UA-64206590-2 UA-101278801-1

20/04/2016

Permission de 20 heures pour les magasins!

Le tabou sur les horaires d'ouverture des magasins est en train de tomber, et c'est une bonne chose. Dimanche, le patron de Migros a demandé une libéralisation au niveau suisse. Son idée? Abroger la loi sur l'ouverture des commerces et n'appliquer que la loi sur le travail, qui permettrait aux commerçants d'ouvrir de 6 heures à 23 heures, à l'exception du dimanche. Faut-il aller si loin? Pas forcément, mais ne rien changer n'est plus tenable!

D'un côté, les gares des grandes villes sont devenues des centres commerciaux ouverts 365 jours par an, jusqu'à 21 heures au minimum la semaine. Dans les zones touristiques, les magasins ouvrent le dimanche, et ne désemplissent pas. Six Suisses sur dix achètent désormais sur Internet: ils ont dépensé plus de 9 milliards de francs l'an dernier via leur smartphone ou leur PC. Le tourisme d'achat a représenté plus de 12 milliards de francs l'an dernier, le double d'il y a cinq ans… dix fois plus qu'au début des années 2000!

De l'autre, les commerces "traditionnels" sont soumis à des horaires qui varient de canton en canton, et de commune en commune pour ce qui concerne les nocturnes ou les horaires du samedi, dans le canton de Vaud. La concurrence est faussée: les commerces doivent fermer leurs portes au moment où de nombreux clients – toujours plus nombreux, les habitudes changent – souhaitent faire leurs courses ou acheter habits, chaussures, livres, appareils électroniques. Le cadre extrêmement rigide appliqué aux commerces "physiques" pousse les consommateurs à aller sur Internet ou à traverser la frontière.

Répondre aux besoins de la clientèle

Permettre aux commerces d'ouvrir plus tard ne résoudrait bien sûr pas tout. Les opposants à la libéralisation, syndicats en tête, argumentent souvent en mettant en avant que le gâteau n'est pas extensible et que ce qui est dépensé une fois ne peut pas l'être une deuxième fois. Exact! Le consommateur qui achète ses chaussures sur Internet parce que sa boutique lausannoise préférée n'ouvre pas le soir n'en achètera probablement pas une autre paire le lendemain. L'affaire est perdue. L'achat a peut-être été fait à l'étranger. Qu'y gagnent les employés suisses? Le patron de Navyboot, Philippe Gaydoul, ancien directeur de Denner, estime que chaque milliard de francs supplémentaire de tourisme d'achat représente 2000 emplois en moins!

On sait que beaucoup d'achats se font sur un acte impulsif: on voit un objet, un produit, il plaît, on le veut tout de suite… Encore faut-il pouvoir aller se balader dans les magasins. Le franc fort pousse déjà de nombreux Suisses à faire leurs emplettes à l'étranger. Peut-on encore se payer le luxe d'avoir des horaires d'ouverture aussi stricts? Empêcher nos commerçants de gagner leur vie n'est pas responsable: les entreprises doivent s'adapter à leur clientèle! Les commerçants doivent avoir la plus grande marge de manœuvre possible pour créer des événements, être originaux afin d'attirer le chaland et faire la différence avec Internet. Mais pour cela, il faut de la souplesse.

Le Conseil des Etats doit se prononcer en juin sur un projet d'assouplissement de l'horaire d'ouverture des magasins, à 20 heures dans toute la Suisse. C'est un bon compromis. Contrairement à ce que disent les syndicats, ce serait au bénéfice des employés. Car pour avoir un emploi, il faut des clients. Et ceux-ci ne se laissent plus dicter le moment où ils veulent acheter.

Commentaires

@Madame Amstein le service à la clientèle n'est pas pour permettre aux clients de se promener dans les magasins
il consiste à porter les sacs trop lourds pour les personnes qui ont de la peine à aider ces dernières à sortir en les aidant pour traverser la route et surtout pour livrer à domicile les importantes commandes qui ne peuvent être achetées en direct pour cause de vieillesses, santé ou handicap voir absence de permis de conduire
Et qui dit ouvertures allongées peut penser diminution du personnel au profit de nouvelles technologie comme cela se fait dans certaines Migros qui n'engage plus de personnel alors que de plus en plus de gens se levant tôt et faisant leurs courses de bonne heure ,même parmi beaucoup de jeunes réclament le contact avec les caissières
très bonne journée pour Vous Madame

Écrit par : lovejoie | 21/04/2016

Ouverture jusqu'à 20 heures, possible mais en respectant le personnel, ce qui n'est hélas pas toujours le cas: certaines chaînes de magasins n'ont pas de contrat collectif de travail, ce qui est inacceptable en 2016 !

Ou alors choisir le modèle allemand qui consiste à - entre autre - fermer les commerces la veille des jours fériés à 14 heures et non à 19 heures comme c'est le cas ici !!!

Écrit par : Marie | 21/04/2016

L'allongement des ouvertures des magasins, c'est justement fausser la concurrence entre les grosses enseignes et les petits commerces qui ne peuvent pas ouvrir autant d'heures.
Parce que contrairement à ce que vous dites, seul certain commerces vont en profiter au dépend d'autres.

Le libéralisme n'interdit pas l'équité, qui ne veut pas dire libre.
La disparition de commerces, c'est la disparition de choix, de concurrences.

Les heures d'ouvertures semble pour la droite, un aspect idéologique. La droite semble comme à son habitude, oublier l'humain pour ne penser qu'à l'idéologie.

Nous sommes humain, avec des contraintes humaines. Le besoin de repos, le besoin d'avoir une vie sociale. L'humain n'est pas au service du travail, mais le travail est simplement une composante de la vie humaine.
Ne rendons pas la vie inhumaine encore plus pour une vision froide d'une société qui oublie ce pourquoi elle est faîte.

Écrit par : motus | 21/04/2016

@Motus en effet tout ce que vous dites sent bon le réalisme et je connais nombre de petits commerçants ayant dû lutter contre la Migros qui applaudiraient face à vos propos
Avec la Migros d'autres priorités sont apparues tout le monde a été surpris et la belle cohésion entre eux s'est tarie faute de forces nouvelles pour lutter contre le Géant
Et qui en a vraiment payé le prix de ce groupe qui se disait social? les enfants des petits commerçants et par là même ceux du personnel de vente
Alors de grâce pensez aux familles du personnel de vente qui n'est pas un pion qu'on peut faire jongler suivant ses humeurs
Le personnel de qualité et surtout de confiance surtout de nos jours ne peut se remplacer au pied levé !
Mais les technocrates on le sait tous et cela depuis longtemps qu'ils sont aussi bornés que des portes de granges

Écrit par : lovejoie | 22/04/2016

Et si les commerçants - grands ou petits - commençaient par nous présenter les collections que l'on peut voir en consultant leurs sites internet plutôt que de vouloir à tout prix nous vendre ce qu'ils ont décidé, soit très souvent le plus cher de leur collection ?

On cherche à obliger le consommateur à payer non plus en liquide mais uniquement électroniquement : on supprime des postes de travail pour diminuer les charges tout en cherchant à ouvrir plus longtemps ?

Curieux paradoxe !!!

Écrit par : Marie | 22/04/2016

"L'allongement des ouvertures des magasins, c'est justement fausser la concurrence entre les grosses enseignes et les petits commerces qui ne peuvent pas ouvrir autant d'heures."
Depuis toujours, en tout cas depuis qu'existent les grandes surfaces, les petits commerçants belges ouvrent lorsque les grandes surfaces ferment. Vous pouvez acheter des clopes sur la Grand Place de Bxl à 2heures du mat à l'épicerie du quartier. Bien sûr, faut pas demander aux Suisses de penser à ça, ils sont tous couchés avec les poules à 21 heures...
Et quand je parle de poules, je pense leghorns.

Écrit par : Géo | 22/04/2016

«Car pour avoir un emploi, il faut des clients. Et ceux-ci ne se laissent plus dicter le moment où ils veulent acheter.»

Exact ! Mais il y a dilemne. C'est comme le «conflit» entre piétons et automobilistes: les deux étant sont souvent les mêmes. Intolérants tour à tour suivant le costume...

Dès lors que les lois et conventions sur le travail sont respectées (durée journalière, hebdomadaire, primes, etc.), je ne vois pas pourquoi les commerces ne pourraient pas être ouverts 24 h sur 24 si nécessaire. Les employés des services publics (police, santé, transports), sont bien soumis à ce régime... et is ne s'en plaignent pas, puisque ils sont rémunérés en conséquence.

Le problème des petits commerçants, je le vois avant tout dans les prix exhorbitants des loyers: ils sont trop élevés pour une activité cadrée 9 h, midi, deux heures, six heures... alors tôt ou tard, certains mettent la clef sous la porte.

Écrit par : petard | 23/04/2016

En effet c'est souvent à cause de loyers trop élevés qu'ils sont nombreux $ avoir fermé leur échoppe
Dans le temps les Francs Maçons louaient des appartements ou magasins aux loyers bon marché
@Géo Quand à se coucher tôt comme des poules pour reprendre votre commentaire , autant se coucher de bonne heure et avoir les yeux en face des trous dès l'aube
Les Suisses pour beaucoup vont de bonne heure faire leurs courses .Ils sont nombreux à avoir gardé le rythme imposé pas les écoles de recrues qui dés l'aube faisaient vibrer les rues de leurs chants ou de leurs quolibets
C'était l'époque ou les hommes avaient à cœur de dynamiser les civils , femmes et enfants

Écrit par : lovejoie | 23/04/2016

@ Motus,

" L'allongement des ouvertures des magasins, c'est justement fausser la concurrence entre les grosses enseignes et les petits commerces qui ne peuvent pas ouvrir autant d'heures.
Parce que contrairement à ce que vous dites, seul certain commerces vont en profiter au dépend d'autres. "

Abroger la loi sur l'ouverture des commerces et n'appliquer que la loi sur le travail cela sous entend bien de la part du patron de Migros qu évoque d'abroger une loi de façon général sur les heures d'ouverture des commerces. Il ne dit pas qu'il faut faire exception pour les petits commerçants.

" Les heures d'ouvertures semble pour la droite, un aspect idéologique. La droite semble comme à son habitude, oublier l'humain pour ne penser qu'à l'idéologie. "

Les idéologues sont ceux qui veulent vous interdire à travailler tel jour ou à tel heures parce qu'il estiment qu'il savent mieux que vous ce qui est bon ou mauvais pour vous. Ce qui est idéologique c'est de refuser par des lois le choix de ceux pour qui travailler le dimanche ou la nuit ne pose aucun problème.

" Le besoin de repos, le besoin d'avoir une vie sociale. "

Mais au nom de quel légitimité avez vous pour immiscer dans la vie privée des autres? Celui que veut travailler le dimanche ou plus tard le soir ça vie de famille et sociale ne regarde que lui. Voulez voulez aussi interdire les boîtes de nuit au nom du besoin de repos parce que trop de personne font des nuits blanche du samedi au dimanche et ne se repose ainsi pas assez?

" L'humain n'est pas au service du travail, mais le travail est simplement une composante de la vie humaine. "

En quoi cela change pour un individu qui travail le dimanche ou le lundi. La prochaine que vous irez au restaurant un diamanche ou un samedi soir posez-vous la question pourquoi interdire au vendeur de travailler à ces heurs et pas au serveurs qui travail pour vous servir.

@ Marie,

" On cherche à obliger le consommateur à payer non plus en liquide mais uniquement électroniquement : on supprime des postes de travail pour diminuer les charges tout en cherchant à ouvrir plus longtemps ?

Curieux paradoxe !!!"

Mais il n'y a pas de paradoxe. les machines électroniques ne deviennent pas une charge supplémentaire quand les magasins ouvrent plus longtemps. Les machines ne perçoivent pas de salaire et n'en perçoivent pas non plus pour les heures supplémentaires. Quand à d'éventuels coûts supplémentaires des commerces, je pense que les patrons des commerces sont plus à même pour savoir si ouvrir plus longtemps est un bénéfice ou non pour l'entreprise. Ils ne vont pas ouvrir plus longtemps si ils savent qu'ils vont perdre de l'argent.

D.J

Écrit par : D.J | 25/04/2016

//les patrons des commerces sont plus à même pour savoir si ouvrir plus longtemps est un bénéfice ou non pour l'entreprise. Ils ne vont pas ouvrir plus longtemps si ils savent qu'ils vont perdre de l'argent.//

c'est pareil pour ceux qui sont contre, ils ne veule pas parce quils savent qu'ils vont perde de l'argent.
chacun regrade sont portemonney

Écrit par : Gilles Maire | 26/04/2016

Les commentaires sont fermés.