28/03/2018

Plaidoyer pour un accord institutionnel avec l'Europe

Fotolia_75443102_L.jpg

Le canton de Vaud a vécu une profonde métamorphose ces trente dernières années. Après la crise des années 1990, il a rattrapé son retard économique grâce à une croissance systématiquement supérieure à celle de la Suisse. Les aléas conjoncturels n'ont pas grand-chose à voir là-dedans: ce redressement a été rendu possible par l'ouverture des frontières et l'internationalisation de notre économie.

C'est pourquoi nous ne pouvons pas nous permettre de jouer les divas, en lançant initiatives populaires sur initiatives populaires prônant la fermeture et le protectionnisme. L'exemple du Brexit paraît suffisamment parlant: la voie à suivre, c'est l'amélioration de nos accords, et non la rupture. Souvenons-nous en à la veille de voter sur l'initiative populaire sur l'autodétermination, qui porterait atteinte à nos accords internationaux.

Dans un registre semblable, parvenir à un accord institutionnel avec l'UE est impératif. Pour que les bilatérales demeurent efficaces bien sûr, mais surtout pour améliorer encore nos conditions d'accès au marché européen. Nos entreprises ont besoin de cette visibilité et de cette stabilité.

Tel est aussi le credo d'Aude Pugin, CEO d'APCO Technologies, PME aiglonne qui occupe plus de 250 collaborateurs. Son plaidoyer vaut tous les discours: «L'Europe comme client, mais surtout comme partenaire et comme vivier d'innovation et de ressources.» Écoutons-la

Photo: Fotolia

 

Les commentaires sont fermés.