique à 0,2% par an aurait des conséquences immédiates et extrêmement douloureuses. Notre pays vieillit et il faut remplacer les personnes qui ont travaillé toute leur vie. Ecopop ne peut rien contre ce phénomène. Le renouvellement de la population suisse n’est pas suffisant à lui seul. On peut mieux former les Suisses, faire travailler davantage les femmes et les retraités actuels – encore faut-ils qu’ils le veuillent, d’ailleurs -, mais cela ne suffira pas.

Les Suisses doivent s’imaginer ce que signifie vraiment l’idée de restreindre la croissance démographique à 16'000 personnes par an, de manière définitive et rigide. Le retour en arrière serait extrêmement brutal. En premier lieu pour les Suisses. Non à Ecopop!

Commentaires

Toujours faire peur....

Toujours dénigrer les initiatives

Si les
Gouvernants n'avaient pas bradé le pays à l'UE

Nous ne voterions pas

Écrit par : Laurent | 13/11/2014

... C'est pour quand les autoroutes sur deux ou trois étages ? Vous vous rendez compte le blé que vos amis bétonneurs vont pouvoir se faire...

Je verrai assez bien une espèce de cage sur deux ou trois niveaux qui serpente de Lausanne à Genève... et vous pourriez même mettre des panneaux solaires dessus pour faire un peu écolo...

Écrit par : petard | 13/11/2014

... ah, j'oubliais les Macdo, les Liddle et autres Aldi confinés en souterrain aux arrêts pipi...
Qu'est-ce qu'elle serait boostée votre "économie" !

Écrit par : petard | 13/11/2014

Juste Laurent! Le peuple n'aurait pas eu à collecter des signatures, puis se rendre à nouveau aux urnes, si les politicars ne nous avaient pas menti en 2002 pour faire passer Schengen et toute l'avalanche de mer.....que nous subissons depuis 2006. Nous sommes arrivés au paroxysme et bizarrement toute la classe politique et économique ne s'en rend pas compte!

Espérons que dimanche 30 novembre en fin d'après-midi ils auront compris.

Écrit par : Corélande | 14/11/2014

Les commentaires sont fermés.