UA-64206590-2 UA-101278801-1

06/05/2015

Un congé obligatoire pour les pères? Les raisons de dire non

Le congé paternité généralisé est-il une bonne solution? Oui, à en croire le conseiller national Martin Candinas, à l'origine d'une initiative parlementaire sur ce sujet.  Une idée de prime abord si sympathique semble difficilement contestable… Mais c'est oublier un peu vite que ce congé existe déjà dans de très nombreuses entreprises. Tant mieux. La spécificité, actuellement, c'est que le congé se met en place sur le terrain, dans la mesure des possibilités de chacun.

Le congé paternité obligatoire de deux semaines tel que défendu par Martin Candinas n'est pas une réponse adéquate aux difficultés d'organisation auxquelles font face les nouveaux parents. Même si elle part d'un bon sentiment, cette initiative n'est rien d'autre qu'une solution à court terme. Elle ne prend pas en compte les problèmes qui se posent sur la durée dans l'éducation d'un enfant. Et qui vont bien plus loin que sa naissance. C'est là-dessus que devrait porter la réflexion.

Les entreprises ne sont pas anti-familles, au contraire. Elles aménagent, à chaque fois qu'elles le peuvent, des politiques familiales extrêmement arrangeantes. Les relations avec le père doivent être prises en compte dans l'éducation de l'enfant, il n'y a pas de doute là-dessus. Mais il faut travailler sur la flexibilité dans les horaires de travail, des horaires scolaires harmonisés, des temps de vacances compatibles avec les temps de vacances scolaires, l'amélioration du système de garde. Travailler sur le long terme est la meilleure solution. La proposition de Martin Candinas aurait le tort de geler ces efforts, car les entreprises ne peuvent en définitive pas tout payer.

Un congé de 10 jours pour se donner bonne conscience n'apporterait pas grand chose. Et ce serait dommage. Dans le contexte de l'après-9 février 2014, il convient de trouver des solutions pour intégrer davantage de résidents suisses, hommes, femmes, seniors, personnes handicapées. Se focaliser sur un seul élément, supposé - de manière finalement illusoire - soulager les mères de nouveau-nés, est un combat qui est déjà dépassé. Notre système de partenariat social nous permet de faire beaucoup mieux que de simplement promulguer des obligations!

Commentaires

Je suis choqué à la lecture de cet article.

https://www.rts.ch/info/economie/6751605-ubs-avertit-ses-employes-apres-des-abus-dans-le-travail-a-domicile.html

J'étais partisan de cette idée géniale, seulement voilà, elle est détruite par ceux qui en bénéficient.

Ne plus payer de loyer pour les locaux d'une entreprise, me semblait être une excellente idée, en faveur de cette mesure, le télé-travail, en bon français.

Au sujet du congé paternité, obligatoire ou pas, il existe de très nombreux pères qui n'en veulent pas, tout simplement parce qu'ils ne pourront pas l'exercer, à la suite d'un divorce.
Un mariage sur deux fini en divorce.

Je constate avec effroi le nombre d'attaques que subit l'entreprise ces temps.
Héritage, redevance, congé, etc.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 07/05/2015

Encore un nouveau délire. La paternité et la maternité s'assument. Je constate que, dans les cantons latins, de plus en plus d'élus s'inscrivent dans les traces de notre voisine française. Quand on voit le résultat de cette politique d'assistanat, il y a du souci à se faire...
Vaudois, réveillez-vous lors des prochaines élections fédérales. Tâchez d'envoyer un peu moins d'exaltées de gauche à Berne. Il en va de votre futur pouvoir d'achat et de votre qualité de vie.

Écrit par : Jean-Pierre Jenni | 07/05/2015

Bonjour Mme Amstein. Chef d'entreprise (depuis 17 ans, 30 collaborateurs dans une entreprise en pleine croissance) pour me présenter en 2 mots. Force m'est de constater que très très peu d'entreprises privées ont mis sur pied un congé paternité dépassant les minimums légaux, en particulier dans les PME qui font le tissu économique de notre pays. De la même manière qu'il y a 15 ans nous avons dû nous battre pour, enfin, avoir un congé maternité qu'aujourd'hui personne ne conteste (et qui n'a pas coulé l'économie suisse...) il est impératif d'aller de l'avant dans l'intégration des pères dans la vie familiale. Je suis particulièrement heureux que vous pensiez que notre partenariat social puisse faire mieux que 2 simples semaines supplémentaires. Alors à quand le travail à temps partiel ouvert largement aux hommes? A quand des possibilités de congé parental? Quelles sont vos propositions en la matière?

Écrit par : Dubouloz | 08/05/2015

Je ne vois pas trop en quoi le congé paternité serait un réel soucis.
Qu'on octroie 3 semaines au père, à prendre par bloc d'une semaine minimum durant la première année de l'enfant, aux mêmes conditions que pour un service militaire, avec la même compensation pour l'employeur, payé par la même caisse.
Ces 15 jours pourraient même être déduits des jours de services obligatoires.
Une solution pas trop compliquée à mettre en oeuvre et améliorant la situation des pères de famille sans trop pénaliser les entreprises.

Écrit par : lefredo1978 | 08/05/2015

Quand il s'agit de parler d'égalité de salaire entre hommes et femmes, il y a toujours quelqu'un pour se lever. Lorsqu'il s'agit de parler d'égalité de l'homme face au divorce et à la famille, les voix se font plus timides.

Il ne faut pas un congé maternité pour les femmes et un congé maternité pour les hommes mais bien une durée à se partager dans le couple. Comme en Suède qui est le pays...le plus compétitif d'Europe, voir rapport du WEF:
http://www.weforum.org/news/la-suisse-et-la-suede-champions-europeens-en-termes-de-competitivite

Le conservatisme tue le dynamisme et l'esprit d'entreprise. J'espère que ce n'est pas le cas de la CVCI.

Écrit par : de Coulon | 08/05/2015

Les familles changent, le monde du travail change aussi. Il s'agit de s'adapter à cette évolution. Le choix de fonder une famille est un choix personnel qui n'appartient pas à l'entreprise et dont elle n'a pas à porter ni la responsabilité ni le choix de répartition des tâches. Par contre, l'entreprise doit mettre en place des conditions favorables à l'ensemble de ses collaborateurs pour qu'ils puissent travailler et trouver leur équilibre vie privée vie familiale.

Les possibilités ne sont évidemment pas les mêmes dans une grande entreprise ou une PME de 10 personnes. Dans cette dernière l'absence d'une personne est plus difficile à compenser. C'est notamment pour cette raison que je pense que les solutions doivent être flexibles et passent par des temps partiels pour les hommes comme pour les femmes, le télétravail, l'augmentation des places d'accueil pour les enfants notamment. Je rappelle que la CVCI a été à l'origine de la fondation vaudoise d'accueil de jour de la petite enfance et qu'elle a accepté le prélèvement d'une contribution auprès des employeurs pour la financer dès l'origine.

Quant à la comparaison avec la Suède, elle doit se faire dans son ensemble et je ne suis pas certaine que le peuple accepterait la même imposition que les suédois.

Écrit par : Claudine Amstein | 08/05/2015

Demain ... des salles de prières dans les entreprises ?
Non, sérieusement, est-ce que l'on va au travail pour pouponner, prier ou alors accomplir une tâche contre un salaire ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/05/2015

Commentaire d'une rare intelligence... mais c'est vrai qu'il n'est pas forcément obligatoire d'avoir du savoir-vivre et un minimum de responsabilité pour être chef d'entreprise... En tous les cas, avec ce genre de commentaire, vous ne cherchez en tous les cas pas à casser l'image du patron stupide et arrogant...

Écrit par : Dubouloz | 08/05/2015

"vous ne cherchez en tous les cas pas à casser l'image du patron stupide et arrogant". Cette image n'existe que chez les gauchistes et tous les patrons ne sont pas gauchiste. Même que vous devez être plutôt seul...

Écrit par : Géo | 08/05/2015

"Ecoservices SA est un bureau d'ingénieurs spécialisé dans le conseil en environnement et la sécurité."

Avec une telle notion de l'entreprise, quel est donc le degré de sécurité que vous offrez, Dubouloz ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/05/2015

Perdez pas votre temps avec Victor et Géo, ils trollent sans arrêt...
Le premier ne comprends pas ce qu'il lit, le second réagit volontairement à l'extrême opposé...

Écrit par : lefredo1978 | 08/05/2015

Les commentaires sont fermés.