UA-64206590-2 UA-101278801-1

24/02/2016

NON à l’initiative «pour le renvoi effectif des étrangers criminels»

Inutile, disproportionnée, contraire aux valeurs helvétiques: il faut clairement rejeter ce dimanche l’initiative intitulée «pour le renvoi effectif des étrangers criminels». Une loi est prête à entrer en vigueur au lendemain de la votation pour expulser les délinquants dangereux. Contrairement à ce qu’affirment les initiants, le parlement a fait son travail, dans les délais et dans le respect de la première initiative sur le sujet, adoptée par le peuple et les cantons en 2010. 

Une acceptation de cette 2e initiative faussement décrite comme «de mise en œuvre» impliquerait le renvoi d’auteurs de délits mineurs, même s’ils sont nés en Suisse. J’ai déjà eu l’occasion de le dire dans ce blog. Cette discrimination des étrangers de la 2e génération (et suivantes) par rapport aux Suisses est choquante: rien ne permet de la justifier pour des fautes de faible importance. Notre pays s’est bâti sur un ordre juridique solide, dont chacun peut jusqu’ici être fier; ce texte ne ferait que l’affaiblir.

Mais l’initiative aurait une autre conséquence, sans doute moins visible, mais dommageable pour tous les habitants de ce pays. Elle compliquerait encore plus nos relations avec nos voisins européens, car il est établi qu’elle est contraire à l’Accord sur la libre circulation des personnes entre la Suisse et l’Union européenne. Nos négociateurs, dont l’objectif consistant à faire accepter une solution de mise en œuvre de l’initiative «contre l’immigration de masse» (la clause de sauvegarde) est déjà suffisamment ardu, devraient parallèlement résoudre un nouveau contentieux.

Notre économie a besoin de retrouver de la stabilité. Il ne se passe pas une semaine sans que des entreprises doivent licencier en raison du franc fort. Qu’aurions-nous à gagner à envenimer le dialogue avec nos voisins européens, vers qui sont destinés plus de la moitié de nos exportations? Cela pour une initiative qui ne diminuerait pas la criminalité en Suisse et qui ne nous ferait pas économiser un seul franc, car les étrangers continueront à purger leur peine avant d’être renvoyés! 

Cette initiative ne ferait qu’instaurer une inégalité de traitement hautement contestable envers les étrangers pour des délits mineurs tout en ébranlant la base de notre économie. Et cela au pire moment. Une double raison de dire NON dimanche!

 

Commentaires

"Mais l’initiative aurait une autre conséquence, sans doute moins visible, mais dommageable pour tous les habitants de ce pays. Elle compliquerait encore plus nos relations avec nos voisins européens, car il est établi qu’elle est contraire à l’Accord sur la libre circulation des personnes entre la Suisse et l’Union européenne."

Vous sortez enfin du bois pour dire les vraies raisons qui vous amènent à rejeter cette initiative... Les criminels étrangers on s'en moque, les victimes de ces gens pareil, les prisons engorgées de récidivistes aucune importance... Mais l'entente cordiale avec l'UE - qui n'a strictement rien à carrer de la Suisse - là, voilà, nous le tenons le vrai sujet!

Je ne sais pas s'il faut rire ou pleurer d'un tel cynisme alors que les criminels étrangers remplissent 73% des capacités carcérales helvétiques.

Mais quitte à parler des relations avec l'UE, là encore vous faites erreur: il n'est nullement établi qu’elle est contraire à l’Accord sur la libre circulation des personnes entre la Suisse et l'Union européenne - et pour cause, puisque la sécurité et l'ordre public sont des exceptions à la libre-circulation. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle on peut (théoriquement, hélas!) déjà expulser des criminels étrangers.

Avez-vous une source européenne officielle - et pas un "avis d'expert" quelconque - s'exprimant sur cette fameuse incompatibilité avec les accords de libre-circulation? Je serai heureux de vous lire.

Défendre un texte protégeant la population pour des motifs à la fois occultes et erronés, je crois qu'on touche le fond.

Écrit par : Stéphane Montabert | 24/02/2016

Totalement d'accord avec Montabert. D'autant plus que le PLRS (notre UMPS) veut faire croire qu'il s'agit d'expulser les étrangers, et non les criminels étrangers...

Écrit par : Géo | 24/02/2016

Si je comprends bien vous défendez la libre circulation des criminels ?

Écrit par : Alain Ciocca | 25/02/2016

La question qui me précède me désole : "Si je comprends bien vous défendez la libre circulation des criminels ?"... il n'est pas question de cela. L'UDC en autre et son art de manipuler les textes ou l'information amènent à la confusion totale chez de nombreux concitoyens. Dès lors, la réflexion ou l'analyse se sclérosent et le cerveau se fige sur le premier mot entendu "criminel". Le texte de cette 2èmes initiative va définitivement trop loin et représente une rupture des règles démocratiques. De plus, nous avons déjà voté en 2010 oui à une première initiative qui réclamait le bannissement des délinquants étrangers. Cette 2ème initiative exige l’expulsion automatique également pour des délits légers. On ne tiendra plus compte de l'appréciation des juges... vers quelle société voulons nous déraper ? C'est une terrible violation du droit humain d'être entendu ? je n'arrive pas à croire que sous nos latitudes, dans un pays comme le nôtre dont la population est hyper formée, nous puissions régresser de la sorte. De plus, intéressons nous d'avantage aux causes qui amènent certains à commettre des délits, investissons dans la sensibilisation et la prévention au lieu de la condamnation. J'appelle chacun de nous à oeuvrer pour plus d'humanité et de tolérance vis à vis de son prochain (toute culture confondue) dans ce monde afin que nous prenions le bon chemin de la transition écologique, économique, sociale et environnementale. "Que celui qui n'a jamais péché, jettes la première pierre!"... nous nous retrouverions tous les mains vides et bras ballants. Avec le coeur et la raison (pour une fois)

Écrit par : Clotilde Jenny | 25/02/2016

@Jenny

1- vous stigmatisez ceux qui ne pense pas comme vous et les faites passer pour des manipulateurs
Les manipulateurs sont aussi du côté des opposants ne vous en dépaise. J'ajoute que la votation date de 2010 et le CF et le parlement mettent toute leur énergie à freiner le choix du peuple. Ces parlementaires ne sont que des mandataires du peuple et doivent obéir, ne leur en déplaise. Pour certaine initiative on agit de suite et même rétroactivement ce qui est un scandale.
2- vous êtes très bisounours avec votre gentille vision de sensibilisation. Le Suisse possède le système juridique et pénal le plus laxiste au monde. Il est révolu le temps de la Suisse que j'ai connu où vous pouviez laisser votre voiture ouverte ou vous balader sans avoir peur de pickpockets etc

Il est temps de serrer la vis

Jean appolitique ( ne vous en déplaise) mais lucide sur la faiblesse de nos dirigeants politiques

Écrit par : Jean | 25/02/2016

" Le Suisse possède le système juridique et pénal le plus laxiste au monde. "

C'est peut-être aussi par là qu'il faudrait commencer. Rédiger un code pénale qui rend plus rare les sursis dés le premier délit. Cela ferait réfléchir deux fois celui qui serait tenté de commettre un délit pénal pour la première fois qu'il soit étranger ou non.

D.J

Écrit par : D.J | 25/02/2016

Ce n'est pas tant la loi que son interprétation qui est en cause et c'est un problème européen. D'où cette initiative qui veut lutter contre le laxisme des juges.
Voici ce qu'écrivait E.Zemmour en 2014 (Figaro, 4 septembre) : "Les juges relâchent à tout va des multirécidivistes et les immigrés clandestins; le Conseil constitutionnel censure la loi trop répressive; la Cour européenne interdit une protection des frontières et Frontex (la police européenne) ne fonctionne pas. la machine immobilisante est bien huilée. Autrefois, l'état de droit assurait la protection du citoyen contre un État trop puissant et tenté d'abuser de son pouvoir; désormais, l'état de droit interdit à L’État de tenir son rôle de protection des citoyens."

Écrit par : Géo | 25/02/2016

oui problème européen et on l'applique ici
Schengen est une escroquerie intellectuelle

changer les règles après approbation c'est honteux

Écrit par : jeanb | 25/02/2016

Les commentaires sont fermés.