19/11/2014

Obliger la BNS à crouler sous les lingots…Pour quel avantage?

Le cours plancher du franc face à l'euro "est l'instrument central qui nous donne les moyens de maintenir la stabilité des prix". Le président de la Banque nationale suisse (BNS), Thomas Jordan, est clair (Le Matin Dimanche du 16.11.14). L'initiative qui veut obliger la BNS à acheter pour des dizaines de milliards de francs de lingots, soumise à votation le 30 novembre, détruirait cet outil du jour au lendemain. Pour en tirer quel avantage?

Pour ceux qui en doutent encore, il vaut la peine de regarder l'évolution du franc face à l'euro ces dernières semaines. La monnaie européenne tutoie la barre de 1,20 franc, le seuil que la BNS s'est engagée à défendre coûte que coûte. Le franc est au aujourd'hui au plus haut depuis septembre 2012 et tout le monde s'accorde à dire que cela vient du fait que les marchés anticipent un possible oui à l'initiative issue des rangs UDC. Rappelons que ce texte contraindrait la BNS à maintenir un stock d'or qui corresponde en permanence à 20% de son bilan. Chaque once acquise serait en outre définitivement inaliénable.

Si le texte passait, la BNS n'aurait donc plus les mains libres. "Associer un quota fixe avec une interdiction de vendre serait fatal", commentait dimanche Thomas Jordan. Dans l'économie, l'éclatement du cours plancher conduirait à des annulations immédiates de milliers de commandes de clients européens. Les touristes allemands, français et hollandais bouderaient nos stations de ski. N'oublions pas qu'il y a des milliers d'emplois là-derrière.

Et pourquoi donc devrions-nous prendre un tel risque? Pour enterrer des tonnes d'or dans des coffres-forts, avec pour seule perspective de prendre la poussière. Pour créer des réserves représentant des milliards de francs, mais de l'argent indéfiniment inutilisables. Le roi Midas, qui n'avait plus que de l'or autour de lui, a fini par se suicider. L'initiative visant à enchaîner la BNS nous asphyxierait de la même manière. L'or de notre pays, c'est notre dynamisme, notre capacité à nous adapter. Ne mettons pas une camisole de force à la BNS. Non à cette initiative mensongère!

Commentaires

Évidemment dans cette affaire personne n'a l'idée de revenir à la situation de la Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale puisque pour les experts journalistes des TV suisses l'or acheté n'a servi qu'a enrichir des banquiers et non pas à maintenir la valeur du CHF.
Il y eut pourtant quelques historiens lucides et explicatifs, comme Philippe Marguérat. On a bien entendu beaucoup épilogué sur le côté négatif de cette valeur avec le paiement des métaux des Neutres par les Allemands en CHF mais on n'a peu parlé que ces achats d'or on aussi permis de:
- maintenir l'approvisionnement du pays
- financer en partie le CICR
- financer la diplomatie et l'activité de puissance protectrice de la Suisse auprès de 43 pays
- financer l'aide humanitaire
- financer des réseaux de résistances

Bien sûr que l'on peut se passer d'or lorsque l'économie mondiale fonctionne normalement, c'est seulement en cas de crise grave qu'il est utile. Alors si l'on pense qu'il n'y aura jamais de crise, passons-nous d'or. Curieux tout même alors cette manie qu'ont d'autres grands pays d'accumuler de l'or, on se demande pourquoi ?

Écrit par : Christian Favre | 19/11/2014

Cette initiative a un gros défaut : la BNS ne pourrait plus jamais vendre son or, ce qui n'est pas très fûté...
Elle est issue de l'énorme scandale du bradage de notre or vers les années 2000 que l'ancien président de la BNS assume complétement, même s'il nous a fait perdre environ 50 à 60 milliards de CHF...

Je le répète encore une fois, cette vente forcée a aussi contribué à faire plonger le prix de l'or, donc mis en difficulté les mines d'or (qui doivent énormément investir pour rechercher l'or dans des conditions industrielles et non envoyer des pauvres hères dans des boyaux non protégés avec un taux de mortalité effrayant...) qui ne se trouvent pas dans des pays riches. Cette vente a fait perdre aux pays pauvres bien plus que l'aide de la Suisse...

Mais ce ce que personne n'a dit hier soir dans Infrarouge, c'est qu'en fait nos 1040 tonnes d'or de servent pas à cautionner seulement le franc suisse, mais aussi l'euro. La BNS en a acheté 475 milliards sans nous demander notre avis. Démocratie, vous avez dit démocratie ? Une poignée de copains/coquins qui se cooptent parmi ont donc le droit de faire courir des risques pareils au peuple suisse ? Et savez-vous que les Français font tout pour baisser la valeur de l'euro ?

Écrit par : Géo | 19/11/2014

Madame,

auriez-vous l'obligeance de réfléchir à ces 3 questions :

1 Pourquoi la Chine achète-t-elle de l'or autant que possible depuis un bon moment maintenant ?

2 Pourquoi adosser le franc suisse à un euro sur lequel nous n'avons aucun levier, que Draghi veut sauver "Whatever it takes", en imprimant 1000 milliards de liquidités de plus...

3 Que se passe-t-il si l'euro se casse vraiment la gueule, parce que soit la France soit l'Allemagne en sorte, de gré ou de force ?


Tant que vous n'avez pas même essayer de répondre à cela, votre raisonnement est symptomatique d'une vision béatement à-court-termiste classique et naivement optimiste...

Écrit par : Greg | 19/11/2014

Donc, résumons :
- Les chinois sont des idiots.
- Avoir de l'or ne sert à rien (la référence au roi Midas vaut son pesant d'or ;)).
- S'adosser coute que coute à l'€ (qui est déjà mort) est une bonne idée.

Ce que je vois, c'est que le dollars est devenue une monnaie de singe, que l'€ marche dans les pas du dollars... et que la faillite de la France est déjà actée.

On reviendra à l'étalon or dans un avenir proche car le monde ne peut pas continuer à imprimer du papier comme il le fait. Il faudra un référentiel. Ce jour là, les pays qui disposeront des plus grosses réserves d'or auront la main et le pouvoir. La polarité économique s'inverse depuis longtemps. Ceux qui auront des $ et des € pourront toujours faire des économies sur le papier toilette.

Jouer sur la peur n'a jamais régler les problèmes. On avait promis l'enfer à certains pays scandinaves s'ils ne venaient pas dans l'Europe... Ce sont ces mêmes pays qui se portent bien et largement mieux que les pays de l'Europe.

Et on promet l'enfer à la Suisse si le peuple Suisse dit oui à cette initiative ? Géo a parfaitement résumé la situation au travers de 3 questions importantes.

A+

R.

Écrit par : Romain | 20/11/2014

Deux liens suffisent à tous résumer:
http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2014/10/27/pourquoi-sauver-l-or-de-la-suisse.html#more

http://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2014/11/19/la-censure-des-sondages-une-campagne-detestable/


il faut voter OUI

et ceux qui disent que c'est invendable par la suite...rien n'empêche de refaire voter le peuple au besoin je vous rappelle

Écrit par : Olivier | 20/11/2014

" et ceux qui disent que c'est invendable par la suite...rien n'empêche de refaire voter le peuple au besoin je vous rappelle "

Organiser un référendum ça prend du temps. Alors que de prendre des décisions dans les marchés des devises sont des décisions qui doivent être prise du jour au lendemain par les banques centrales. Les marchés eux n'attendent pas.

D.J

Écrit par : D.J | 20/11/2014

Il attristant de voir le manque total de vue de nos élites politiques et économiques qui ne réfléchissent qu'a court terme. Ou bien elles croient comme le peuple, le savoir étant manipulée par les médias dirigés par on sait par qui.
Comme le dit très bien "Romain" ci dessus
On reviendra à l'étalon or dans un avenir proche car le monde ne peut pas continuer à imprimer du papier comme il le fait. Il faudra un référentiel. Ce jour là, les pays qui disposeront des plus grosses réserves d'or auront la main et le pouvoir. La polarité économique s'inverse depuis longtemps. Ceux qui auront des $ et des € pourront toujours faire des économies sur le papier toilette.
Il faut voir le tapage dans les médias informés de l'étranger, certains ont la trouille que l'initiative soit acceptée. Savez vous que le fait d'avoir un taux plancher de 1.20/euro c'est le rachat de la dette française et eux craignent que La Suisse cesse d’acheter de l'euro ce qui ferait augmenter leur taux d'emprunt.
"Cette votation pourrait donc avoir des conséquences très importantes sur le marché de l'or et sur les taux d'intérêt auxquels emprunte la France. En effet, si les Suisses se prononcent pour ce projet, notre pays perdra un gros acheteur de sa dette publique (je vous rappelle que près des deux tiers de la dette publique de la France sont aux mains de l'étranger). Les conséquences, vous les connaissez déjà : hausse des taux d'emprunt, explosion du budget, mise en difficulté des banques et des assureurs, déstabilisation de l'euro."
et encore
"Revenons maintenant à la Suisse où la réflexion sur la monnaie n'est pas un sujet tabou – contrairement à toute tentative de réflexion sur l'euro. La monnaie d'une nation est effectivement un sujet fondamental, racine de toutes les crises passées et à venir ; les Suisses sont déjà parvenus à une réflexion collective bien plus aboutie que nous autres, Français. Ils ruminent le concept de "monnaie pleine" :
"La plupart des personnes ne sont absolument pas conscientes d'une des causes principales de la crise financière – la production autonome de monnaie électronique par les banques. L'initiative pour la monnaie pleine veut que seule la Banque Nationale fasse de la monnaie, comme c'est en principe prévu par la constitution fédérale. Il avait été interdit aux banques, depuis plus de 100 ans, d'imprimer de la monnaie en papier. La même chose est maintenant nécessaire pour la monnaie scripturale, car elle représente aujourd'hui 90% de la monnaie. La monnaie pleine a de grands avantages : le franc suisse deviendra la monnaie la plus sûre du monde, des bulles financières et de l'inflation seront empêchées, et la création de monnaie bénéficiera exclusivement à tout le monde : la monnaie pleine est géniale et "swiss" !".
D'ici le 30 novembre, je vous conseille de mettre en ordre votre patrimoine et votre portefeuille si vous en avez un. Car même si l'euro ne tombe pas le 1er décembre, le vote suisse pourrait avoir de sérieuses conséquences à la fois sur le cours de l'or et sur la dette française. Actuellement la crise de l'euro reprend de plus belle la Goldmann Sachs prédise une parité euro/$ =1 pour 2017. Comment va pouvoir faire la BNS arriver a 200% du PIB en réserve étrangère?
En regardant Infrarouge sur la TSR également désolé sur la désinformation de mes concitoyens. Une émission pour les ignares. L'ancien de la BNS qui prétend que le rapatriement de l'or de l'étranger c'est compliqué pour le transport ( des imbécilités) tous les jours des tonnes de lingots de 400 onces arrivent en Suisse pour être raffinée à 99.99% et mise en lingot de 1 kg pour être réexporté en Asie.
Mais c'est clair que les coffres de la FED et de bien d'autre banque centrales sont vide sinon pourquoi l'Allemagne qui a demandé de voir et d'avoir son or il lui faudra 7 ans pour le revoir peut être un jour, car les banques le loue et le revende plus de 1500 fois le physique existant. (pour info tout l'or jamais produit équivaut à 9 trillons de $ mais ses dérivés papier c'est 1.1 quadrillons de$)Si tout les peuples du monde redemandait d'avoir leur or en physique et non pas en ETF le prix exploserait car il y aurait une non livraison possible et seul le ciel serait la limite pour son prix. L'autre qui ne voit que les comptes de son canton mais aucun a une vue géopolitique a moyen terme. Que si maintenant le taux plancher nous a protégé ont va le payer très cher plus tard, soit par une inflation? une dévaluation? un rattachement à l'Euro? une faillite de la BNS (avec ça pour sur que M Godel n'aura plus que les yeux pour pleurer)car la BNS n’aura aucun bénéfice a distribuer, mais il y aura une augmentation des impôts pour la renflouer et c'est le CONtribuable qui passera à la caisse
Il est très très clair et cela peut se passer dans 1 mois comme dans 5 ans il v y avoir un reset économique mis en garde par C Lagarde http://www.youtube.com/watch?v=RLvLY3E7eUY http://resistanceauthentique.wordpress.com/2014/10/24/il-en-coute-200-milliards-de-dollars-par-trimestre-aux-banques-centrales-pour-eviter-un-krach/ http://www.youtube.com/watch?v=NQDRgdcRwNk
Depuis les années 1980, je suis de très près par des canaux loin des grand médias l'évolution l'arrogance de l' oligarchie anglo-américaine (City + Wallstreet) le recours à l'infini à l'impression monétaire faite par la FED, la BoJ, la BCE et bien sur ces dernières années par notre BNS (qui n'est plus la nôtre) pour soutenir le plancher de 1.20/euro. Ceci nous a bien épargner jusqu’à présent de la crise des subprimes et de l'euro. Mais on vas le payer très cher, car comme d'autre intervenants l'écrivent, on vas vers la dédolarisation du monde, tout impérialisme économique ne dure en moyenne que 94 ans, une analyse qui le montre que depuis les années 1450. On va vers la fin de l'impérialisme du $ et un RESET comme le dit Lagarde http://www.youtube.com/watch?v=RLvLY3E7eUY
Les banksters (Goldmann Sachs, JP morgan, Barclays, Deutsche Bank, UBS, etc font tout pour faire croire aux masses la non valeur de la relique barbare (l'or). Avec les BRICS et tous les accords pour une utilisation du yuan, comme monnaie d'échange sans passer par le $. Les guerres dans le monde arabiques, et l'Ukraine maintenant sont pour empêcher ces pays de vendre leur pétrole en autre chose que le dollar et éviter que les leader économique de demain soit la Chine, la Russie. l'Inde etc impose leur monnaie avec l'or comme monnaie de référence.
Ces dernier amassent des métaux précieux par centaine de tonnes car un jour le $ ne vaudra pas plus que la valeur du papier sur lequel il es imprimé.
La manipulation par les banksters pour pousser actuellement l'or à la baisse est la juste pour éviter la prise de conscience de la fin du refuge $.
D’ici peu de temps la Chine et la Russie vendront en masse leur obligations américaines pourries basée sur du vent, le taux d'emprunt US va grimper a des sommets jamais atteints et on va vers la fin du monde économique basée sur le crédit. Rien qu'en 2013 la FED a imprimé autant de billet que pendant les 100 dernières années?????? C'est fini on va vers de la déflation suivie d'hyperinflation ou la guerre pour remettre tout à zéro.
Et les pays qui n'auront pas assez d'or pour couvrir leur monnaie le paierons très cher.
Oui à l’initiative sur l'or, oui à un pays indépendant et fort économiquement, non aux banksters et à la désinformation des "médias bien pensant"
Pour info j'ai écrit a tous les partis politiques de Suisse qu'avant de donner des mots d'ordre a ce sujet il faudrait qu'il jette un coup d’œil aux infos données dans les liens ci-après. Un seul parti m'a répondu il s'agit d'un parti du canton de Genève. Vive la Suisse ,vive les Suisses ne soyez pas des moutons désinformés prenez le temps de vous faire une opinion en toute connaissance de cause il en va de l'avenir de notre patrimoine et de notre bien être.
http://www.initiative-monnaie-pleine.ch/signez-maintenant/
https://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2014/07/19/la-monnaie-scripturale-detruit-les-etats/
http://www.jovanovic.com/blog.htm
http://resistanceauthentique.wordpress.com/
http://www.voltairenet.org/
https://www.youtube.com/watch?v=cSP1stFYhGY
http://www.maxkeiser.com/
http://larouchepac.com/
http://www.silverdoctors.com/
http://www.zerohedge.com/
http://www.tfmetalsreport.com/blog/6065/swiss-gold-initiative
http://www.tfmetalsreport.com/blog/5731/turdville-love-open-letter-good-people-switzerland
http://goldswitzerland.com/swiss-to-vote-on-gold-repatriation-in-november/#more-16773
http://www.financialsense.com/contributors/luzi-stamm/swiss-gold-initiative-revolution-europe
http://davidstockmanscontracorner.com/switzerlands-keynesian-bureaucrats-panic-at-gold-initiative-to-yoke-central-bank/
http://www.youtube.com/watch?v=aeXhEp7dhvw
http://www.latribune.fr/bourse/devises-forex/20141007trib86a2d4189

Écrit par : Jack | 20/11/2014

"L'ancien de la BNS qui prétend que le rapatriement de l'or de l'étranger c'est compliqué pour le transport ( des imbécilités)"
Roth est un banquier suisse donc un menteur patenté, un champion de l'escroquerie. Il faut vraiment être un grand maître pour oser dire les conneries qu'il a proférées à Infrarouge...

Écrit par : Géo | 21/11/2014

Les quatre étapes de la catastrophe ou pourquoi une Banque Centrale (et en cas ou elle ne le fait pas les épargnants) doit (doivent) avoir la couverture de sa monnaie en actif tangible.
▪ Vers 1730, Cantillon mit en avant une faille extrêmement insidieuse dans le raisonnement de la banque centrale concernant l'inflation et les injections monétaires. Selon lui, l'inflation se développe non pas de façon uniforme dans l'économie mais par vagues ce que Milton Friedman, dans les années 1970, a également souligné. L'inflation, selon Cantillon, se déplace en cercles concentriques, à partir d'un petit noyau de personnes vers un groupe de plus en plus large d'individus qui en sont affectés.
La classe moyenne est positionnée sur les cercles extérieurs et voit l'inflation en dernier. Elle est la victime de la perte du pouvoir d'achat

On peut comparer ce mouvement à celui d'ondulations qui s'étendent à la surface de l'eau lorsqu'on jette un caillou dans une mare. Cantillon disait que les riches et puissants forment le cercle intérieur ; ce sont eux qui constatent l'inflation les premiers. Cela leur donne le temps de se préparer. La classe moyenne est positionnée sur les cercles extérieurs et voit l'inflation en dernier. Elle est la victime de la perte du pouvoir d'achat.
Cet effet Cantillon peut expliquer pourquoi les investisseurs très riches comme Warren Buffett achètent des actifs tangibles qui garderont leur valeur lorsque l'inflation frappera. Aujourd'hui, selon les mesures officielles, l'inflation est faible mais ceux du cercle intérieur la voient déjà arriver, comme l'a suggéré Cantillon.
Si vous faites partie des cercles plus larges, vous resterez sans doute trop longtemps dans les portefeuilles classiques d'actions et obligations et vous verrez la valeur de vos actifs se diluer à cause de l'inflation. Vous ne vous en rendrez peut-être pas compte jusqu'à ce qu'il soit trop tard. L'illusion monétaire trompe les petits investisseurs.
On peut décomposer l'illusion monétaire en quatre étapes. A la première étape, le travail préparatoire de l'inflation est mis en oeuvre par les banques centrales mais il n'est pas encore apparent pour la plupart des investisseurs. C'est là l'étape "tout va bien", où les gens comptent leurs gains nominaux mais sont aveuglés par l'illusion monétaire.
Lorsque l'inflation devient plus évidente, nous sommes à l'étape deux. Les investisseurs valorisent encore leurs gains nominaux en supposant que l'inflation est temporaire et que les banques centrales "ont la situation bien en main".
Si vous possédez des actifs tangibles avant l'étape trois, vous serez épargné
A l'étape trois, l'inflation commence à prendre de l'ampleur et les banques centrales perdent le contrôle. A ce moment, l'illusion se dissipe. Les épargnes et autres produits à revenus fixes comme les assurances-vie, les rentes et les pensions de retraite perdent rapidement de leur valeur. Si vous possédez des actifs tangibles avant l'étape trois, vous serez épargné. Mais si ce n'est pas le cas, il sera trop tard parce que le prix des actifs tangibles grimpera en flèche avant que l'illusion monétaire ne se dissipe.
Enfin, l'étape quatre peut prendre deux directions. La première est l'hyper-inflation, comme dans le cas de la République de Weimar ou du Zimbabwe. Dans ce cas, toute la monnaie-papier et les flux d'argent sont détruits et une nouvelle monnaie naît des cendres de l'ancienne. L'autre direction possible est la thérapie de choc, du genre de celle qu'imposa Paul Volcker en 1980. Dans ce cas, les taux d'intérêt montent et peuvent atteindre jusqu'à 20% pour tuer l'inflation... et l'économie -- quasiment -- dans le même processus.
En ce moment même, nous nous situons à la fin de l'étape un et nous nous rapprochons de l'étape deux. L'inflation est là, à doses homéopathiques, et on s'en rend à peine compte. Les épargnes sont lentement confisquées par l'inflation mais les investisseurs sont encore encouragés par les bulles d'actifs dans les actions et l'immobilier. Il faut faire preuve de vivacité et commencer à acheter une assurance contre l'inflation sous la forme d'actifs tangibles avant que la super hausse de l'étape trois ne rende le prix de ces actifs inaccessible
Avec la défense a tout prix pour défendre le taux plancher, on est dans une dilution monétaire (On vit la la guerre des monnaies actuellement chaque banque centrale injecte a tour de rôle des milliards de devises)
L'économie est basée sur 3 piliers:
1° Les matières premières (or, fer, pétrole, produit agricole, bref tout ce que la planète nous donne gratuitement)
2° L'ajout de valeur donner par l'homme et son travail à ces matières premières.
3° L'activité bancaires basique qui permet au second de travailler le premier.
Mais quand la 3° activité ne représente plus la valeur des 2 premiers ( par la création de monnaie, et injection monétaire, vulgairement dit faire du fric avec du fric basé sur du vent) on vas vers la catastrophe.
Depuis les années d'après guerre le déclin du $ par rapport à l'or le montre bien et depuis 2008 ce phénomène c'est accéléré c'est bien pourquoi les nouvelles puissances économiques tel La chine ou la Russie qui ne veulent plus que ce soit le $ comme monnaie absolue d'échange, accumule de l'or pour créé d'ici peu une nouvel monnaie basé sur l'or. Bien sur l'or n'est qu'un métal comme un autre on pourrait basé notre monnaie sur de la roche lunaire ou de mars
qui est encore plus rare donc très cher. N'oubliez pas que l'or n'était la que pour garantir les échanges, et que c'est plus facile d’avoir une référence commune a tous les pays de la planète rare est inaltérable. Les premiers hommes ont utilisé pour leur premier échange a part le troc, des coquillages. Ce qui est plus facile que je te donne une vache et tu me donnes 2 tonnes de pomme de terre mais il faut avoir un étalon de référence et surtout le posséder contrairement a tous les idiots qui prétendent le contraire.

Écrit par : Jack | 21/11/2014

Bon, à mon humble avis, or ou pas or, on va droit dans le mur...
Les USA ont eu la très grande intelligence de faire basculer la Russie dans le camp adverse, celui des Chinois - Pakistan - Inde - Indonésie - Arabes contre Israël - majorité des pays africains - Amérique du sud.
Très fûté, mais ce n'est pas quelques kg d'or en plus qui vont nous sauver de la connerie américaine...

Écrit par : Géo | 21/11/2014

Des réserves que l'on ne peut jamais utiliser sont inutiles. Dire qu'il suffit de changer la Constitution pour les utiliser montre les faiblesses de l'initiative. Car si une crise devait surgir, il faudrait agir rapidement. Comme la BNS l'a fait lorsque le franc devenait trop fort et menaçait l'ensemble de notre économie.

NON à une initiative qui rendrait notre banque nationale inopérante!

Écrit par : Claudine Amstein | 21/11/2014

"Des réserves que l'on ne peut jamais utiliser sont inutiles......."
En tout cas plus utile que des Euro ou $ ou yen qui ne valent (ou bientôt plus) que le papier sur lequel ou il sont imprimés.
Une impression monétaire doit représenter une croissance économique réelle qui n'est absolument pas le cas actuellement. Elle ne sert qu'a maintenir a bout de bras et plus pour longtemps la faillite des banksters. Ouvrez donc vos yeux pour voir que cette fuite en avant ne pourras pas aller à l'infini. Il va y avoir un grand RESET économique que C Lagarde a présenter au dernier WEF.
"Comme la BNS l'a fait lorsque le franc devenait trop fort et menaçait l'ensemble de notre économie"
Elle peut tout simplement prêter avec intérêts négatifs comme elle l'a fait déjà
dans des crises précédentes....... rien n'empêche d'avoir de l'or dans ses coffres pour avoir la contre partie de sa monnaie imprimée. Ce qui garanti la pérennité de notre monnaie, des monnaies de singes dans nos coffres on en veut pas plus dans l'état actuel et surtout ne pas être pas les caniches de Draghi ou Yellen. Si demain la France par exemple fait faillite (très probable) et qu'il ne reste que les pays du nord dans l'euro que va donc faire la BNS avec 80% du PIB en en monnaie dévaluée ? Deux possibilités, faire faillite et c'est le contribuable qui va passer à la caisse ou entrer dans la zone Euro.
N'oubliez pas que ce n'est pas de l'or qui prend de la valeur c'est nos monnaies qui en perdent et c'est désolant de voir la désinformation totale de nos élites.
Je ne pense pas que des grand pays comme la chine ou la Russie soit des imbéciles ils ne veulent tout simplement pas faire partir du Nouvel Ordre Mondial et que l'on deviennent encore plus les esclaves de l'oligarchie financière anglo-américaine.
Même un gauchiste l'a écrit "La monnaie est par nature l'or et l'argent" Karl Marx. Pour les banksters endettés avec des produits dérivés qui sont je ne sais combien de fois la richesse produite par le monde il ne faut surtout pas que la confiance soit perdu en le $, c'est pourquoi on désinforme les peuples en disant que l'or ne sert a rien.
N'oubliez pas si on devrait avoir en couverture tout les dollars imprimés en or la valeur de l'or serait de 12'000 $ ce qui veut dire qu'actuellement même à 0.96chf /$ il est 10 x surestimé et que sa valeur n'est qu'apparente elle ne reflète pas la santé ou la richesse de l'économie américaine.
Votez OUI préservons notre monnaie, la Suisse indépendante et neutre
Chère Madame, sachez que je suis chef d'une PME crée par mon grand père en pleine crise économique, je suis suisse et j'ai autant voyagé aux USA qu'en Russie. Comme mon grand père le disait je construit sur du roc non du sable, aucune dette ni hypothécaires ou commerciales. Vivre à crédit, c'est une philosophie hédoniste des soixante-huitards attardés, avec ou sans or la Suisse devra résister à la crise qui arrive et on va en prendre plus ou moins plein la gueule cela dépend entre autre de cette prochaine votation. Protégeons nous votons OUI

Écrit par : Jack | 21/11/2014

Il y en a un, en tout cas, qui avait bien compris qu'avec de l'or on pouvait s'offrir pas mal de choses. Lors de la guerre civile espagnole, les Républicains voulaient absolument mettre l'or espagnol en sécurité. L'Espagne disposait en effet de beaucoup d'or (4è réserve mondiale). Comprenant ce soucis, Staline offrit ses bons services: mettez votre or chez nous il sera en sécurité...Alors tout l'or espagnol fut en effet transféré en Russie. Aussitôt sur place les Espagnols demandèrent un reçu, comme cela avait été convenu....pas de reçu évidemment mais une grande fête bien arrosée organisée par Staline pour fêter ce beau cadeau. Cadeau qui a servi a financer la propagande communiste dans le monde...
Source: Jonathan Miles; Otto Katz, Vies et mort d'un espion p. 212

Écrit par : Christian Favre | 22/11/2014

L'or ne serait pas "definitivement inalienable". Pour vendre de l'or la BNS devra demander au CF une modification de la constitution qui devra passer devant le peuple et les cantons. Et ça, ça ne plait pas trop à la BNS qui préfère n'avoir de compte à rendre à personne ...

Écrit par : Jean | 22/11/2014

Une nouvelle qui apporte de l'eau au moulin de l'un des aspects de l’initiative.
Pourquoi les Pays Bas ont rapatriés dans le silences des médias 120 tonnes d'or?
http://www.dutchnews.nl/news/archives/2014/11/dutch-bring-120-tonnes-of-gold-back-to-amsterdam-from-new-york.php/
Et pourquoi faut-il 7 ans pour l'Allemagne d'avoir leur 300 tonnes en retour?
Comment ce fait-il que l'or détenu par l'Ukraine dans ses coffres a disparu?
Pourquoi le Venezuela a rapatrié 160 tonnes ces dernières années?
Si l'or n'avait aucune importance pourquoi tous ces mouvements et intérêts que les autres pays ont et pas la Suisse? BNS le caniche des banksters de la FED comme tout les pions que la Goldmann Sachs à mis a des postes clés de l'europe?
http://thenewsdoctors.com/was-gld-gold-moved-to-the-dutch-central-bank/
http://iskra-news.info/news/segodnja_nochju_iz_borispolja_v_ssha_strartoval_samoljot_s_zolotym_zapasom_ukrainy/2014-03-07-9122
http://www.zerohedge.com/news/2014-03-10/was-price-ukraines-liberation-handover-its-gold-fed
http://www.silverdoctors.com/pm-fund-manager-explains-why-kitcos-pm-prices-are-not-spot-prices/

Encore OUI à l'initiative et NON au Nouvel Ordre Mondial auquel nos dirigeants veulent qu'on adhère. Soyons libre et fort contre tout cette manipulation de nos esprits par une désinformation organisée

Écrit par : Jack | 23/11/2014

C'est tellement plus naïf d'adosser son blé à... l'armée américaine. (Enfin toutes les monnaies amies de l'Ukraine et du mariage pour tous, même combat).

Eu égard au milliers de tonnes d'or chinois et russe + leurs fouets et bâtons réciproques... j'ai bien peur qu'il faudra tôt ou tard quelques brouettes de biffetons pour acheter une miche de pain.

Écrit par : petard | 23/11/2014

Voici ce que dit un grand économiste Antal E. Fekete http://fr.wikipedia.org/wiki/Antal_E._Fekete


...Le financement du commerce mondial par l’établissement des factures à échéance en or au lieu et place du dollar avec la mention «je ne vous dois rien» est une idée qu’il est temps de mettre en pratique. Victor Hugo dit : «Rien n’est plus fort qu’une idée dont l'heure est venue.»...

Le dollar est une monnaie contrefaite qui a conféré un pouvoir réel au contrefacteur. La Réserve fédérale a été autorisée à fouler aux pieds la Constitution américaine depuis près d'un siècle, tout en laminant à 99% le pouvoir d'achat du dollar. Pourquoi le monde accepte-t-il ce système fraudeur sans hésitation ?
C’est en partie dû à l’inertie. On préfère le diable qu’on connaît à l’ange qu’on ne connaît pas. L’autre raison est la crainte de représailles comme cela a été démontré avec la destruction de l’Irak. Cependant, l’Amérique est en train de se transformer en un colosse aux pieds d’argile ou, si vous préférez, en un tigre en papier. Quoi qu’elle fasse, elle en train de creuser la tombe du tout-puissant dollar. Mais il y a une troisième réponse, également, et qui est quelque peu technique : tant que les marchés futurs de l’or existent, les bons du Trésor américain peuvent être convertis en or physique. Mais comme le montre la tendance à la disparition de la base d’or (définie comme la différence entre le prix approximatif à terme et le prix au comptant de l’or)(or physique en comparaison avec les dérivés ETF "papier"), le marché de l’or à terme (dérivé)est moribond. Il partira dans un nuage de fumée quand le déport de l’or sera permanent. Il s’en suivra un défaut de paiement à terme en or et par contrat d’option. Beaucoup de gens sont conscients de cela. Mais ce que personne – pratiquement – ne réalise, c’est qu’au même moment, la demande des bons du Trésor américain s’évaporeront. Le dollar, même aujourd’hui, ne sert que comme un proxy (intermédiaire) de l’or. Certes, il est plus pratique de payer à travers des virements en dollars que par l’expédition d’or. Mais lorsque le marché à terme de l’or succombera aux inexorables forces de la loi économique et qu’il ne sera plus possible d’obtenir de l’or physique en échange d’un dollar déshonoré, alors, le commerce mondial sera réduit au troc. Les sociétés....
Et de conclure :
L’effondrement économique que vous avez prédit a-t-il eu lieu ou n’en est-il qu’à ces premiers balbutiements ?
La réponse à votre question est la suivante : vous n’avez encore rien vu !
Encore une fois OUI a cette initiative qui peut être mise en application avec quelques corrections si nécessaires comme savent le faire très bien nos législateurs mais OUI aux grandes lignes générales, Le rapatriement, la non vente, et une plus grande couverture or par des achats en lieu et place de l'euro ou du $ moribond et si notre monnaie prend trop de valeur la BNS peut instaurer des intérêts négatifs et le bénéfice de ces intérêts négatifs, pourrait être distribuer aux cantons et confédération.

Écrit par : Jack | 23/11/2014

Or suisse : la censure des sondages ! Une campagne détestable…

Quand un peuple est invité à voter, il DOIT être informé ! Le peuple suisse est appelé à voter au sujet d’une couverture-or partielle du franc suisse. Le but est clairement de freiner la politique monétaire d’une banque centrale totalement dédiée à la haute finance internationale. Ce matin, un article de l’ATS publié dans le Nouvelliste nous relatait ceci :

« La force potentiellement explosive des renseignements fournis a, par conséquent, amené la SSR à revoir sa politique d’information interne. Les résultats des sondages effectués par l’institut gfs.bern étaient jusque-là préalablement relayés très largement au sein des nombreuses rédactions du diffuseur public.

Désormais, le cercle de diffusion sera restreint. But de la manœuvre : diminuer le risque qu’une personne n’utilise ou ne transmette des informations non encore publiées à des fins mercantiles. »

Source : http://www.lenouvelliste.ch/fr/share/news-1-1375222

Le peuple qui vote et qui est sondé n’a pas le droit d’être informé ! Vous participez à une enquête et on vous prive du résultat. Inadmissible dans n’importe quelle entreprise. Plus grave, quelques heures plus tard, le Nouvelliste supprime la page de l’article… Consternant !

Cette campagne a souffert de fausses informations du genre « l’or ne sert à rien » ou » ce vote profite aux spéculateurs ». Les opposants à l’initiative oublient de préciser que la puissance des grandes banques est due avant tout à la spéculation et qu’elles sont soutenues de manière illimitée par l’argent gratuit que les banques centrales mettent à leur disposition.

Pourtant, la finalité de cette votation est claire. Stopper le remplacement des « bijoux de famille » par une monnaie moribonde et des dettes publiques vouées – à plus ou moins brève échéance – à être annulées. Par ailleurs, il serait important de rappeler que l’or que la BNS vend NE LUI APPARTIENT SIMPLEMENT PAS ! Elle n’est qu’un gestionnaire de fortune. Au peuple propriétaire de décider pour son avenir. S’il devait faire une erreur, il la paiera. Mais il n’a pas à payer les erreurs pour ne pas dire errances de tiers.

Les initiants veulent surtout stopper l’expansion volatile, inutile et dangereuse du bilan de la BNS. Les chiffres -têtus- montrent qu’elles fonctionnent en Etat providence pour soutenir les grandes banques dans leurs activités lucratives et à hauts risques.
http://www.legrandsoir.info/local/cache-vignettes/L550xH363/graphique-ba1be9-6718f.png
Ce schéma montre d’une part, la brusque croissance du bilan de la BNS (en vert), et d’autre part le gigantisme des banques commerciales, principal créateur monétaire. Il saute aux yeux de tout citoyen que la courbe verte (BNS) est minuscule par rapport à la bleue (les banques dites suisses). En revanche, on voit clairement que depuis 2007 (crise des subprimes), la courbe bleue fléchit au profit de la verte. Les banques ont transféré leurs actifs pourris à la BNS. Mais attention, la contrepartie de cet argent dort tranquillement sur le compte à vue de la BNS de ces mêmes banques. Non seulement, elles n’ont rien perdu mais elles ont transféré les risques au peuple suisse – garant ultime des déboires potentiels de la BNS.
Liquidités SIC
En septembre 2011, cette pratique s’est intensifiée sous le prétexte de soutenir les exportations qu’un franc suisse trop fort pénalise. La BNS a arrimé le franc à l’euro. Ce prétexte est contestable pour au moins 5 raisons :

- La BNS outrepasse son mandat en posant un taux fixe avec l’euro.
– La Suisse importe 2 fois plus qu’elle n’exporte en euros.
– La BNS a opté pour la défense d’un groupe de la population, à savoir les exportateurs au détriment des importateurs. Cela est du favoritisme clairement interdit par la Constitution. Ce faisant, elle sort tout aussi clairement de son rôle et de sa neutralité
– Elle pratique l’assouplissement quantitatif avec les grandes banques. Cela les amène à se financer gratuitement pour continuer encore plus qu’avant la spéculation – mais aussi induit la financiarisation de toutes les sphères de la vie publique. Du favoritisme encore et toujours…
– Elle pénalise les avoirs et la valeur-travail en diluant la valeur du franc grâce à la multiplication de son bilan par 5 en quelques années sans raisons valables autres que celles des spéculateurs
http://www.legrandsoir.info/local/cache-vignettes/L550xH398/dow-jones-feacf0-aa8e6.png
Voici un graphique qui représente les données américaines et qui montre comment l’explosion du bilan de la réserve fédérale a boosté les marchés financiers. Il montre aussi les écarts vertigineux avec l’économie réelle (revenu en vert et emplois en jaune).

La véritable raison à la fixation du taux plancher se trouve dans les journaux anglo-saxons de septembre 2011. Il y est clairement expliqué que les banques centrales pratiqueront le sauvetage des banques européennes chargées des dettes de la zone euro. Celles-ci ne voulaient plus financer ces pays plus longtemps, les banques centrales devaient intervenir. On sollicite alors l’argent du peuple qui prend les risques à travers les banques nationales. La BNS n’a fait qu’imiter la FED, la BCE, la banque du Japon et la banque du Canada…

Les peuples sont ainsi les principales victimes d’un système financier avide de liquidités. Perte de pouvoir d’achat, dilution de la valeur de leurs économies, perte de la valeur du salaire sans oublier l’obligation d’assumer les pertes des financiers.Une série de lois sont votées toutes plus iniques les unes que les autres avec confiscation de l’épargne, des capitaux de retraite, assurances-vie,etc.

Les banques centrales deviennent les garants d’un système financier : « je gagne-je garde, je perds-tu paies ». Cela n’est possible qu’à cause de l’ignorance et de l’épuisement d’un peuple éprouvé par la perte du pouvoir d’achat et la précarité de l’emploi que ces mêmes financiers couverts par les autorités n’hésitent pas à confisquer et délocaliser.

Impunité et immunité sont 2 autres bénéfices exclusivement réservés aux spéculateurs de la haute finance internationale. Faut-il rappeler qu’en Suisse aucune grande banque n’a été soumise à aucune enquête ? Pire, on retrouve d’anciens responsables à la tête d’offices fédéraux pour contrôler leurs anciens partenaires y c lorsque ces derniers se paient des uperbonus quand les établissements qu’ils gèrent font des pertes. Autant dire que le business continue comme jamais.

Les lois prévoient de confisquer les capitaux du secteur public et privé pour sauver ces établissements-casino ? Qui déciderait de cette ponction ? Les anciens banquiers qui se sont installés dans la peau de l’autorité fédérale. Si si… et même que leurs offices bénéficient de « souveraineté »…

L’initiative du 30 novembre vise avant tout à mettre un stop à un comportement d’un petit groupe qui se croit tout permis. Elle vise donc à freiner l’hémorragie financière et monétaire. L’or quant à lui devrait offrir une consistance à un bilan survitaminé et malade d’une BNS qui a manifestement perdu son indépendance.

Cette votation a aussi pour vocation de rappeler aux gestionnaires de la BNS que leur vrai patron n’est pas le marché mais la Constitution suisse et son peuple. Quant aux médias suisses, alliés de la liberté et de la démocratie ont tout à gagner à relayer toute information utile aux votants même si elle est en défaveur des autorités en place.

De Liliane Held-Khawam, lire :

http://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2014/11/11/la-democratie-directe-suisse-nargue-les-marches-financiers/

La loi qui a permis la financiarisation à haut risque de la BNS

http://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2014/01/14/la-loi-qui-a-permis-la-financiarisation-a-haut-risque-de-la-bns/
ARTICLE DE L’ATS

Or de la BNS : pour évier les fuites, la SSR revoit sa politique interne d’information (titre du Nouvelliste)

L’initiative UDC « Sauvez l’or de la Suisse » intéresse de très près les investisseurs. Afin de limiter les risques de fuites d’infos sur les sondages la concernant, la SSR restreint le cercle de diffusion interne.

La SSR a modifié sa politique interne d’information en raison de l’impact de l’initiative populaire sur l’or sur les marchés des capitaux et des métaux précieux. Emetteur de sondages sur les intentions de vote des Suisses, le service public espère ainsi éviter les fuites.

Le sort de l’initiative de l’UDC « Sauvez l’or de la Suisse », soumise à votation le 30 novembre, intéresse grandement les investisseurs. En cas d’acceptation, la liberté d’action de la Banque nationale suisse (BNS) se trouverait limitée, ce qui ne serait pas sans conséquence sur le prix de l’or et le cours du franc.

Cercle de diffusion réduit

Franziska Ingold, responsable des sondages auprès de la SSR, ne peut que constater la « curiosité » des marchés financiers. Après avoir publié le 24 octobre une première enquête sur le sujet, son téléphone n’a pas cessé de sonner. Elle est assaillie de questions diverses et priée de fournir des informations sur le deuxième sondage attendu ces prochains jours.

La force potentiellement explosive des renseignements fournis a, par conséquent, amené la SSR à revoir sa politique d’information interne. Les résultats des sondages effectués par l’institut gfs.bern étaient jusque-là préalablement relayés très largement au sein des nombreuses rédactions du diffuseur public.

Désormais, le cercle de diffusion sera restreint. But de la manoeuvre : diminuer le risque qu’une personne n’utilise ou ne transmette des informations non encore publiées à des fins mercantiles.

Crainte et indifférence

Les opérateurs actifs sur le marché de l’or ne s’attendent pas vraiment à ce que l’initiative soit acceptée, même si le premier sondage SSR indiquait une légère avance du oui sur le non, avec toutefois une part d’indécis de 17%. Une certaine nervosité se ressent néanmoins parmi les investisseurs.

Ces derniers jours, le prix du métal précieux a légèrement augmenté. Mais il se situe encore nettement en dessous du niveau de cet été. La situation serait bien différente, si la BNS venait à devoir acheter une grande quantité d’or, ce qu’elle serait forcée de faire, à moyen terme, en cas de oui à l’initiative.

Le cours de change euro-franc suisse se retrouvera de même sous pression, en cas d’acceptation du texte de l’UDC. Les marchés financiers apparaissent d’ailleurs aux aguets ces derniers jours.

La monnaie unique européenne cédait ainsi de sa valeur. La Banque centrale européenne (BCE) y a aussi contribué, en envisageant un assouplissement supplémentaire de sa politique monétaire.

Signes d’intervention

L’euro se situe pour l’heure à peine au-dessus du taux plancher de 1,20 franc, instauré le 6 septembre 2011. La BNS lutte contre la surévaluation du franc dans le dessein de garantir la stabilité des prix sur sol helvétique, sa mission première.

Savoir si la BNS doit à nouveau intervenir pour défendre ce cours, ce qu’elle ne fait plus depuis plus de deux ans, se révèle difficile. Depuis vendredi, l’euro tend à évoluer autour de 1,2010 franc, le niveau même qui a conduit la banque helvétique à agir entre 2011 et 2012.

Pour la première fois depuis longtemps, la position des comptes de virement des banques auprès de la BNS a augmenté ces dernières semaines, atteignant 315,7 milliards de francs, soit une hausse de 4,3 milliards. Cela ne constitue pas une preuve, mais un éventuel indice. Car si la banque centrale achète des devises, la contrepartie apparaît en francs.

Mais les analystes ne croient pas en une intervention active de la BNS. « Nous n’avons remarqué aucun signe et ce n’est pas un sujet de discussion sur les marchés », a indiqué à l’agence financière awp un opérateur d’une grande banque helvétique.

Une intervention ne peut certes pas être exclue, « mais on en aurait sûrement plus entendu parler », souligne cet expert. Un autre analyste note que le changement du niveau de liquidités peut aussi résulter d’émissions ou de remboursements d’obligations de la Confédération.

Source : ATS
»» http://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2014/11/19/la-censure-des-sonda…
URL de cet article 27425
http://www.legrandsoir.info/or-suisse-la-censure-des-sondages-une-campagne-detestable.html

Écrit par : Jack | 25/11/2014

La Suisse fait des émules?

Marine Le Pen demande un audit de l’or Français , et met le gouverneur de la banque de France au pied du mur !

http://www.medias-presse.info/marine-le-pen-met-le-gouverneur-de-la-banque-de-france-au-pied-du-mur/18949

Écrit par : Jack | 26/11/2014

Sauf que cette initiative porte en elle un bug majeur : art 99a : "Les réserves d'or de la BNS sont inaliénables", ce qui en fait un appel du pied aux spéculateurs sur l'or. Donc NON !

Écrit par : Géo | 26/11/2014

Les commentaires sont fermés.