UA-64206590-2 UA-101278801-1

11/01/2012

30 km/h généralisé à Lausanne: inutile et contre-productif

Lausanne n'a franchement rien à gagner d'une limitation de vitesse généralisée à 30 km/h. Un peu moins de bruit? Peut-être, quoique… ce sont surtout les accélérations rageuses, coups de freins, crissements de pneus et klaxons intempestifs qui gênent. Est-on vraiment sûr qu'en exaspérant les conducteurs à se traîner comme des escargots sur des axes comme Ruchonnet, Beaulieu et Vinet, il n'y aura pas au final un capharnaüm plus bruyant et plus polluant qu'avant?

 

Le 30 km/h se justifie à certains endroits mais ne se décrète pas partout par simple dogmatisme. Sans une claire hiérarchie des réseaux routiers, "les automobilistes risquent de court-circuiter les axes principaux en se faufilant dans les quartiers", avertit le bureau d'ingénieur Transitec dans Le Matin (du 9.1.2011).

 

La ville, ses commerces et ses bureaux doivent rester attrayants. Les livreurs doivent pouvoir y accéder facilement avec leurs camionnettes et les clients doivent pouvoir venir en voiture – s'ils le désirent ou parce qu'ils n'ont pas le choix, que l'on songe par exemple aux personnes à mobilité réduite - faire leurs courses, se faire couper les cheveux, chez leur médecin, leur dentiste, ou aller assister à un concert.

 

Rendre la ville encore plus hostile qu'elle ne l'est déjà aux automobilistes (30 km/h généralisé = pluie d'amendes et de retraits de permis) ne fera qu'accélérer la migration des commerces et de la clientèle vers la périphérie. Qu'y gagneront les citadins? Un centre-ville certes calme, mais ce beau jardin aura perdu l'une de ses principales raisons d'être, la vie commerçante, et la vie tout court. Vouloir bannir l'automobile du centre, car c'est bien cela que vise une mesure aussi drastique que le 30km/h généralisé, c'est comme entretenir une belle pelouse en interdisant d'y marcher… c'est agréable à regarder mais ça ne sert à rien.

 

Cette motion de la gauche lausannoise est d'autant plus fâcheuse et hors de propos que la politique actuelle de promotion des transports publics porte déjà pleinement ses fruits. Le M2 a révolutionné la manière de se déplacer dans la capitale cantonale. Résultat, la situation est bien loin de se détériorer en termes de trafic motorisé, au contraire: entre 2005 et 2010, le trafic individuel a régressé de 13% au centre-ville. L'amélioration de la desserte publique ces prochaines années est déjà en cours: bus prioritaires (BHNS), un M3 à moyen terme… Il y a fort à parier que le trafic motorisé va continuer à décroître. N'étouffons pas la ville avec une mesure inutile et disproportionnée!

10/03/2008

RI où va-t-on?

Le nombre de dossiers des bénéficiaires de l'aide sociale a passé de 7'000 à 13'000 de janvier 2002 à janvier 2008. Ces dossiers recouvrent près de 24'000 personnes. Dans un marché du travail sec, c'est-à dire où les entreprises peinent à trouver des collaborateurs, avec un taux de chômage extrêmement bas, cette évolution interpellent pour le moins.
 
Si  on va dans le détail, le souci s'accroît lorsque l'on constate que 2'200 jeunes de 18 à 25 ans sont au bénéfice du revenu d'insertion (RI). Dans cette population, près de 70% sont sans formation. Si aucune mesure n'est prise pour les intégrer dans le monde du travail, on peut craindre le pire pour leur avenir. C'est le motif pour lequel la chambre vaudoise du commerce et de l'industrie (CVCI) fait un appel aux entreprises pour qu'elles étudient les possibilités d'intégrer ces bénéficiaires du RI en leur sein. Pour ce faire, ils existent des mesures d'insertion proposées par le service de l'emploi, qui peuvent aller jusqu'à une prise en charge de 80% du salaire normal sur une période de 6 mois maximum, moyennant le respect de quelques conditions. Un certain nombre de témoignages d'entreprises relatent d'ailleurs des expériences positives d'intégration de bénéficiaires du RI.
 
Cet engagement des entreprises fait partie de leur responsabilité sociale face à cette situation inquiétante. Il reste néanmoins des questions ouvertes sur lesquelles il faudra impérativement se pencher et qui relève de la responsabilité du "politique". L'école prépare-t-elle vraiment au monde du travail? Les prestations du RI ne sont-elles pas dans certaines circonstances trop attractives? Pour avoir des réponses à ces questions, il faut dépasser les simples propos du café du commerce et entreprendre rapidement des analyses sérieuses. La population au bénéfice du RI est diverse et y est arrivée par des chemins différents. Il faudrait vérifier si ces chemins ne pourraient pas conduire vers un avenir plus positif que le RI.

09:18 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (11)

19/02/2008

L'industrie vaudoise continue sur sa lancée


Si on faisait un petit sondage, aujourd'hui, dans la population pour mesurer son degré d'optimisme pour les mois à venir, le résultat serait certainement marqué par les turbulences du secteur bancaire.

Mais la Suisse, et le canton de Vaud en particulier, ce n'est pas que le chocolat, les montagnes et les banques, ce sont surtout des PME, qui œuvrent dans de multiples secteurs, et parmi ceux-ci, celui de l'industrie. Ce secteur, comme celui de l'horlogerie et de la pharmacie, vient de vivre quatre années de croissance à plein régime, avec même une accélération de la croissance du PIB réel à la fin de l'année 2007.

Mais 2007 est déjà du passé et on pourrait craindre pour 2008. Il n'en est rien. Dans le dernier test de la commission de la conjoncture vaudoise de janvier, les industriels vaudois annoncent des perspectives à la hausse. La progression des entrées de commandes et l'expansion de la production devraient se poursuivre à leur rythme actuel ces trois prochains mois. Quant aux perspectives pour le prochain semestre elles indiquent une hausse soutenue des exportations.

Si on regarde notre économie dans son ensemble, on ne peut que se réjouir de son dynamisme et de sa créativité et faire remonter notre thermomètre de l'optimisme!

Pour plus d'info : www.conjoncturevaudoise.ch

11:12 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)