10/08/2016

Non à l'initiative "économie verte"

La Suisse peut-elle diviser sa consommation de ressources par trois en trente ans? C'est impossible, selon le Conseil fédéral, qui se base sur l'avis de nombreux experts. Au mieux, la baisse peut atteindre 40%, mais il faudrait pour cela introduire des taxes massives sur l'essence, le mazout, le diesel, les aliments importés… tout en limitant, ou même interdisant, certaines denrées, comme la viande. Le peuple et les cantons sont appelés à trancher le 25 septembre prochain.

Intitulée "pour une économie durable et fondée sur une gestion efficiente des ressources" (économie verte), l'initiative des Verts prône d'un côté des éléments qui relèvent du bon sens: recycler tout ce qui peut l'être, éviter le gaspillage, utiliser le plus efficacement possible les ressources naturelles. L'exigence, inscrite dans les mesures transitoires, d'une consommation divisée par trois en l'espace d'une trentaine d'années, alors que la population va continuer à croître, tient en revanche de la duperie.

De nouvelles taxes et restrictions réglementaires pousseraient  les consommateurs suisses à aller s'approvisionner à l'étranger. Cette tendance ne peut être niée: elle est déjà en forte progression – et mesurée - depuis que le franc s'est renforcé. Pour les commerces, les conséquences seraient dramatiques. Impact sur l'environnement? Nul. Les taxes sur l'essence, la limitation de la production et de la consommation de viande? Même phénomène. Les habitants des régions périphériques passeraient en revanche à la caisse.  L'économie dans son ensemble en sortirait fortement affaiblie.

Pertes d'emplois

La pire conséquence de la fixation d'un tel objectif dans notre Constitution n'est pourtant pas là. Ce sont les entreprises qui seraient les plus pénalisées, car elles ne pourraient plus maintenir leur compétitivité avec la concurrence étrangère. Cette dernière ne subirait en effet aucune hausse des taxes sur l'énergie, aucune prescription draconienne en termes de production… Notre pays gagne un franc sur deux à l'étranger: il souffre déjà de la force du franc (la croissance a été divisée par deux l'an dernier). Croire qu'on peut, seuls au milieu de l'Europe, renchérir les coûts de production d'un facteur deux, trois ou quatre sans que cela entraîne des délocalisations est totalement naïf.

Les entreprises suisses ont fait et continuent à faire des efforts considérables pour être plus propres, plus efficientes. Mais elles ne peuvent pas aller plus vite que ce qui est techniquement réalisable. Aucun pays au monde ne s'est imposé des objectifs aussi exigeants que ceux que proposent les Verts. Car aucun pays au monde ne vise la décroissance (ceux qui l'expérimentent, comme la Grèce ou le Venezuela, savent ce que cela coûte en termes humains…). Plus grave encore, la mise en œuvre de cette initiative appauvrirait la Suisse sans qu'il y ait le moindre impact positif sur l'environnement: la production serait simplement déplacée à l'étranger. Peut-être dans des pays où les normes sont moins sévères qu'actuellement en Suisse, ce qui serait absurde en termes environnementaux. Non à cette initiative le 25 septembre!

Commentaires

Excellent article ,stop aux rêves basés sur des illusions !

Écrit par : lovejoie | 10/08/2016

Madame Amstein,
Eh bien soyons tous simplement réalistes, si les prévisions des lobbyistes, qui ont été prises en compte par les partis politiques (de droite, majoritaire au parlement comme au Conseil fédéral), sont justes, eh bien l'avenir de nos enfants est bien bouché.
Comment peut-on prôner une politique de soutien aux Cleantech, vanter les capacités d'innovation de la Suisse et se laisser enfermer dans une telle vision passéiste ?
La durabilité n'est-elle pas l'essence même d'une société qui espère perdurer ?
Notre économie et notre société qui est basée sur une consommation effrénée des ressources, en particulier des minerais et hydrocarbures, est forcément vouée à s'écrouler à court ou moyen terme, si aucune mesure corrective n'est prise.
Cette initiative n'est que le la conséquence logique et appliquée des recommandations du GIEC tout comme de l'engagent du millénaire, votée par 193 pays à l'ONU en 2000, et qui avait être concrétisé pour 2015 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Objectifs_du_millénaire_pour_le_développement).
L'agence internationale pour l'énergie (IEA) - qu'on ne peut en tous cas pas accuser d'être formée d'écolo bobo - soutient également le besoin e transition et de décarbonation de notre société (http://www.iea.org/newsroomandevents/news/2016/july/achieving-a-carbon-neutral-nordic-energy-system.html).
Par ailleurs, l'Europe a voté qu'en 2020 TOUS les bâtiments neufs en Europe devront être à énergie quasi nulle (directive européenne 2010/31/UE) et 2018 déjà pour les bâtiments publics. N'est-ce pas une décision autrement plus courageuse et ambitieuse ?
La Suisse est connue dans le monde pour sa maîtrise des technologies environnementales. N'est-ce pas là justement l'occasion de faire une promotion fantastique de notre maîtrise de ces enjeux, d'aider les entreprises vraiment leaders dans ces domaines, d'investir massivement et intelligemment dans la transition énergétique.
Il est sûr que l'acceptation de cette initiative fera mal à certaines activités. Mais la réalité de la finitude de nos ressources, de l'augmentation du prix pour les obtenir, avec de plus en plus de pays émergents qui veulent des voitures, voyager, consommer nous fera encore plus mal si nous ne nous préparons pas à vivre plus sobrement. Ceux qui auront su anticiper auront justement un avantage concurrentiel fantastique, pour leur stabilité intérieure comme pour fournir des solutions aux autres pays.

Écrit par : Vladimir Mange | 11/08/2016

@Vladimir Mange si vous permettez vous nous faites rire avec ce mot Durable qui n'a jamais été aussi court quand on songe aux nouveautés qui se meurent dès qu'elles ont été lancées commercialement
Et que penser du mot durable si prisé par ceux qui mettent tout le monde ou presque à l'index comme les Vieux coutant trop cher ou les fumeurs qui soi disant polluent alors que tous durablement ils ont œuvré pour faciliter la vie des jeunes d'aujourd'hui qui durablement font preuve d'un égoisme sans commune mesure à l'égard de tous ces travailleurs qui même retraités paient encore des charges sociales ,alors voyez que ce mot durable a de quoi faire sourire
C'est dommage mais nous ne seront plus de ce monde pour entendre les jeunes de demain demandez à ceux d'aujourd'hui, votre intelligence humaine et non basée uniquement sur le sexe et le fric ,elle était ou ?
On le sait tous ou presque y'a pas plus stupide qu'une intelligence dite artificielle qui durablement ne peut durer dans le temps

Écrit par : lovejoie | 12/08/2016

@lovejoie . Désolé, mais je ne vois aucun lien entre votre réponse et les arguments que j'ai tenté d'expliquer en détail. Si une partie de la population est en effet souvent attirée par la consommation, l'argent et le sexe (sic) et méprise les vieux (je n'en ai pas parlé non plus), c'est peut-être justement la conséquence de notre société basée sur des valeurs erronées qui ne mènent qu'au chaos social et à la destruction de notre cadre de vie.
Cette initiative veut aussi empêcher l'obsolescence programmée et favoriser la prise de conscience de nouveaux comportements, qui apporteront des nouveaux métiers, réparer localement plutôt que de jeter et d'importer de Chine (ou d'ailleurs) des produits bon marchés - à jeter après usage !

Écrit par : Vladimir Mange | 12/08/2016

@Vladimir Mange la récup on l'a connue bien avant vous.Pour preuve nous étions vêtus d'habits portés par d'autres et qui une fois vraiment hors d'usage finissaient soit en patte à poussière ou pattes à relaver le sol ou la vaisselle
Donc vous n'inventez rien mais nous par contre ayant vraiment vécu la pauvreté nous n'avons pu qu'applaudir en voyant tous les progrès pour faciliter la vie de tous les jours à tout un chacun
A chaque génération ses problèmes nous on ne se plaignait pas on travaillait
Cependant en voyant la soumission actuelle à toutes ces technologies détruisant la volonté on se dit ,ils nous imitent nous les femmes soumises à leur père ou mari, quels progrès
On ne peut qu'espérer que vous en preniez plus vite conscience que nous c'est tout le mal qu'on peut vous souhaiter
Au fait j'ai acheté un appareil électrique que j'ai payé assez cher et ce en 1980 ,je l'utilise pratiquement tous les jours et encore aujourd'hui ce qui durablement prouve que le bon marché tue la qualité et mène dans droit dans le trou des économies de bouts de chandelles
Quand aux théorie qui tuent aussi on peut en remplir une encyclopédie ,pas une n'a duré ,juste le temps qu'il fallait pour qu'elle soit remplacée sitôt que le bateau aux arnaques avait fait le plein de voyageurs /rire
Très belle fin de journée

Écrit par : lovejoie | 12/08/2016

@lovejoie
Bravo, vos descriptions sont vraiment édifiantes et intéressantes. Vous êtes tout à fait en phase avec le texte de l'initiative. Lisez ce qui est proposé dans l'initiative avec un oeil non partisan, et vous verrez que ce que vous faites et soutenez, c'est exactement vers ce bon sens que veut revenir cette initiative ! La sagesse et le sens de la mesure de nos anciens, au lieu du tout technologique ou jetable, qui ne dure pas plus que le temps de se faire du fric.

Écrit par : Vladimir Mange | 12/08/2016

Bonjour à tous,
Je pense que ce qui 'choque' ce n'est pas tant l'esprit de l'initiative que son côté 'impératif' et 'datée'.
Il est certain qu'il ne serait pas raisonnable, dans un monde de plus en plus ouvert, de se donner tout seul dans son coin des impératifs.
Travailler à un monde ayant une 'gestion efficiente des ressources' ne peut se faire raisonnablement qu'à travers des objectifs partagés au niveau d'un continent au minimum, idéalement au niveau mondial.
La Suisse, et son passé l'a de nombreuses fois montré (Croix Rouge, ...), peut accompagner ce grand projet au niveau mondial alors qu'il serait présomptueux de croire que la mise en place d'un tel projet au niveau de la Suisse aurait un impact au niveau mondial.

Écrit par : Gilles de Chezelles | 12/08/2016

@Vladimir Mange avec un pseudo pareil vous devez vivre l'estomac dans les talons à la journée /rire
J'ai des ancêtres Gascons et ces gens là sont têtus,vous devriez le savoir
Donc si mon texte va dans le sens de l'initiative je n'en ferai pas un dogme comme tous les médecins qui pratiquaient le terrorisme mental pour mieux faire obéir les enfants
Depuis ils sont remplacés par d'autres qui terrorisent à coup d'images et de catastrophisme tout ce qui touche de près ou de loin à la nature par là même aux énergies
On a connu l'époque ou la France Comté qui a vu de nombreux Suisses s'installer dans cette région et vous ni personne n'avez jamais su ce que les premiers arrivés ont inventé par la suite pour dégouter les suivants afin qu'ils aillent s'installer dans le Sud
Y'a pas plus retord qu'un esprit humain!
très belle journée

Écrit par : lovejoie | 14/08/2016

Les commentaires sont fermés.